X

Moyen Orient et Monde

« Si la Turquie entre en Syrie, il lui faudra éviter à la fois les Russes et les Américains »

Interview express

Jordi Tejel, enseignant-chercheur à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Iheid) à Genève, revient sur les stratégies kurdes et turques dans le Nord syrien.

15/02/2016

Depuis deux jours, l'artillerie turque bombarde, à partir de la frontière, des positions des Unités de protection du peuple (YPG), les milices du Parti de l'union démocratique (PYD) en Syrie. Selon Ankara, il s'agirait de représailles à des tirs venus de Syrie. Dans un tweet posté il y a deux jours, le politologue Charles Lister résume la complexité de la situation en ces termes : « La Turquie (membre de l'Otan) bombarde le YPG (soutenu par les États-Unis et la Russie) et les Forces démocratiques syriennes (FDS – soutenues par les USA), pour avoir attaqué l'Armée syrienne libre (ASL – soutenue par les USA, la Turquie et l'Arabie saoudite). »
Jordi Tejel, enseignant-chercheur à l'Institut de hautes études internationales et du développement (Iheid) à Genève et auteur de l'ouvrage La question kurde : passé et présent, revient, pour L'Orient-Le Jour, sur les stratégies kurdes et turques dans le Nord syrien.

 

Quelle est la stratégie des Kurdes dans cette bataille d'Alep lancée début février par les forces loyalistes ?
L'avancement des milices kurdes, avec notamment la prise d'une base miliaire, au nord d'Azzaz, qui était aux mains des « rebelles », ces groupes islamistes soutenus par la Turquie, a été possible grâce aux frappes de la Russie et du régime. Les Kurdes essaient de prendre davantage de positions afin de relier la région de Afrin à Kobané et Jazirah (les trois cantons kurdes qui forment le Rojava à la frontière turque).

 

Existe-t-il une coordination entre les forces kurdes et les forces du régime ?
Oui, je pense qu'il y a un échange d'informations, qui se fait également avec la Russie. Mais, en ce moment, c'est extrêmement difficile de savoir qui est avec qui ! C'est un scénario très confus. La Russie aide visiblement le régime et les Kurdes. En même temps, je dirais que la politique des États-Unis en ce moment est de fermer les yeux, parce que l'ennemi commun c'est l'État islamique (EI). C'est le point commun entre tous ces acteurs, mais chacun profite de cette alliance pour servir ses intérêts propres. Le principal souci de la Turquie n'est pas l'EI, mais le PKK et le PYD. La Russie s'attaque à l'EI certes, mais en réalité elle s'attaque à tous les groupes qui pourraient faire obstacle au régime syrien.

 

(Lire aussi : La Turquie continuera de combattre les Kurdes de Syrie, affirme Davutoglu)

 

Comment les États-Unis, qui soutiennent les Kurdes, peuvent-ils réagir si les bombardements turcs se poursuivent ?
Les États-Unis se sont déjà prononcés publiquement, samedi soir, et ont demandé à la Turquie de ne pas s'attaquer à leurs alliés sur le terrain. Je dirais que, tant que la Turquie ne pénètre pas en territoire syrien, les États-Unis vont simplement faire des déclarations en demandant à ses deux alliés de se retenir. Je pense que les Américains devront changer de stratégie, si la Turquie entre en Syrie, comme elle le menace, mais, pour l'instant, c'est un peu tôt.

 

Est-ce qu'il y a une possibilité d'intervention turque sur le sol syrien ?
Le problème n'est pas de rentrer en Syrie, mais d'en sortir. Effectivement, il y a des voix en Turquie qui demandent une intervention au sol, estimant que c'est sa dernière chance de jouer un rôle important dans le conflit syrien. Pour l'instant, je pense qu'ils vont se contenter de frappes aériennes depuis leur territoire. Cela dit, il a été dit que des avions saoudiens sont déjà stationnés dans des bases turques. J'ai l'impression qu'ils vont se contenter de frappes aériennes. Car si la Turquie entre en Syrie, il lui faudra éviter à la fois les Russes et les Américains.

 

 

Lire aussi

Poutine en train de réussir son pari syrien

"Ce qui se passe en Syrie est une catastrophe, il s'agit d'une troisième guerre mondiale"

Le soutien américain aux Kurdes syriens irrite de plus en plus Ankara

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Si le Grand-Turc entre, il n'évitera personne !
Pour ce qui est de ces kurdes, ils devraient faire gaffe, parce qu'il risque de faire avec eux comme ses aïeuls Ottomans avaient fait avec les arméniens !

Pierre Hadjigeorgiou

Et voila le tour est joué! Ils entrent tous dans la danse pour se trucider les uns les autres jusqu'à destruction finale. Cela laisse un répit au Liban et affaiblit de plus en plus nos cretins locaux qui croient aux victoires a la Pyrrhus et qui finiront par ce mordre les doigts jusqu'à l'os!

Pierre Hadjigeorgiou

Et voila le tour est joué. Ils entrent tous dans la danse et vont s’épuiser a se trucider mutuellement jusqu'a leur destruction finale. Cela nous laisse du repit, affaiblit les cretins de notre republique a sa

ACE-AN-NAS

Dans ce monde occidental fait de cocufiage politique comme opératoire, on va se poser une question cruciale :
qu'ont promis les occidentaux aux kurdes ?

On sait combien ils ont bichonné les turcs, les caressant dans le sens du poil et leur changeant les couches et on voit comment ils les engueulent après leur avoir filé pas mal de groseille, mais la question est qu'ont ils promis à la maîtresse kurde ?

Le linge sale se lave en famille donc à eux de savoir comment jeter l'eau du bain, avec le bébé erdo svp !

Quant aux bensaouds vaut mieux en rigoler.

M.V.

Si la Turquie rentre en Syrie...sa sera la deuxième mort de l'empire ottoman...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI LE TURC INTERVIENDRA EN SYRIE CONTRE LES KURDES IL COMMETTRA L,ERREUR DE DECLENCHER CHEZ LUI LE PRINTEMPS KURDE...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué