X

À La Une

La politique étrangère du Hamas

L'Orient Littéraire
Ziad Majed/OLJ
17/01/2016

Dans son ouvrage Le Hamas et le monde, Leila Seurat nous présente l'évolution de la politique étrangère du mouvement islamique palestinien depuis 2006. Elle démontre que, contrairement aux recherches selon lesquelles l'action politique du Hamas serait guidée par une idéologie, sa politique étrangère est en effet guidée par ses propres intérêts et définie par les rapports de force qui dominent ses processus de décision.

 

Pragmatisme, résistance et clivages internes

Après une introduction présentant la genèse du mouvement, ses origines « frères musulmanes », son évolution de 1957 à 2005, puis les trois tournants de sa politique étrangère lors de sa victoire électorale en 2006, sa prise de la bande de Gaza en 2007, et ses interactions avec les révolutions arabes en 2011, Seurat explore, en deux temps, la politique du Hamas envers Israël et le reste du monde.

Elle étudie ensuite les objectifs de la diplomatie du mouvement, la place et le rôle de l'idéologie dans ses approches, ses alliances et la défense de ses intérêts, et l'impact de ses structures et dynamiques internes sur sa politique étrangère vu la dispersion (géographique) de ses pôles de décision et l'antagonisme entre certains de ses dirigeants.

À travers sa fine analyse du pragmatisme du mouvement, des dynamiques de sa lutte militaire contre Israël et sa concurrence avec l'autorité palestinienne, ses priorités internes et externes, Seurat déconstruit l'image répandue de la rigidité dogmatique caractérisant ses prises de décision. Nous découvrons un parti politique en quête de pouvoir, de ressources financières, de légitimité et de reconnaissance, capable de s'adapter aux contextes et aux interlocuteurs, et de fournir des justifications islamiques à ses alliances, aux trêves avec l'ennemi et à la gouvernance du territoire « libéré ».

Mais nous découvrons aussi un parti fracturé, malgré sa puissance. Les rivalités entre ses dirigeants, notamment Khaled Mechaal et Mahmoud al-Zahar, traversent les clivages « extérieur/intérieur » ou « Gaza/Cisjordanie », et constituent l'axe autour duquel s'organisent depuis 2012 les alignements des autres responsables. La lutte pour le contrôle du mouvement, les divergences par rapport aux alliances régionales et à la conciliation avec l'autorité palestinienne de Mahmoud Abbas expliquent cet antagonisme.

 

Révolutions arabes, positionnement et repositionnement

Leila Seurat montre dans son livre comment les révolutions arabes, surtout égyptienne et syrienne, ont profondément secoué « le monde » du Hamas, qui s'est retrouvé fragilisé par le départ du chef de son bureau politique de Damas et sa rupture avec son ancien grand allié et soutien financier iranien, puis menacé par la chute des frères musulmans au Caire et la politique du Général Sissi étendant sa « guerre contre le terrorisme » à Gaza.

Le mouvement palestinien essaie aujourd'hui de retrouver ses repères dans la région. Malgré le boycott et les sanctions, les guerres israéliennes dévastatrices et le blocus, les clivages internes, les différents leaderships du Hamas s'accordent toujours sur la nécessité de garantir la survie du mouvement et son renforcement. Ils comptent plus que jamais sur des ententes régionales pour contenir les pressions qu'ils subissent et retrouver un positionnement moins « coûteux » dans le Moyen-Orient.

L'ouvrage de Leila Seurat constitue donc un document exceptionnel sur un mouvement largement médiatisé mais très peu étudié. La science politique se trouve enrichie par le travail et les connaissances de l'auteure de deux constats empiriques, comme le signale Bertrand Badie dans sa préface. D'une part, la politique étrangère (même dans le cas d'un acteur qui ne dispose pas de la plupart des attributs d'un État) se forme dans l'articulation des partenariats et la complexité de l'altérité et de l'interaction. D'autre part, elle est « fonction d'un jeu d'opportunités rencontrées et d'occasions manquées ».

 

Lisez l’intégralité de L'Orient Littéraire ici

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants