X

À La Une

Arabie-Iran : Beyrouth opte pour la politique de distanciation à la réunion de la Ligue arabe

Violences

La crise irano-saoudienne n'aura "aucun impact" sur le conflit syrien, assure l'ONU.

OLJ/Agences
10/01/2016

Les pays de la Ligue arabe ont exprimé dimanche leur "solidarité totale" avec l'Arabie Saoudite face aux "actes hostiles et provocations de l'Iran", au moment où une crise diplomatique oppose les deux puissances régionales.

L'organisation panarabe a notamment condamné "les déclarations iraniennes hostiles" qui ont suivi l'exécution début janvier en Arabie saoudite d'un dignitaire religieux chiite, Nimr al-Nimr, dans un communiqué des chefs de la diplomatie des pays de la Ligue arabe réunis au Caire, adopté à l'unanimité à l'exception du Liban. Dans son allocution à la réunion, le chef de la diplomatie libanaise Gebran Bassil a affirmé que le Liban "prend ses distances avec cette crise afin de préserver sa stabilité nationale". Il a par ailleurs affirmé que le Liban "n'appuie pas la déclaration finale de la réunion car elle lie le Hezbollah au terrorisme". "Nous avons demandé le retrait de cette mention du texte final", a-t-il ajouté.


( Pour mémoire : La Russie et al-Nosra critiquent la conférence de Riyad )

 

La Ligue arabe n'a pas décidé de mesures communes visant l'Iran mais a créé des commissions chargées de poursuivre les discussions sur la crise entre Riyad et Téhéran. L'Arabie Saoudite a rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran à la suite de l'exécution le 2 janvier en Arabie saoudite du cheikh Nimr, ce qui a provoqué la colère de la République islamique et des chiites du Moyen-Orient. Plusieurs missions diplomatiques saoudiennes en Iran ont été attaquées par des manifestants chiites.

"Ces attaques reflètent clairement l'approche adoptée par les Iraniens dans le monde arabe en particulier(...), à savoir une ingérence dans les affaires des pays (de la région) et l'incitation à des tensions intercommunautaires, la remise en cause de la sécurité et de la stabilité régionales", a dit le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al-Jubeir. Il a toutefois
assuré que le royaume wahhabite "soutenait pleinement" les négociations sur le conflit syrien, malgré la crise diplomatique avec l'Iran.

"En Iran on m'a fait la même promesse", a affirmé de son côté l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, en visite à Téhéran dimanche.

L'émissaire, qui s'était rendu dans la capitale saoudienne le 5 janvier, avait dit sa préoccupation face à la crise entre les deux poids lourds de la région. L'Iran est avec la Russie le plus fidèle allié du régime de Bachar el-Assad, tandis que l'Arabie saoudite soutient l'opposition armée syrienne et réclame le départ du pouvoir du président syrien.

À la suite de deux conférences internationales sur la Syrie à Vienne en octobre et novembre, auxquelles ont participé Riyad et Téhéran, l'ONU espère pouvoir réunir à partir du 25 janvier à Genève des représentants du gouvernement et de l'opposition pour des pourparlers de paix. Ces discussions peuvent encore "commencer dans une bonne atmosphère", a assuré M. de Mistura après avoir rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. "Je peux vous dire de la part du ministre Zarif qu'il n'y a aucune intention de laisser les tensions affecter l'engagement actuel dans la lancée générée à Vienne dont (l'Iran) fait nettement partie", a dit l'émissaire de l'ONU.



Lire aussi

La branche syrienne d'el-Qaëda enlève deux responsables d'une radio antirégime

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA POLITIQUE DE DISTANCIATION DU PRESIDENT MICHEL SLEIMANE SIED À CERTAINS ET EST BÉNIE QUAND ELLE FAIT LEUR AFFAIRE... ET EST HONNIE ET RENIÉE DANS LE CAS CONTRAIRE... LIBANAIS... À QUAND LE GRAND RÉVEIL ,,,

Ali Farhat

Voilà les arabes coiffés par les riches arabies en pétrodollars hautement démocratiques n'est ce pas, qui ne se réunissent que pour déclarer la guerre, la destruction,la haine ou gérer maladroitement des conflits avec les amis, les frères ou encore les voisins. Vous les voyez jamais se réunir pour qque chose de positif ou de constructif? Allah est certainement en vacance depuis que dans le désert des arabies tribales et bédouines a jaillit ce liquide noir, source de tant de malheur pour la région. Merci au ministre Bassil et au général de ne pas nous faire passer pour le soudan de la situation (...).

Antoine Zaarour

super!
on fait parti de la "game" mais on ne joue pas. c'est une bonne décision.

Remy Martin

Alors distanciation avec les pays arabes et symbiose totale avec l'Iran ...Qu'est-ce qu'on est beau ! Et con !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,ESCALADE EST EN MARCHE... LES DEUX FACES DE LA MEME MONNAIE EXECUTENT STUPIDEMENT LE COMPLOT QUI LES VISE... LES GUERRES CHIITO/SUNNITES PROGRAMMEES PAR LES COMPLOTEURS SONT EN EXPLOSION...

AIGLEPERçANT

C'est bien , mais si l'Iran NPR est attaquée , les forces de résistance ne sauraient rester les bras croisés .

Les bactéries non plus vous me direz !.

Melki Elias

L'ONU avait été qualifiée de "machin" par de Gaulle, il y a fort longtemps.
Comment pourrait-on qualifier la Ligue arabe, ce monument de l'impuissance et de l'inutilité ?

M.V.

C'est un minimum vital, vu l'ardoise qu'a payé le pays aux conflits des pays arabes......moins le Liban sera le terrain de foot... des conflits inter- arabes ...mieux il se portera....!

FAKHOURI

Il est aux ordres ce Bassil !!!
pas du gouvernement libanais
suivez mon regard

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants