X

Économie

Le Liban n’est que le 93e pays le plus heureux au monde

Classement
OLJ/AFP
22/03/2016

Le Liban est le 93e sur 157 pays dans le classement des pays les plus heureux au monde, selon le Réseau des solutions pour le développement durable (SDSN), lancé en 2012 par les Nations unies.
La position du Liban a peu évolué : il était 103e en 2015 (sur 158 pays), 97e en 2013 (sur 156 pays) et 92e en 2012 (sur 155 pays). L'étude n'a pas été publiée en 2014.
Au niveau régional, le Liban est classé 12e sur 21 pays de la zone Mena : Israël est premier, devant les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite. Le Soudan, le Yémen et la Syrie sont derniers.
Les 10 premiers pays du classement mondial, Danemark en tête, ainsi que les 10 derniers, avec le Burundi en queue de peloton, restent similaires par rapport aux années précédentes, note l'étude.

Publié à l'occasion de la Journée internationale du bonheur, le 20 mars, ce rapport tente « d'étudier les fondements scientifiques de la mesure et de la compréhension du bien-être subjectif » et classe 157 pays selon ces critères. L'étude est basée sur des sondages annuels de l'institut américain Gallup menés entre 2013 et 2015, explique le Lebanon this Week de la Byblos Bank. Il a été demandé aux participants de classer leur vie selon l'échelle de Cantril, qui permet de mesurer l'appréciation de sa vie par un individu en fonction de ses attentes et de ce qu'il perçoit comme résultats à ses efforts. La meilleure note était 10 et la plus basse 0. Le sondage Gallup inclut environ 1 000 personnes par pays chaque année.

Selon les auteurs, six facteurs – le PIB par habitant, les soutiens sociaux, l'espérance de vie, la liberté sociale, la générosité et l'absence de corruption – expliquent presque les trois quarts des variations entre les pays.
Concernant le Liban, le poids du PIB par habitant est le critère de bonheur le plus important pour ses citoyens, avec une part de 22 %, soit le 30e rang le plus important au niveau mondial. L'espérance de vie était priorisée par 15 % d'entre eux, suivie par les soutiens sociaux (13 %), la liberté sociale (5,1 %) et la générosité (4,6 %). Seul 1 % des sondés a considéré l'absence de corruption comme le critère le plus important.

 

Pour mémoire
Développement financier : le Liban au 8e rang arabe

Le Liban reste « quasiment fermé » en termes de liberté économique

Compétitivité des talents : le Liban subit la plus forte baisse mondiale

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Hanna Philipe

Classement 2015 "Transparency International" des pays les plus corrompus (nouveau classement):
Le Liban en position 136 sur 174 pays!!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué