Rechercher
Rechercher

Économie - Marché public

Appel d’offres pour la mécanique : encore un report

Une file d’attente devant le Centre d’inspection mécanique de Hadeth. Photo Nabil Kawkab

À l'instar de nombreux marchés publics, l'appel d'offres international pour la modernisation des centres d'inspection mécanique des véhicules continue d'être entravé. Alors que le comité chargé par la direction des adjudications (DDA) de procéder à l'examen technique et financier des offres des joint-ventures candidates – soit la deuxième étape de la procédure après la validation juridique des candidatures – devait présenter hier ses résultats, la DDA a décidé, une fois encore, de reporter sine die cette annonce.

« Un arrêt pris (début mai) par le Conseil d'État (CE) nous a enjoint de réintégrer l'une des deux joint-ventures (entre le suédois Opus et le libanais Danach) qui avaient été écartées à la première étape afin de garantir l'égalité des chances entre les candidats. Nous attendons donc de savoir si l'autre joint-venture écartée (entre l'espagnol Supervision y Control et Bureau Veritas Liban) obtiendra également gain de cause, avant de fixer une nouvelle date. Ce qui devrait se faire sous quinzaine », a affirmé à L'Orient-Le Jour une source proche de l'Inspection centrale (IC), dont dépend la DDA.

Début avril, le comité avait écarté ces deux offres pour des vices de forme liés aux à la présence d'associés libanais dans ces joint-ventures, comme exigé par le cahier des charges. Seules quatre candidatures – celles de Viv Auto/Doumit, Autospect/SGS, Eri/Fal et Applus/Jawda – restaient donc encore en lice avant que le CE n'oblige une nouvelle fois la DDA à revoir son calendrier.

Cette décision est le dernier rebondissement d'un feuilleton qui dure depuis fin 2012, lorsque le contrat de l'opérateur actuel, la société saoudienne Fal, est arrivé à échéance. Après de multiples prolongations du contrat, le gouvernement a arrêté le 8 avril 2015 un cahier des charges pour l'attribution d'un contrat décennal portant sur la gestion et la rénovation des quatre centres existants – à Hadeth, Saïda, Zahlé et Zghorta – et surtout la construction d'une dizaine d'autres. Si la redevance versée à l'État demeure fixée à 4,7 millions de dollars par an, le nouvel opérateur aura la possibilité d'augmenter les frais pour les contribuables. Depuis, la DDA a déjà dû reporter deux fois consécutivement la conclusion de la première phase de la procédure, respectivement pour accorder davantage de temps aux candidats puis en raison d'une décision du CE demandant le retrait d'une clause ajoutée illégalement au cahier des charges par le ministère de l'Intérieur.

Le dénouement éventuel de la deuxième étape étant en outre tributaire d'une validation en Conseil des ministres, les Libanais semblent appelés à devoir composer encore quelque temps avec les quatre centres d'inspection actuellement surchargés...


Pour mémoire
L’appel d’offres pour la mécanique à nouveau reporté, cette fois sine die

Passer le contrôle mécanique de sa voiture en décembre, une vraie galère


À l'instar de nombreux marchés publics, l'appel d'offres international pour la modernisation des centres d'inspection mécanique des véhicules continue d'être entravé. Alors que le comité chargé par la direction des adjudications (DDA) de procéder à l'examen technique et financier des offres des joint-ventures candidates – soit la deuxième étape de la procédure après la validation...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut