X

À La Une

Valls : "Nous avons une relation stratégique avec l'Arabie saoudite. Il faut l'assumer"

Diplomatie

Le Premier ministre français appelle à "arrêter les hypocrisies", en réponse aux nombreuses critiques ayant accompagné l'attribution de la Légion d'honneur au prince héritier saoudien.

OLJ/AFP
15/03/2016

Le Premier ministre français Manuel Valls a appelé lundi à "arrêter les hypocrisies" et à "assumer" la "relation stratégique" de la France avec l'Arabie saoudite, en réponse aux nombreuses critiques ayant accompagné l'attribution de la Légion d'honneur au prince héritier du royaume Mohammed ben Nayef.

"Il faut arrêter les hypocrisies", a déclaré le Premier ministre sur la radio RMC. "Nous avons une relation stratégique avec l'Arabie saoudite. Il faut l'assumer. Est-ce que pour autant nous partageons la nature du régime, son action ? Non, bien évidemment".

L'attribution le 4 mars au prince héritier saoudien de la Légion d'honneur, la plus haute distinction française, a plongé l'exécutif français dans l'embarras, la publication de courriels diplomatiques par un magazine donnant l'impression que Paris s'est plié sans hésiter à une demande de Riyad.

"C'est une tradition que d'honorer des dirigeants. Sinon nous ne discutons avec personne, nous n'avons aucune relation", a plaidé mardi Manuel Valls. "Il y a quelques semaines nous avons accueilli ceux qu'on présente comme les adversaires, les ennemis de l'Arabie saoudite, je veux parler du président iranien. Qu'est-ce qui fait la force de la diplomatie française ? C'est d'être en capacité de parler avec tout le monde, les Iraniens comme les Saoudiens", a poursuivi le Premier ministre.

 

(Pour mémoire : Les vacances du roi d'Arabie en France font de nouveaux remous)

 

La France entretient des relations très suivies avec l'Arabie saoudite, qu'elle présente comme un allié important en Syrie dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), et avec laquelle elle a conclu d'importants contrats d'armement.

Officiellement, les responsables français assurent parler de la question des droits de l'Homme avec leurs interlocuteurs saoudiens à chaque occasion.

Le prince héritier est aussi le ministre de l'Intérieur de son pays, où 72 personnes ont été exécutées depuis le début de l'année et 153 en 2015, selon un comptage de l'AFP reposant sur des chiffres officiels saoudiens. Un niveau inégalé en 20 ans en Arabie saoudite, royaume ultra-conservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique.

 

Lire aussi
Les armes françaises destinées au Liban seront livrées à l'Arabie

La France tente de désamorcer la crise saoudo-libanaise

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACQUIS À QUI

Alain Nicolas a décidé de rendre sa distinction pour protester contre la remise de la Légion d'Honneur au prince bensaoud.

Alain Nicolas, ancien conservateur en chef des musées de France, a décidé de rendre sa Légion d'honneur. L’anthropologue et préhistorien a expliqué, dans une lettre adressée à François Hollande, vouloir protester contre la remise de cette même distinction au prince bensaoud.

M.V.

C'est scandaleux d'entendre ca...voilà que la France cocufiée par l'Arabie Saoudite ..avec son embargo sur la livraison des armes française à l'armée libanaise ...trouve "une relation stratégique" avec les rats des palmiers wahhabites ...! Sous le règne du Capitaine de pédalo ...la France est en pleine déconfiture....!

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué