X

Culture

Avis partagés sur la garde alternée

Théâtre

Hier soir (et ce soir encore), au théâtre de l'ordre des médecins, se joue la pièce « Garde alternée » avec le journaliste, écrivain et homme de télé français Patrick Poivre d'Arvor.

29/10/2016

Garde Alternée présente ses personnages. Au milieu, l'éminent Dr Truman, pédopsychiatre, qui doit être le meilleur parce qu'il passe à la télé ; sa femme/assistante/maîtresse (rayez les mentions inutiles), les parents, les mômes. Les troubles liés à l'adolescence, les relations post-divorce, les relations d'adultes consentants, voilà le fond des sujets abordés.

La pièce est coécrite par Louis-Michel Colla, homme de théâtre à succès, et Edwige Antier, célèbre pédiatre, garante intellectuelle de la pièce. Les acteurs : Alexandra Kazan, Alexandra Sarramona, David Brécourt, Laurent Olmedo, Camille Aguilar et Mathias Huguenot. Avec, bien sûr, Patrick Poivre d'Arvor, ancien présentateur vedette du JT français et prolifique auteur, en tête d'affiche. Voilà l'équipage du navire Garde alternée qui a un peu pris l'eau hier soir dans le théâtre de l'ordre des médecins du Liban.

Car dès le début de la pièce, une question surgit. Le lieu était-il bien adapté à la représentation ? D'abord, l'éclairage, qui ne se contentait pas d'illuminer la scène, mais aussi les quatre ou cinq premiers rangs, ce qui est déjà déroutant pour les spectateurs et doit être carrément une plaie pour les comédiens. Deuxième couac, la sonorisation. Les comédiens étaient équipés de micros apparemment pas très fonctionnels, on les entendait à peine derrière les bruits parasites. Le lieu, bien que symboliquement légitime (par rapport au sujet de la pièce et son pédopsychiatre, donc médecin, de premier rôle) n'était visiblement pas très adéquat.

 

Clins d'œil beyrouthins
On a pu lire dans les revues de presse françaises que Garde alternée est un bon moyen d'apprendre en s'amusant. La pièce n'est ni ennuyeuse ni trop longue ou lente, mais les quelques rires arrachés au public seront à mettre sur le compte des quelques modifications du texte original pour faire référence à la tenue de la pièce à Beyrouth. « Corniche», clin d'œil. « Choukran », clin d'œil. « 500 000 livres libanaises», clin d'oeil. Ce qui ne semble pas vraiment rassurant sur le supposé potentiel comique de la pièce. Et, de fait, la pièce ressemblerait plus à une sorte de cours magistral sur la pédiatrie.

Cela dit, elle est plutôt bien servie par ses acteurs, qui comblent, comme ils le peuvent, les défaillances techniques. Pour le Dr Truman, joué par Patrick Poivre d'Arvor, c'est différent. Il sera compliqué, pour ceux qui le connaissent depuis longtemps, de voir un autre personnage que PPDA le présentateur du JT. Mais après tout, ce sera plus notre problème que le sien. Il reste sobre et efficace dans sa première expérience sur les planches en tant que comédien.

Il n'en reste pas moins que Garde alternée reste une belle performance à saluer. Parce que la présentation de cette pièce sur le sol libanais est à mettre au compte de l'association La Voix de la femme libanaise. Parce que les comédiens ont fait le voyage pour seulement deux représentations. Parce que c'est pour la bonne cause, et les recettes seront versées à des ONG luttant pour les plus démunis. Rien que pour ces raisons-là, alternons la garde.

 

Dans nos archives

PPDA : « J'adore observer l'amour, le disséquer comme un étymologiste »

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

yves kerlidou

désolé mais c'était une catastrophe une fois encore ! tout était mauvais, effectivement l'éclairage et surtout le son et hélas ce n'est pas la première fois c'est a être dégoutté d'aller voir une pièce de théâtre
Et M POIVRE D'ARVOR je pense qu'il vaut mieux qu'il se contente d'écrire ce n'est pas un acteur

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Affaire des tunnels : en attendant le rapport de la Finul...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Maman a (rarement) tort

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué