Rechercher
Rechercher

À La Une - Etats-Unis

Donald Trump de plus en plus populaire

L'année se termine bien pour le candidat républicain.

A 39 jours du début des primaires présidentielles de 2016, le milliardaire américain Donald Trump a pris le large dans les sondages républicains, malgré ou grâce aux multiples feux que le candidat allume. Scott Olson/Getty Images/AFP

A 39 jours du début des primaires présidentielles de 2016, le milliardaire américain Donald Trump a pris le large dans les sondages républicains, malgré ou grâce aux multiples feux que le candidat allume.

Il y a un mois, Donald Trump recueillait en moyenne 27,5% des intentions de vote des électeurs républicains. En moyenne mercredi, il était à 35,1%, selon le site RealClearPolitics. Une nouvelle enquête CNN parue mercredi lui donne 39% des intentions de vote, une avance remarquable alors qu'il fait face à une douzaine de candidats.

Sa popularité actuelle ne fait aucun doute: la marge d'erreur du sondage de CNN est de 4,5 points, or le deuxième candidat, Ted Cruz, est à 18 points derrière Donald Trump. Le sénateur ultra-conservateur du Texas est devenu son concurrent le plus sérieux, devant le sénateur de Floride Marco Rubio (10%) et le docteur Ben Carson (10%), en chute libre.

 

(Lire aussi : Le GOP prend un coup lors du dernier débat républicain)

 

Certes, le candidat qui menait dans les sondages des primaires républicaines 40 jours avant l'Iowa il y a quatre ans, lors du dernier cycle présidentiel, était un dénommé Newt Gingrich, qui a fini par perdre contre Mitt Romney. Mais à l'époque, Mitt Romney n'avait que quelques points de retard, et aucun candidat n'avait dominé la campagne des primaires comme Donald Trump l'a fait jusqu'à présent. L'homme d'affaires a déclaré sa candidature le 16 juin. C'est un blockbuster immédiat. Un mois après, il prenait la tête des sondages, qu'il n'a jamais lâchée depuis.

Aujourd'hui, après d'innombrables controverses sur ses propos contre les clandestins, les musulmans et les autres candidats, après des attaques jugées sexistes contre Hillary Clinton, une journaliste de Fox News ou la candidate républicaine Carly Fiorina, non seulement il est plébiscité par les électeurs républicains, mais il peut s'enorgueillir de monopoliser le débat politique américain.

Pour les autres candidats, impossible d'échapper aux questions sur telle ou telle sortie du milliardaire.
"Etes-vous d'accord avec le projet de baisse d'impôts de Trump?" a demandé une journaliste de Fox Business mardi à Jeb Bush. "Je suis d'accord avec le projet fiscal de Jeb Bush", a répondu, blasé, l'ex-favori de la course. "Nous avons besoin d'un candidat sérieux pour battre Hillary Clinton, pas de quelqu'un qui traite tout ça comme une émission de téléréalité".

Mercredi, rebelote. "Trump est un bon politicien mais ce n'est pas un leader, et il continue de dire des choses qui vont empêcher le futur candidat du parti de gagner", a dit Jeb Bush sur Fox News. "Je ne vais pas répondre à tout ce qui sort de la bouche de Donald", a dit un autre candidat, Chris Christie, sur CNN mardi, alors qu'on lui demandait ce qu'il pensait des propos obscènes de Donald Trump à l'égard d'Hillary Clinton.

 

(Lire aussi : Trump veut ficher les musulmans aux Etats-Unis)

 

La cote de Donald Trump a bondi après sa proposition, le 7 décembre, d'interdire temporairement aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis. Une majorité d'Américains et de républicains sont en désaccord, mais 41% des républicains, la vraie cible des primaires, l'approuvent, selon un sondage Quinnipiac paru mercredi.
Les attentats de Paris et San Bernardino ont bouleversé la campagne des primaires et accentué le contraste entre candidats démocrates et républicains.

La moitié des Américains s'opposent à l'accueil de réfugiés syriens, selon Quinnipiac, mais le chiffre cache une division partisane. Les trois quarts des démocrates acceptent les réfugiés syriens, tandis que 82% des républicains les refusent.

 

Lire aussi
Une petite phrase d'Hillary Clinton sur la Syrie enflamme les républicains

« Il existe indéniablement une attraction entre Donald Trump et Vladimir Poutine »

Pour beaucoup de républicains, Trump parle vrai

Aux États-Unis, la diatribe de Trump renforce le malaise des musulmans

A 39 jours du début des primaires présidentielles de 2016, le milliardaire américain Donald Trump a pris le large dans les sondages républicains, malgré ou grâce aux multiples feux que le candidat allume.
Il y a un mois, Donald Trump recueillait en moyenne 27,5% des intentions de vote des électeurs républicains. En moyenne mercredi, il était à 35,1%, selon le site RealClearPolitics....
commentaires (3)

Donald Trump de plus en plus populaire APRES LE PACIFISTE DEMOCRATE CARTER LE MILITARISTE REAGAN ET APRES LE GIGOLO HUSSEIN BARACK RENIEUR DE SES PROMESSES LE MAITRE RIGOLO DES KERMESSES OBSCENES TRUMP APRES LE PRESISDENT DES CHIOTTES EN RUSSIE, NORMALE L'ELECTION DU PRESIDENT DES TOILETTES AUS ETATS UNIS

Henrik Yowakim

17 h 48, le 24 décembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Donald Trump de plus en plus populaire APRES LE PACIFISTE DEMOCRATE CARTER LE MILITARISTE REAGAN ET APRES LE GIGOLO HUSSEIN BARACK RENIEUR DE SES PROMESSES LE MAITRE RIGOLO DES KERMESSES OBSCENES TRUMP APRES LE PRESISDENT DES CHIOTTES EN RUSSIE, NORMALE L'ELECTION DU PRESIDENT DES TOILETTES AUS ETATS UNIS

    Henrik Yowakim

    17 h 48, le 24 décembre 2015

  • L'HÉBÉTUDE ACCLAME TOUJOURS L'ABRUTISSEMENT...

    LA LIBRE EXPRESSION

    07 h 57, le 24 décembre 2015

  • Un candidat extravagant, grotesque, inculte et obscène en plus, favori dans les sondages de l'électorat républicain ?! Est-ce la décadence américaine ?? Absolument incroyable !

    Halim Abou Chacra

    06 h 47, le 24 décembre 2015

Retour en haut