Rechercher
Rechercher

Cybercriminalité

Au Liban, plusieurs banques victimes de fraudes à la carte bancaire

Jean Sébastien Evard/AFP

La Banque libano-française (BLF) a déclaré hier dans un communiqué avoir procédé à l'annulation de cartes bancaires dont les titulaires avaient été victimes de fraude ou de tentative de fraude.
« Au cours de la semaine du 9 mai, plusieurs banques libanaises dont la BLF ont été victimes d'une fraude sur leurs distributeurs automatiques de billets (DAB) ayant impacté certains détenteurs de cartes », a précisé le communiqué. La BLF a également assuré avoir identifié « toutes les cartes suspectes », avant de préciser que ces dernières allaient être « annulées et remplacées » aux frais de la banque et que « tous les clients » concernés en avaient été informés. « C'est parce que nous appliquons scrupuleusement toutes les normes internationales de sécurité que nous avons pu détecter cet incident à temps et y apporter la réponse appropriée », a conclu la directrice de la monétique à la BLF, Myrna Wehbé, dans le communiqué de la banque.


Contacté par L'Orient-Le Jour, le service de presse de la BLF a par ailleurs déclaré « qu'une enquête était en cours pour déterminer l'origine et l'ampleur de la fraude ». Il n'a cependant pas souhaité divulguer plus de détails sur les montants impliqués, le nombre de distributeurs concernés, le volume de cartes bancaires ayant fait l'objet d'une annulation ou l'identité des autres établissements victimes de cette fraude.
Cependant, des sources bancaires anonymes ont confirmé à L'Orient-Le Jour l'existence de rappels opérés par d'autres établissements bancaires suite à des opérations de « skimming  » – escroquerie consistant à détourner les informations d'une carte en piratant un DAB –, sans, là encore, fournir suffisamment d'informations pour permettre d'identifier et de contacter ces établissements.
Contactée, la Banque du Liban a de son côté affirmé « ne pas avoir eu connaissance de cette tentative de fraude », avant d'ajouter que « les banques établies au Liban ont un pouvoir discrétionnaire pour gérer ce type d'incident, dans les limites du cadre fixé par la réglementation en vigueur ».



La Banque libano-française (BLF) a déclaré hier dans un communiqué avoir procédé à l'annulation de cartes bancaires dont les titulaires avaient été victimes de fraude ou de tentative de fraude.
« Au cours de la semaine du 9 mai, plusieurs banques libanaises dont la BLF ont été victimes d'une fraude sur leurs distributeurs automatiques de billets (DAB) ayant impacté certains...

commentaires (0)

Commentaires (0)