X

Économie

La délégation de chefs d’entreprise libanais « impressionnée » par l’Iran

Commerce
P. H. B. | OLJ
05/12/2015

Le président du Rassemblement des dirigeants et chefs d'entreprise libanais (RDCL), Fouad Zmokhol, a dressé hier un bilan « très positif » du voyage en Iran, entrepris du 27 novembre au 2 décembre par une délégation composée d'une trentaine de chefs d'entreprise libanais.
« Nous avons été impressionnés par la qualité des infrastructures ainsi que par le dynamisme du secteur privé dans ce pays », a ainsi déclaré M. Zmokhol à l'occasion d'une conférence de presse organisée au Club de la presse à Beyrouth. « Grâce au concours de l'ambassade iranienne à Beyrouth, la délégation libanaise a pu dès les premiers jours se réunir avec le ministère iranien de l'Économie et des Affaires financières, celui du Commerce ou encore celui de la Santé et de l'Éducation médicale. La seconde partie du voyage a été consacrée à la prise de contact avec les représentants du secteur privé, notamment via la Chambre de commerce de Téhéran où nous avons été accueillis par 185 chefs d'entreprise locaux, pour commencer », a-t-il poursuivi.

 

(Pour mémoire : Zmokhol : L'Iran recèle un grand nombre d'opportunités)


M. Zmokhol a également souligné « la volonté des Iraniens de renforcer la coopération avec le Liban à long terme ». « Plus que les produits finis qui sortent des industries libanaises, nos homologues iraniens sont surtout intéressés par le savoir-faire libanais, notamment dans les services », explique à L'Orient-Le Jour M. Zmokhol. « C'est par exemple le cas pour la gestion immobilière, un secteur d'activité qui n'est pas encore très développé en Iran », indique le président de Sodeco Gestion, Joe Kanaan, également du voyage. Élie Aoun, le président de Tamayyaz, un cabinet de conseil en stratégie, estime de son côté que les « sociétés iraniennes espèrent tirer profit de la dissémination de la diaspora libanaise en Afrique et en Europe afin de trouver des débouchés pour leurs produits sur ces marchés respectifs ». « Tous les secteurs d'activité en Iran ont un fort potentiel de croissance, et le gouvernement iranien veut accélérer le redressement économique du pays en limitant notamment sa dépendance aux hydrocarbures », relève M. Zmokhol.
Les membres de la délégation libanaise rappellent toutefois que la ruée vers l'Iran ne pourra avoir lieu qu'une fois la levée des sanctions internationales confirmée d'ici à la fin de l'année. « Il est probable que les investisseurs prennent le temps de s'assurer que cette levée est bien définitive avant de s'engager sur le marché iranien », analyse Antoine Issa, président du groupe d'assurances européen Allianz pour la zone Mena. « Mais le volume des échanges commerciaux qui transitent par l'Iran pourra exploser dès les premiers mois de 2016, si la détente se confirme », conclut-il.

P. H. B.

 

Pour mémoire

L'ambassadeur iranien affirme que Téhéran ouvre les bras aux investisseurs libanais

Le Liban est-il paré pour la ruée vers l'Iran?

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Z'mokhol : "Nous avons été impressionnés par la qualité des infrastructures ainsi que par le dynamisme du secteur privé en Iran"." ! Si "la qualité! des infrastructures! iraniennes était réellement si impressionnantes?, comment se fait-il alors que cet Iran-là de mollâhs Per(s)cés soit si intéressé par des produits finis sortant de pauvres libanaises industries, par un soi-disant "savoir-faire" libanais, par sa gestion immobilière ; tant de secteurs d'activités qui ne sont pas encore très développé en Iran ? Sachant pertinemment que cette Per(s)cée tente désespérément d'accélérer le redressement économique du pays ! "Sacré" Z'mokhol et "entrepreneurs" libanais(h) !

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Échec au roi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué