Dossier spécial orientation professionnelle

Universités

USJ : de nouvelles formations pour répondre aux exigences du marché du travail

23/03/2016

L'Université Saint-Joseph s'est sans cesse renouvelée depuis sa création. S'adaptant continuellement à la demande du marché libanais et régional aussi bien qu'international, elle a introduit de nouvelles formations qui répondent aux attentes des étudiants et des employeurs.

 

« Il est vrai que l'un des soucis de l'Université est de s'adapter aux demandes des entreprises et du marché », affirme le Père Salim Daccache, recteur de l'Université. Plusieurs diplômes innovants ont donc été introduits ces dernières années, au niveau de la licence et du master.
Dans le domaine de la licence, l'USJ offre désormais un diplôme de Computer sciences « qui s'avère bien demandé lorsqu'il s'agit de développeurs de programmes et autres spécialités », précise le Père Daccache. « L'on s'apprête à lancer une licence en gestion des réseaux sociaux et une autre en géomatique et développement durable à la Faculté des lettres et des sciences humaines », ajoute-t-il.
Dans le monde des masters, « le master de critique d'art et curatoriat comble un vide en formant des professionnels de l'art, marché qui se développe fortement au Liban et dans la région. Le nouveau master LLM à la Faculté de droit, lui aussi, répond à un besoin important dans le monde du droit des affaires », indique le Père Daccache. Une nouvelle formation de Formation des formateurs en pédagogie a également été lancée à la Faculté des sciences de l'éducation. Quant à la formation Oil and Gaz, elle continue son parcours, « mais l'inertie au niveau des projets d'extraction du pétrole dans les eaux libanaises a ralenti l'enthousiasme des débuts », précise le recteur.

 

Bientôt des programmes en anglais
Concernant les écoles doctorales, elles couvrent l'ensemble des disciplines. « Le doctorat est une tradition attrayante de l'USJ, nous avons de plus en plus de professeurs pour accompagner les doctorants selon les pratiques internationales, explique le recteur. Les études doctorales ouvrent sur le champ de la recherche dans tous les domaines. Il s'agit d'une priorité à l'USJ, car une université sans recherche et innovation risque de devenir un corps sans âme », indique-t-il. L'USJ propose même des doctorats pionniers au Liban comme l'EDBA (Executive Doctorate in Business Administration) à la Faculté de gestion et de management et le DPT à l'Institut de Physiothérapie (Doctorat en Transitional Physiotheraphy).
Par ailleurs, le tout nouveau projet de l'USJ consiste à démarrer, dès septembre prochain, des programmes en langue anglaise: un PHD en éducation à l'Institut des Lettres orientales, une licence en management à la Faculté de gestion et de management, un master en ressources humaines à la Faculté des lettres et des sciences humaines ainsi qu'un master en sciences dures à la Faculté des sciences.
« Il est évident que l'Université Saint-Joseph et certaines autres universités forment des diplômés capables de travailler, par les hautes compétences qu'ils acquièrent, sur le marché libanais comme sur les marchés régional et international », indique le Père Daccache. Il précise que l'USJ suit le devenir de ses étudiants et mène régulièrement des études sur l'avenir de ses diplômés. « Presque 50 % de nos anciens étudiants sont installés a l'étranger: c'est la force du Liban que d'exporter les meilleurs dans les différents domaines mais c'est une fragilité car ces mêmes meilleurs quittent pour travailler en dehors du Liban. Les limites du marché intérieur et les crises politiques successives rendent l'économie fragile. Pour les nouveaux métiers, nous pensons qu'ils suivront la même tendance », explique le recteur.

 

Des partenariats pluridisciplinaires
L'USJ compte plus de 250 universités partenaires à travers le monde : Algérie, Allemagne, Albanie, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Egypte, Espagne, Pays-Bas, République tchèque, Roumanie, Emirats arabes unis, France, Finlande, Ghana, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Japon, Maroc, Mexique, Portugal, Syrie, Etats-Unis, Grèce.
« Tous les domaines sont concernés par les partenariats internationaux puisque notre université est pluridisciplinaire », indique le recteur. Les objectifs de ces partenariats sont multiples : échanges d'étudiants, mobilité d'enseignants, doubles diplômes, mise en place de projets communs de recherche, formation continue, etc. « Dans le cadre d'un programme comme Erasmus+, des étudiants de l'USJ (une cinquantaine) profitent annuellement d'une sortie vers les universités les plus prestigieuses afin de faire un semestre dans leur discipline ou plus, sachant que le système d'équivalence des crédits fonctionne directement. De même, l'USJ accueille en continuité plus d'une centaine d'étudiants annuellement dans le cadre du système des équivalences européen », ajoute le recteur.

 

Vers une accréditation internationale
« Il est vrai que le marché commande de nouvelles formations mais notre objectif est de former des gens compétents sur le plan technique et disposant d'une formation intégrale (capacités transversales de raisonner, de discerner, de juger; capacités civiques et humanistes: attention aux pauvres, engagement citoyen et service de la communauté, esprit solidaire, etc), explique le Père Daccache. La réflexion sur de nouvelles formations ne manque pas comme au niveau des sciences juridiques, économiques, de l'architecture, de l'ingénierie, des sciences, de la médecine et de la santé. Un nouvel Institut supérieur de la santé publique verra bientôt le jour. Nous allons également signer une convention avec Bocuse pour le collège hôtelier de l'Institut de gestion des entreprises », ajoute-t-il.
A noter que l'USJ a pris la décision d'accréditer l'Université et ses programmes par une agence internationale. Une démarche qui a commencé à se traduire sur le terrain par des préparatifs d'auto évaluation dans le but d'accéder à l'accréditation dans les deux années à venir.

 

 

 

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.