Dernières Infos

Offensive contre Mossoul: des avions turcs dans le dispositif aérien (PM turc)

AFP
18/10/2016

Des avions turcs ont rejoint les forces aériennes qui appuient l'offensive menée par l'armée irakienne contre Mossoul, fief du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, a affirmé mardi le Premier ministre turc, Binali Yildirim.

"Nos forces aériennes ont participé aux opérations aériennes de la coalition à Mossoul", a déclaré le chef du gouvernement turc lors d'un discours télévisé, sans préciser l'envergure ni la nature de cette intervention.
Interrogé par des journalistes après son allocution, M. Yildirim a toutefois semblé moins catégorique, affirmant qu'il y avait "un accord de principe" sur la présence de la Turquie au sein de la coalition, tout en indiquant ne pas connaître les "détails des opérations" en cours à Mossoul, selon des propos rapportés par l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Les préparatifs en vue de cette opération, lancée lundi par Bagdad, ont été marqués par de vives tensions entre Bagdad et Ankara, qui insiste pour être associé à l'offensive, ce que le gouvernement irakien voit d'un mauvais oeil.
"Nous serons là. Nous serons sur le terrain et nous serons à la table", a asséné mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours télévisé.

La présence de centaines de soldats turcs sur une base à Bachiqa, dans la région de Mossoul, officiellement présents pour entraîner des volontaires sunnites en vue d'une reconquête du bastion irakien de l'EI, a cristallisé les tensions, Bagdad évoquant une "force d'occupation".

La Turquie dit redouter des tensions confessionnelles entre sunnites et chiites et s'oppose à toute participation à l'offensive de Mossoul de milices chiites ou de groupes armés kurdes affiliés à l'ennemi juré d'Ankara, le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Nous nous opposerons à tout projet de conflit confessionnel centré sur Mossoul", a mis en garde lundi le président turc Erdogan dans un discours retransmis à la télévision à Ankara.
"Nous ne voulons pas laisser quiconque s'en prendre à nos frères arabes sunnites, ni à nos frères turkmènes", a-t-il ajouté.

Dans une apparente tentative d'apaiser les tensions, une délégation irakienne est attendue en Turquie cette semaine, a indiqué le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu, cité par l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Lundi, une délégation turque s'était rendue à Bagdad.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué