Vidéo

Violence domestique : la société civile libanaise en colère contre la justice

Du dépit, des larmes, de la rage contenue...

Plus de cent personnes en colère ont fustigé mercredi un arrêt clément à outrance que la cour d'assises a rendu en faveur d'un mari coupable d'avoir tué sa femme en la rouant de coups. Photo Anne Ilcinkas

Les hommes et femmes réunis le 20 juillet 2016 devant le Palais de Justice de Beyrouth manquaient parfois de mots pour exprimer leur colère suite à la décision récente de condamner le mari et meurtrier de Manal Assi à cinq ans de prison seulement. La juge a en effet invoqué l'article 252 du code pénal qui prévoit des circonstances atténuantes pour l'auteur d'un crime "non prémédité" quand celui-ci est le résultat d'un excès de colère provoqué par une faute commise par la victime, en l'occurence son infidélité découverte le jour du meurtre. Les images.

 

 

Lire aussi 

La société civile affirme son rejet de la justice machiste

Violence conjugale : ces Libanaises qui ont perdu la vie ces trois dernières années

Une interprétation du juge dans l'affaire Manal Assi « ressuscite » le crime d'honneur


Les hommes et femmes réunis le 20 juillet 2016 devant le Palais de Justice de Beyrouth manquaient parfois de mots pour exprimer leur colère suite à la décision récente de condamner le mari et meurtrier de Manal Assi à cinq ans de prison seulement. La juge a en effet invoqué l'article 252 du code pénal qui prévoit des circonstances atténuantes pour l'auteur d'un crime "non...

commentaires (4)

L'infidélité, qu'elle soit masculine ou féminine, est sanctionnée par un divorce. Il n'y a aucune autre alternative. L'homme ou la femme sont égaux devant la loi divine ou terrestre. Personne n'a le droit d'assassiner une autre personne. La femme est l'égale de l'homme dans tous les domaines sans aucune exception. La femme comme l'homme est libre de son corps, celui qui ne respecte pas ce dogme, n'a le libre choix de ne pas se marier. La "Loi divine" dit : Tu ne tueras point. Nous ne sommes plus au Vème siècle avant Jésus-Christ dans ce pays de l'Orient compliqué.

Honneur et Patrie

21 h 03, le 21 juillet 2016

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • L'infidélité, qu'elle soit masculine ou féminine, est sanctionnée par un divorce. Il n'y a aucune autre alternative. L'homme ou la femme sont égaux devant la loi divine ou terrestre. Personne n'a le droit d'assassiner une autre personne. La femme est l'égale de l'homme dans tous les domaines sans aucune exception. La femme comme l'homme est libre de son corps, celui qui ne respecte pas ce dogme, n'a le libre choix de ne pas se marier. La "Loi divine" dit : Tu ne tueras point. Nous ne sommes plus au Vème siècle avant Jésus-Christ dans ce pays de l'Orient compliqué.

    Honneur et Patrie

    21 h 03, le 21 juillet 2016

  • JUSTICE... QUE D,INJUSTICES EN TON NOM !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 34, le 21 juillet 2016

  • La justice...?

    M.V.

    18 h 24, le 21 juillet 2016

  • Tous a la mer, les vendus. Une pollution de plus ou de moins ...

    Remy Martin

    14 h 52, le 21 juillet 2016