X

À La Une

Une jeune yazidie réduite en esclavage par l'EI nommée ambassadrice de l'Onu

Irak

"Ma grande crainte est que, une fois l'EI vaincu, les militants, les terroristes de l'EI ne rasent leur barbe et ne se fondent dans la foule comme si rien ne s'était passé", dit Nadia Murad.

OLJ/AFP
17/09/2016

Une jeune Irakienne forcée de devenir esclave sexuelle pour le groupe jihadiste Etat islamique a été nommée vendredi ambassadrice de l'Onu pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains.

Nadia Murad Basee Taha, une yazidie de 23 ans, milite pour que les persécutions commises en 2014 contre les yazidis soient considérées comme un génocide.

Elle a été enlevée de son village de Kocho, près de Sinjar (nord de l'Irak) en août 2014 et emmenée à Mossoul, ville contrôlée par l'EI. Elle a été soumise à des viols collectifs par les combattants de l'EI et vendue à plusieurs reprises comme esclave sexuelle.

"Ma grande crainte est que, une fois l'EI vaincu, les militants, les terroristes de l'EI ne rasent leur barbe et ne se fondent dans la foule comme si rien ne s'était passé", a-t-elle expliqué. "On ne peut pas laisser faire ça".

En tant qu'ambassadrice de bonne volonté de l'Onu, elle va s'efforcer de faire connaître le sort des victimes du trafic d'êtres humains, en particulier les réfugiés, les femmes et les filles.

Elle est représentée par l'avocate internationale britanno-libanaise Amal Clooney, qui a affirmé que l'EI était coupable de génocide et devait rendre des comptes. "Des milliers de femmes yazidies ont été réduites en esclavage par une organisation terroriste, l'EI, qui commet un génocide et pourtant ce crime reste impuni", a déploré l'avocate. "J'ai honte en tant qu'être humain de constater que leurs appels à l'aide ne sont pas entendus", a-t-elle ajouté, suscitant des applaudissements.

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a déclaré avoir été "ému aux larmes" par le calvaire de Nadia mais aussi par "sa force, son courage et sa dignité".

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson doit lancer lundi une campagne pour sanctionner les crimes commis par l'EI, au cours d'un événement auquel participeront Amal Clooney et Nadia Murad au siège de l'Onu.

La communauté yazidie est une minorité kurdophone persécutée par les jihadistes.
Selon des experts de l'Onu, environ 3.200 Yazidis sont actuellement entre les mains de l'EI, la majorité en Syrie. Les filles deviennent des esclaves sexuelles, tandis que les garçons sont endoctrinés et envoyés au combat.

 

 

Pour mémoire
Des milliers de yazidis sont détenus par l’EI en Syrie, estime l’Onu

Marginalisées parce que violées, la difficile réinsertion des ex-esclaves de l’EI

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Courageuse, intelligente et Belle.

M.V.

J'espère que l'ONU , édifiera une jour à Mossoul un musée ..pour les bijoux de familles djihadistes retrouvé dans les rues .... sans leurs propriétaires...;-)

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN FAIT C,EST UN GENOCIDE COMMIS PAR L,E.I. ... MAIS MASSACRER AUSSI SON PEUPLE N,EST-IL PAS UN GENOCIDE TOUT AUSSI ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants