X

Économie

Onze Libanaises dans le top 100 des femmes d’affaires arabes de 2016

Liban - Classement
« L'OLJ » avec « Le Commerce du Levant »
20/09/2016

Onze Libanaises figurent dans le classement annuel des 100 femmes d'affaires arabes les plus puissantes, réalisé par le magazine Forbes Middle East. Le Liban est le troisième pays le plus représenté dans la liste, après les Émirats arabes unis (17 femmes) et l'Égypte (18), à égalité avec le Koweït.

Les Libanaises n'apparaissent toutefois que dans la seconde moitié du classement. À la 55e place figure Sana Khater, directrice financière de Waha Capital, une société d'investissement basée à Abou Dhabi.
Randa el-Assaad, qui dirige le cabinet de consultants Arif & Birtoak à Dubaï, a été classée 57e, suivie par Mona Bawarshi, à la tête de la compagnie de transport turque Gezairi.

Les deux partenaires du fonds d'investissement Leap Ventures, Hala Fadel et Noor Sweid, ont été classées respectivement aux 60e et 61e rangs, suivies de près par Ingie Chalhoub, présidente du groupe spécialisé dans le luxe Étoile (66e), et Christine Sfeir, CEO de Treats Holding (69e). La directrice et fondatrice de ClinServ international – une entreprise de recherche médicale basée à Beyrouth –, Nadia Cheaib, et la vice-présidente du groupe de distribution libanais Fattal, Caroline Fattal Fakhoury, ont respectivement été classées 82e et 83e.
Plus bas dans le classement, on retrouve Myrna Soufan, COO de la banque Bemo (au 92e rang), et Jinan Zoya, directrice générale de Family Business Council, une organisation basée à Dubaï (97e place).

Ce classement, publié chaque année depuis 2012, classe les femmes d'affaires selon leur position, la taille de l'entreprise au sein de laquelle elles travaillent (revenus, nombre d'employés...) et leur niveau d'influence.
Selon ces critères, la femme d'affaires la plus puissante du monde arabe est la Saoudienne Lubna S. Olayan, PDG de l'entreprise Olayan Financing. La vice-gouverneure de la Banque centrale égyptienne, Lobna Helal, et Raja Easa al-Gurg, directrice du groupe émirien al-Gurg, complètent le podium.

 

Pour mémoire

Pas moins de 13 Libanais parmi les 100 jeunes Arabes les plus influents, selon « Arabian Business »

Dix Libanaises parmi les 100 femmes arabes les plus puissantes de 2016

Le top 50 des milliardaires arabes compte, cette année encore, sept Libanais

Ces jeunes Libanais qui ont tapé dans l’œil de « Forbes »

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué