Liban

Les messages de Nasrallah à l’intérieur et à l’extérieur

Décryptage
24/03/2016

Le long entretien accordé par le secrétaire général du Hezbollah à la chaîne al-Mayadeen a dominé la scène politique ces deux derniers jours, tant il contenait de messages dans plusieurs directions. Le plus important message a été adressé aux Israéliens. Il était important pour Hassan Nasrallah de s'exprimer sur ce sujet après les rumeurs insistantes sur une possible agression israélienne contre le Liban en avril, en mai, ou un peu plus tard. Ces rumeurs étaient basées sur le fait que la décision de la Ligue arabe de placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes devrait être perçue par les Israéliens comme un feu vert pour mener une vaste opération contre le Hezbollah. Les pays arabes ne devraient pas en effet protester contre une telle agression puisqu'elle s'inscrirait dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. De plus, la division interne libanaise au sujet de la décision de la Ligue arabe, en dépit de la position officielle du gouvernement, devrait faciliter l'opération israélienne.

Pour toutes ces raisons, les Israéliens pouvaient croire que c'était le moment ou jamais de porter un coup fatal au Hezbollah qui, en plus, est embourbé dans la guerre en Syrie. La réponse de Nasrallah est donc venue dissiper toutes ces rumeurs. Avec une grande clarté, le secrétaire général du Hezbollah a déclaré que comme les Israéliens menacent le Liban de le ramener 50 ans en arrière, il considère qu'il a le droit de se défendre. Il pourrait donc lancer des missiles contre les installations nucléaires israéliennes qui sont d'ailleurs placées tout près des villes. Nasrallah a donné beaucoup de précisions sur les lieux qui pourraient être visés, d'abord pour rendre plus crédibles ses propos, et ensuite pour montrer qu'il possède des informations très pointues que nombre d'Israéliens ne possèdent pas. Enfin, il a affirmé que si les dirigeants israéliens ont placé ces installations dangereuses près des villes, c'est parce qu'ils avaient des garanties que les Arabes ne les bombarderaient pas en dépit de leur possession de missiles sophistiqués dits intelligents. Mais le Hezbollah ne se sent pas lié par les engagements pris par les régimes arabes, notamment ceux du Golfe, et il n'hésiterait donc pas à frapper ces installations si le Liban devait faire l'objet d'une attaque.

De plus, Nasrallah a incité les Israéliens à demander à leurs dirigeants de déplacer ces installations pour ne pas être atteints en cas de bombardements du Hezbollah, semant ainsi le doute dans les esprits des Israéliens sur la bonne gouvernance de leurs dirigeants et sur leur souci réel de la population civile. Nasrallah a ainsi révélé aux Israéliens que leurs dirigeants ont dissimulé des missiles à ogive nucléaire dans des bâtiments académiques et il a poussé le population à protester contre de telles décisions dont elle pourrait faire les frais car il a répété à plusieurs reprises que si le Liban était attaqué, la riposte du Hezbollaht serait cette fois sans lignes rouges. Nasrallah a aussi insisté sur le fait que sa formation se tient prête à toutes les éventualités, conseillant à ses adversaires de ne pas miser sur le fait que le Hezbollah est trop occupé en Syrie pour maintenir la même vigilance à la frontière sud.

Le dossier israélien a occupé une partie importante de l'entretien télévisé, mais Nasrallah a aussi évoqué d'autres thèmes comme la décision russe de retirer la plus grande partie de ses troupes de Syrie. À ce sujet, le secrétaire général du Hezbollah a précisé que son parti avait été informé de l'intervention militaire russe quatre mois à l'avance, tout comme il a été informé au préalable de la décision du retrait. Il ainsi estimé que l'intervention militaire russe en Syrie a commencé depuis bien longtemps. Mais elle s'est intensifiée à partir du 30 septembre 2015 pour empêcher toute intervention terrestre turque appuyée par l'Otan. Ce risque a désormais disparu. C'est pourquoi la Russie a décidé de retirer le surplus de ses forces dont la présence n'est plus nécessaire, ne laissant sur place qu'une force suffisante pour préserver l'équilibre actuel des forces. Nasrallah a aussi estimé que la position turque est en train de changer et que le véritable problème qui empêche une avancée dans le processus de solution politique en Syrie vient de l'Arabie saoudite.

Le secrétaire général du Hezbollah a ensuite parlé du dossier interne libanais, réitérant son appui à la candidature du général Michel Aoun, ajoutant que le Liban a besoin d'un président fort, qui ne peut pas être acheté ou intimidé. Mais en même temps, il a pour la première fois cité le chef des Forces libanaises Samir Geagea, l'accusant de chercher à semer la discorde entre le Hezbollah et le CPL en insinuant que la formation chiite n'intervient pas auprès de ses alliés, Sleiman Frangié et Nabih Berry, pour faire élire Aoun à la présidence. À ce sujet, il a longuement expliqué que, d'une part, le Hezbollah n'entretient pas des relations hiérarchiques avec ses alliés, et tout comme il n'a jamais fait pression sur le CPL, il ne peut pas non plus en faire sur les autres alliés. De plus, des tentatives d'exercer des pressions sur les alliés pourraient avoir des effets contraires à ceux requis. Enfin, Nasrallah a estimé que si le quorum des deux tiers est assuré, c'est Frangié qui serait élu dans le contexte actuel. Par conséquent, le fait de ne pas assurer ce quorum est en soi une façon d'appuyer la candidature du général Aoun. Toutefois, le fait que le chef du Hezbollah ait critiqué ce qu'il a appelé les manœuvres de Samir Geagea montre que celles-ci sont en train de semer le trouble dans les relations entre le Hezbollah et le CPL...

Enfin, toujours sur le plan interne, Nasrallah a ouvert la voie à une rencontre entre lui et le chef du Futur Saad Hariri, tout en jetant la balle dans le camp de ce dernier en lui demandant de faire un pas en sa direction. La porte n'est donc pas fermée, et s'il est clair dans ses propos que le dossier présidentiel est pour l'instant gelé, c'est du côté du dialogue entre le Hezbollah et le Futur qu'il faut regarder...

 

Lire aussi
Présidentielle : deux noms de candidats consensuels circulent, l’éclairage de Philippe Abi-Akl

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

CBG

A fur et à mesure son identité iranienne fait surface et son identité libanaise s 'efface...il reste un bel exemple de langue de bois...
et si les russes n'était pas intervenus??
il a condamné sa communauté ou au moins les civils qui se disent représentés par lui à deux générations de guerres continues...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ou bien, "Fiche-nous la paix ! Héll äânnâh ! Lââmâh !".

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DANS LE DISCOURS PASSE L,ARABIE ETAIT DEJA EN FAILLITE C,EST POURQUOI ELLE NE POUVAIT PAS HONORER LE CADEAU DE 4 MILLIARDS AU LIBAN... DANS CE DISCOURS ELLE A TELLEMENT D,ARGENT QU,ELLE EN OFFRE A MAIN OUVERTE A ISRAEL POUR ATTAQUER LE HEZBOLLAH... ET... ET... ET... ON CROIT PRENDRE LES AUTRES POUR DES IMBECILES...

Bery tus

et dire qu'il en a ete INFORMER DU RETRAIT, MAIS CERTAINEMENT PAS COMME VEUT LE MONTRER L'ARTICLE PAR LA RUSSIE ELLE MEME, MAIS BIEN PAR LE REGIME ASSAD ET CELUI LA NE LE SAVAIT QUE PEUT ETRE 2-3 JOURS A L'AVANCE !!!

donc svp il faut revenir sur terre ...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

L’irrésistible, indépassable et impossible Nabäâh 1er est impossible à écouter !
Après avoir dénoncé le fait que, dans cette contrée, il est pratiquement mal vu de l’écouter sauf à être déconsidéré, Sainement parlant, il ajoute que ses dires, heureusement ; ceux dont on a entendu parler, qu’on a vite oublié et bien d'autres encore ; peuvent relever, eux aussi, de cette catégorie très riche du ni entendu ni écouté !
On sait qu'à l'appui de ses démonstrations, l’impudent l’haSSine estime que pour bien parler d'un de ses baratins qu'on a ou pas écouté, il ne faut pas en avoir honte ; et pose sans s’en rendre compte la question qui tue : celle de savoir si un de ses blablas qu'on a écouté et complètement oublié et dont on a même oublié qu'on l'a écouté est encore un blabla qu'on a écouté !?
A-t-il aiguisé suffisamment la curiosité pour que, paradoxalement, on ait really envie d'écouter ses banalyses ?
On n'en serait pas fâché puisqu'il a au moins le mérite, à ce qu'on en a dit, de dissiper la honte que l’on éprouve tous, on suppose, à ne pas avoir même écouté tant de banalités prétendument écoutées par la contrée en entier.
Que chacun fasse sa liste !
En tout cas, il va d’office finir par ennuyer les Sains Libanais en les sciant : "Mais enfin, de vous à moi, avez-vous écouté mes dires"? Pour s'entendre dire, après un long silence et dans un long soupir : "Pas personnellement... Non merci, franchement, vraiment pas pour nous !".

Fan Phare Rond

ON LE SAVAIT, MAINTENANT ON EN EST SÛR.

SI LE HEZB EST INATTAQUABLE C'EST QU'IL PEUT DONNER LA RÉPLIQUE À CET ÉTAT VOYOU USURPATEUR DES TERRES SUNNITES DE PALESTINE MALGRÉ ET AVEC SON ARSENAL NUCLÉAIRE.

ON LE SAVAIT UN PEU MOINS MAIS ON EN A LA CONFIRMATION, HN JOUE DANS LA COUR DES GRANDS, IL EST INFORMÉ À L'AVANCE ET DEVIENT UN PARTI UN PEU PLUS QUE LOCAL.
CELA LUI DONNE CET HAUTEUR QUE LES PETITS JOUEURS DU TERROIR NE PEUVENT COMPRENDRE .

ON NE LE SAIT PAS MAIS ON LE SAURA SANS TAMBOUR NI TROMPETTE, LES BACTÉRIES ENVOYÉES PAR LES US/SIONISTES DEPUIS BEN LADEN EN AFGHANISTAN, IRAK, LYBIE, ÉGYPTE, PAKISTAN, TUNISIE ETC... SE SONT CASSÉES LES DENTS EN SYRIE FACE À LA RÉSISTANCE DU HÉROS BASHAR.

ON LE SAURA PARCE QUE DES ALLIÉS, COMME LA TURQUIE VIENT DE LE FAIRE EN AVOUANT AVOIR DONNÉ LE NOM DES CERTAINES BACTÉRIES BELGO/FRANÇAISES AUX AUTORITÉS BELGES , NE SONT QUE DES TERRORISTES QU'ON FAIT CIRCULER POUR LE COMPTE DE CES "COALISÉS " FORMES PAR ISRAËL, LES US , LES BENSAOUDS ETC....

EN CONCLUSION C'EST UN PEU HONTEUX QUE LES BENSAOUDS DONNENT UN FEU VERT À DES VOLEURS DE TERRE SUNNITE DE PALESTINE , QUAND MÊME.

MERCI SCARLETT .

Irene Said

Ce soi-disant "parti de DIEU" est devenu exactement comme l'Etat d'Israël:
étant un élément étranger de par son agenda, ici au Liban, il ne peut se maintenir qu'à force de menaces et en affichant sa puissance militaire, fournie par son commanditaire à Téhéran.

Ce que fait Israël, corps étranger dans ce monde arabe, mais protégé et armé par les Etats Unis.
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CETTE DIATRIBE, INSPIRÉE DES FABLES DE LAFONTAINE, EST DÉDIÉE À TOUS LES REDONDANTS DE LA TERRE.

LA SOURIS SE PRENANT POUR UN ÉLÉPHANT

UNE SOURIS VIT UN COLOSSAL ÉLÉPHANT,
ADMIRÉ DES MORTELS POUR SA FORCE ET SA TAILLE ;
ELLE CRÛT POUVOIR, LA PITOYABLE, EN S'ENFLANT,
ELLE AUSSI, DÉCLARER AUX ANIMAUX BATAILLE ;
ET, VOULANT ÉGALER LE GÉANT ANIMAL,
ELLE AJOUTA DES DENTS EN GUISE D'ARSENAL ;
- ME REDOUTE-T-ON FORT, DIT-ELLE, OU PAS ENCORE ?
- PAS DU TOUT LUI DIT-ON. - MAINTENANT M'Y VOILÀ ?
- VOUS N'EN APPROCHEZ POINT. LA DÉBILE PÉCORE,
À FORCE DE S'ENFLER SANS CESSE, ELLE CREVA.

IL EST DES GENS, DE LA SOURIS MÊME MOINS SAGES,
MÉDIOCRES ET QUI CROIENT, LES MINABLES GAFFEURS,
TROMPER LE MONDE ENTIER, EN JOUANT AUX SEIGNEURS
DE LA GUERRE, PAR DES TONITRUANTS TAPAGES.



Halim Abou Chacra

D E C R Y P T A G E
ONLY IN LEBANON
Un parti puissant tient, comme à sa vie (!), à son candidat à la présidence de la République. MAIS il y a un immense MAIS. Mais il refuse de demander à ses alliés de voter pour ce candidat!! Le "Courant" de ce candidat est tellement simplet qu'il ne sait pas que cela porte préjudice à son candidat et chef. C'est pour cela qu'il a besoin du chef d'un autre parti, dans le cas les FL, qui lui dise : écoutez; comment cet allié que vous avez, c'est à dire le Hezbollah, ne bouge pas un pouce en faveur de votre général; réveillez-vous, voyons ! Le chef en question est bien malin. Il veut semer la discorde entre le Hezbollah et son allié, mon général !!!
ONLY IN LEBANON

Bery tus

oui comme il avait dit que l'arabie etait en faillite, et maintenant il affirme son contraire d'ailleurs comme bcp de choses qu'il ai dit et a par la suite expliquer son contraire !!!

tout le reste, a part la simili confession d'avoir avouer tres timidement par rapport aux explications des autres evenements le fait qu'il y a du trouble entre le hezb et le CPL le reste n'est que rethorique ..

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants