Campus

Investissons judicieusement : soutenons le projet artistique de Léa et Marwan !

Libre cours
02/12/2016

Elle est animatrice, illustratrice et architecte d'intérieur, diplômée de l'Académie libanaise des beaux-arts (Alba) en 2015. Il est compositeur de musique, licencié en audiovisuel. Léa Kamel et Marwan Antonios ont tous les deux la fraîcheur de leurs vingt-cinq ans, l'esprit rebelle des vrais artistes et l'inventivité des créateurs passionnés par leur art. Là-bas, le court métrage d'animation 2D sur lequel ils travaillent depuis le mois de février dernier, se penche avec beaucoup de subtilité et de créativité sur nos sociétés orientales et pointe du doigt les contraintes stériles et handicapantes qu'elles imposent aux jeunes.
Combinant l'art de l'illustration, la musique et la poésie, leur film, d'une durée de six minutes, promet un voyage inédit à la recherche d'une contrée imaginaire où les deux protagonistes, Mavrek et Aelle, pourront vivre leur amour pleinement et en toute quiétude. « À travers l'histoire de ce couple amoureux, nous voulons dénoncer les barrières sociales et les obstacles qui se dressent sur le chemin des jeunes au Liban », explique Léa qui confie avoir développé l'idée originale du film il y a quelques mois lors d'une résidence d'artistes organisée au Maroc par NEF Animation, première plateforme professionnelle francophone dédiée à l'écriture de et sur l'animation, en collaboration avec l'Institut français de Meknès et la Fondation Aïcha.
La talentueuse artiste libanaise, sélectionnée pour prendre part à cette résidence d'écriture avec cinq autres jeunes auteurs francophones en provenance du Maroc, du Québec, de Madagascar, de France et de Belgique, a bénéficié d'un accompagnement au développement du scénario assuré par la productrice et scénariste française Delphine Maury. « Cette résidence, assortie d'une bourse de l'Alba, m'a permis de développer l'idée originale du court métrage. J'ai écrit le film en utilisant, en tant que dialogue, un poème en prose de Charles Baudelaire intitulé L'étranger », poursuit Léa qui a obtenu en 2014 le prix du meilleur film d'animation étudiant à la première édition de l'AUD Student Short Film Festival pour son film Koko's Play réalisé dans le cadre de sa licence en animation, et en 2015 le prix du meilleur film d'animation au Festival international du film de la NDU pour son film de master intitulé All That Is Left ; merveilleux court métrage d'animation, dont la musique est signée par Marwan Antonios, qui a été sélectionné dans plusieurs festivals de cinéma à travers le monde notamment aux Pays-Bas, en Suisse, à Dubaï, en Irlande et au Liban.

Le crowdfunding pour financer leur prochaine production
« La musique est un important médiateur entre le spectateur et l'animation. Elle aide à bien retranscrire les émotions », estime Marwan. Le jeune compositeur qui a à son actif plusieurs albums et compositions ajoute en évoquant la composition musicale de Là-bas : « Parfois, le texte précède la musique. Je m'en inspire pour composer. D'autres fois, c'est le contraire qui est vrai. »
Léa et Marwan regrettent que « l'animation 2D traditionnelle soit en train de disparaître lentement ». « Nous aimerions montrer notre soutien à ce merveilleux médium », assurent-ils. Mais pour qu'il voie le jour, leur film d'animation a besoin de financement. « Il nous faut environ 61 000 dollars », précise Léa. Et d'ajouter : « Nous avons soumis une préproposition à Afac (Fonds arabe pour les arts et la culture) et attendons leur décision qui doit être annoncée aujourd'hui. Mais rien n'est sûr. Et même si on obtient l'aide financière d'AFAC, il faudrait la compléter pour couvrir le coût de la production. » Face à cette situation, les deux jeunes artistes se sont tournés vers le financement participatif en lançant une campagne de crowdfunding sur le Web. Le principe est simple : si les internautes sont nombreux à donner — même un peu —, l'impact de leurs dons est multiplié.
La campagne prend fin le 16 janvier. Tous les amoureux de l'art, les passionnés de cinéma d'animation et tous ceux qui rêvent de voir « une empreinte libanaise dans le monde » de l'animation sont appelés à soutenir Léa et Marwan. Avec aussi peu qu'un dollar, et en quelques clics, leur merveilleux projet peut devenir réalité. Et si, pour ce Noël, nous nous offrions tous un cadeau collectif en soutenant ces jeunes artistes libanais ?
Pour en savoir plus sur le film d'animation Là-bas et pour vos contributions :
https://www.indiegogo.com/projects/la-bas-cinema-animation#/

À la une

Retour à la page "Campus"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.