Rechercher
Rechercher

À La Une - Egypte

Des survivants hébétés après un carnage dans une église copte du Caire

"Dieu aura son mot à dire dans tout cela", dit une soeur. 

Les fidèles chrétiens d'une église copte au Caire étaient en pleine prière dimanche lorsqu'une bombe a explosé, soufflant les vitraux et même les tuiles de l'édifice. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Les fidèles chrétiens d'une église copte au Caire étaient en pleine prière dimanche lorsqu'une bombe a explosé, soufflant les vitraux et même les tuiles de l'édifice. Une fois la fumée dispersée, les survivants ont découvert un enchevêtrement de corps et de débris.

"C'était une explosion terrifiante. Des choses nous tombaient dessus. Je ne pouvais pas sortir de derrière l'autel à cause de la fumée", a raconté à l'AFP Tadros Zaki, 63 ans, bénévole de l'église. "Il y avait trop de gens. En morceaux. Des gens sur d'autres gens", a dit Romany, un autre bénévole qui s'est précipité vers l'église après l'explosion.

Selon le ministère de la Santé, 23 personnes ont été tuées et 49 blessées. L'explosion semble avoir eu lieu juste à l'entrée de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, sur le côté droit où étaient assises les femmes. Une écharpe imbibée de sang s'y trouvait au milieu des débris. L'alcôve de la porte d'entrée a pris l'explosion de plein fouet. Le sol de marbre était également couvert d'impacts. Et un banc resté debout était ensanglanté.
Tout près, deux boîtes, l'une remplie de prières écrites sur des bouts de papier, et une autre contenant les reliques d'un saint, étaient également détruites.

Des prêtres abasourdis déambulaient entre les arcades, marchant sur des morceaux de verre brisés, tandis que des gardes tentaient d'empêcher les journalistes et d'autres fidèles d'entrer. "Dieu aura son mot à dire dans tout cela", a dit une soeur, l'air hébétée devant la scène de chaos.

Les Coptes ont été la cible d'attaques en Egypte par le passé, comme en 2011 lorsqu'un attentat suicide a tué plus d'une vingtaine de personnes à la sortie d'une église à Alexandrie, la deuxième ville du pays. Mais l'attentat de dimanche a visé le coeur de la communauté copte d'Egypte dans cette église jouxtant la cathédrale Saint-Marc, siège du pape Tawadros II. 

"Qu'est-ce qu'on peut faire? La volonté de Dieu dirige nos affaires", a dit Magdy, un employé de l'église, dont le bureau se trouve tout près des lieux du carnage, au point d'en détruire les fenêtres.

Dehors, une petite foule de coptes a commencé à scander des slogans contre le gouvernement, se frottant brièvement à la police anti-émeute qui avait mis en place un cordon de sécurité. "Les gens veulent la chute du régime", ont-ils scandé. "Toi le ministère de l'Intérieur, où étais-tu quand ils ont attaqué la cathédrale à la bombe?", a ajouté la foule.

Les Coptes représentent environ 10% des quelque 90 millions d'Egyptiens, une minorité qui se sent exclue des affaires de l'Etat.

 

Lire aussi

Six morts dans un attentat contre la police au Caire

L’EI menace les adeptes du soufisme en Égypte

 

Pour mémoire

« Pourquoi nous, coptes, n’avons pas les mêmes droits que les musulmans ? »

Les coptes encore loin du compte, malgré les bons liens avec Sissi

Les fidèles chrétiens d'une église copte au Caire étaient en pleine prière dimanche lorsqu'une bombe a explosé, soufflant les vitraux et même les tuiles de l'édifice. Une fois la fumée dispersée, les survivants ont découvert un enchevêtrement de corps et de débris.
"C'était une explosion terrifiante. Des choses nous tombaient dessus. Je ne pouvais pas sortir de derrière l'autel...
commentaires (4)

attention il ne faut pas melanger, nous avons vu ce que le fameux soi-disant defenseur des minorités wannabe assad a fait aux chrétiens libanais ... aoun en exil, geagea en prison .. maintenant le pb ne sont pas les peuples mais le manquent d'education et surtout le manque de possibilite d'avenir pour les jeunes au MO

Bery tus

19 h 10, le 12 décembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • attention il ne faut pas melanger, nous avons vu ce que le fameux soi-disant defenseur des minorités wannabe assad a fait aux chrétiens libanais ... aoun en exil, geagea en prison .. maintenant le pb ne sont pas les peuples mais le manquent d'education et surtout le manque de possibilite d'avenir pour les jeunes au MO

    Bery tus

    19 h 10, le 12 décembre 2016

  • les lois /restrictions des libertes accordees aux chretiens datent de BIEN avant le president Sissi aouch ,ils avaient oublie !

    Gaby SIOUFI

    10 h 25, le 12 décembre 2016

  • C'est parce que El Sissi l'impérial refuse de se compromettre avec les bactéries wahabites que les sponsors de ces bactéries le punissent. Et vous allez voir l'allié des wahabites offrir son aide pour soit disant servir de pompier au feu que son rabatteur wahabite a provoqué pour les intérêts des usurpateurs .

    FRIK-A-FRAK

    08 h 52, le 12 décembre 2016

  • LORSQU,IL ASSISTE AUX SAUVAGERIES DE CRIMES PAREILS LE MONDE SE DEMANDE SI POUTINE ET ASSAD NE SONT PAS DES ARCHANGES GABRIEL ENVOYE POUR SAUVER LES MINORITES DES MAINS DES CRIMINELS TARES ET DE LEURS PLUS CRIMINELS POURVOYEURS ET FINANCIERS ...

    LA LIBRE EXPRESSION

    08 h 30, le 12 décembre 2016

Retour en haut