Mode

Starch à la conquête de Londres

Starch à Londres : Raya Morcos, Élie Metni, Bachar Assaf, Nour Najem, Ghita Abi Hanna, Joe Arida, Mira Hayek, Timi Hayek, Sevag Dilsizian. © Charbel Saadé

À peine rentrée du Salon Tranoï, à Paris, où elle a connu un franc succès, la dream team de Starch, conduite par Tala Hajjar, cofondatrice avec Rabih Kayrouz de cet incubateur de talents, triomphe à Londres en marge de la Semaine de la mode de la capitale britannique. Bird on a wire (Rayya Morcos), Ghita Abi Hanna, Timi Hayek, Joe Arida (La Terre est Folle), Sevag Dilsizian, Bachar Assaf, Nour Najem, Mira Hayek, sans oublier Élie Metni, l'architecte fétiche de Starch, ont donc fait le voyage, après sélection de leurs portfolios par le British Council en septembre 2015. Soutenus par The Arab British Center, les jeunes créateurs libanais ont investi Somerset House qui accueille l'exposition International Fashion Showcase.
Partageant l'espace avec 25 pays, notamment, pour le Moyen-Orient, l'Égypte, Bahreïn, les EAU et l'Arabie saoudite, le groupe de Starch a installé ses créations sous le thème Blueprint Beirut dans un décor blanc conçu par Élie Metni et dont les structures légères évoquent les traditionnelles demeures beyrouthines à triple arcade.
Jouant sur les acceptions du « blueprint », littéralement impression en bleu, techniquement l'ozalid, soit la dernière épreuve avant impression finale, les créateurs ont décliné, chacun dans son style singulier, une collection bleu outremer.
En plus de leur offrir une exposition idéale qui leur permet de se faire connaître du marché international et de la grande presse, la participation des stylistes et designers de Starch à cet événement les met en lice pour trois prix: meilleure curation (direction artistique), meilleur pays et meilleur designer. Audacieuses et contemporaines tout en rappelant les traditions libanaises, les créations des jeunes pousses de Starch se distinguent par leur vision cohérente d'une mode à la fois globale et spécifique à leur propre culture. Leur maturité prouve que la création libanaise a encore de très beaux jours devant elle, sans cesse étonnante et sans cesse en expansion.
Dimanche, on apprenait que le prix très convoité de la meilleure direction artistique de l'IFS était attribué à Tala Hajjar en tant que « best curator », une annonce que l'équipe de Starch a accueillie dans la liesse et qui conforte sa foi en l'avenir.


À peine rentrée du Salon Tranoï, à Paris, où elle a connu un franc succès, la dream team de Starch, conduite par Tala Hajjar, cofondatrice avec Rabih Kayrouz de cet incubateur de talents, triomphe à Londres en marge de la Semaine de la mode de la capitale britannique. Bird on a wire (Rayya Morcos), Ghita Abi Hanna, Timi Hayek, Joe Arida (La Terre est Folle), Sevag Dilsizian, Bachar...

commentaires (0)

Commentaires (0)