X

À La Une

Le chef du PAD, Ali Eid, inhumé dans son village natal

Liban

La dépouille du leader alaouite avait été transportée vendredi de Tartous, en Syrie, vers le Akkar.

OLJ
26/12/2015

Le chef du Parti arabe démocrate (PAD), Ali Eid, décédé vendredi à l'âge de 75 en Syrie, a été inhumé samedi après la prière de midi dans son village natal de Hekr el-Dahiri, au Akkar, près du fleuve al-Kabir, à la frontière avec la Syrie. Son fils, Rifaat Eid, a assisté aux funérailles.

La dépouille d'Ali Eid avait été transportée la veille de l'hôpital Bassel el-Assad où il était soigné, dans la ville de Tartous, vers son village natal.

Le leader alaouite, recherché dans le cadre d'une enquête sur un double attentat qui avait fait 45 morts en août 2014 contre deux mosquées sunnites de Tripoli, était depuis plusieurs mois en cavale en Syrie, ainsi que son fils. La justice libanaise avait requis contre ce dernier la peine de mort pour meurtre, terrorisme et incitation aux combats entre Jabal Mohsen (alaouite) et Bab el-Tebbané (sunnite), les deux quartiers rivaux de Tripoli.

Cela n'a toutefois pas dissuadé Ali et Rifaat Eid d'apparaître lors des funérailles de Badr Eid, le frère de Ali, abattu en mars dernier dans le village sunnite de Koueikhate, dans le Akkar.

L'engagement du Hezbollah dans le conflit au côté du régime syrien a exacerbé les tensions confessionnelles au Liban, où la plupart des sunnites appuient la rébellion tandis que les chiites sont en majorité partisans du pouvoir de Damas.

 

Pour mémoire
« L'assassinat de Badr Eid vise à semer la discorde »

À Tripoli, aucun plan de sécurité ne saurait aboutir sans développement

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Un Collabo en moins....

Irene Said

Ne reste plus qu'à espérer que tous ces fauteurs de troubles, petits et grands "responsables", qui oeuvrent non pas pour la Gloire de Dieu ni pour appliquer les enseignements de leur religion...mais pour leurs propres intérêts égoïstes et criminels...qu'ils soient sunnites, chiites ou autres... paient un jour pour tout le mal qu'ils font à notre pays et une partie du peuple innocent !
Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué