Rechercher
Rechercher

Yémen

L’émissaire de l’Onu quitte Sanaa sans fixer de date pour les négociations

L’envoyé spécial des Nations unies au Yémen Ismail Ould Cheikh Ahmad s’exprimant au cours d’une conférence de presse avant son départ de Sanaa. Mohammad Huwais/AFP

L'envoyé spécial de l'Onu au Yémen a déclaré hier à Sanaa qu'aucune nouvelle date n'avait été fixée pour la reprise des négociations de paix censées mettre fin à la guerre qui ravage ce pays depuis près de dix mois. Ismaïl Ould Cheikh Ahmad s'adressant aux journalistes avant son départ de Sanaa, à l'issue de cinq jours d'entretiens avec des responsables des rebelles houthis et leurs alliés, s'est également dit alarmé par les « souffrances des Yéménites » et espéré un « retour rapide au processus de paix ».
L'émissaire de l'Onu avait annoncé le 20 décembre que les protagonistes du conflit au Yémen avaient convenu de tenir un nouveau round de pourparlers de paix le 14 janvier, au terme de six jours de discussions en Suisse. Mais le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abdel Malak al-Mekhlafi, avait fait état le 9 janvier à l'AFP du report de ces négociations. L'émissaire de l'Onu a toutefois annoncé des mesures de confiance des rebelles chiites. Selon lui, les houthis ont libéré pendant sa visite Abdel Razzak al-Achoual, ministre de l'Enseignement technique et dirigeant du parti islamiste sunnite al-Islah, ainsi que quatre activistes et journalistes. Il a également affirmé avoir obtenu la libération de deux détenus « non Yéménites », sans révéler leur identité ou leur nationalité. « Les détails seront annoncés dans les heures qui viennent après qu'on ait informé leurs familles », a-t-il déclaré. « J'ai reçu des assurances officielles que le ministre de la Défense, le général Mahmoud Soubeihi, Nasser Mansour Hadi (frère du président) et le général Fayçal Rajab sont en bonne santé », a-t-il dit.
De son côté, l'Égypte a prolongé d'un an le mandat de ses forces participant à la coalition militaire arabe luttant contre les houthis au Yémen, a annoncé hier la présidence dans un communiqué. « Le Conseil national de la défense a accepté de prolonger la participation des effectifs de l'armée engagés dans une mission de combat (...) dans le Golfe arabe, la mer Rouge et le détroit de Bab el-Mandeb », annoncent les services du président Abdel Fattah al-Sissi dans un communiqué.
Enfin, deux policiers ont été tués et un autre blessé dans un attentat hier à Aden, dans le sud du Yémen, au lendemain de la mort de deux autres dans une attaque armée, selon des sources des services de sécurité.

(Source : AFP)


L'envoyé spécial de l'Onu au Yémen a déclaré hier à Sanaa qu'aucune nouvelle date n'avait été fixée pour la reprise des négociations de paix censées mettre fin à la guerre qui ravage ce pays depuis près de dix mois. Ismaïl Ould Cheikh Ahmad s'adressant aux journalistes avant son départ de Sanaa, à l'issue de cinq jours d'entretiens avec des responsables des rebelles houthis et...

commentaires (0)

Commentaires (0)