Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Diplomatie

La France et la Russie vont « coordonner » leurs frappes contre l’EI

Le sort d'Assad continue naturellement de diviser.

Le président français François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine, hier à Moscou. Photo AFP / Pool / Stéphanie de Sakutin

La France et la Russie ont décidé hier de « coordonner » leurs frappes aériennes en Syrie contre les jihadistes de l'État islamique (EI), mais n'ont pas pu trouver d'accord sur la « coalition large » voulue par François Hollande.

Après plus de 90 minutes d'entretien au Kremlin, Vladimir Poutine et le président français, qui poursuivait à Moscou son marathon diplomatique pour unir les forces contre l'EI, sont apparus devant la presse pour annoncer des mesures visant à « intensifier » la lutte contre le « terrorisme ». Principale annonce : les militaires français et russes, déjà engagés dans des raids aériens en Syrie, vont « coordonner » leurs frappes contre l'EI. Ces frappes ne viseront pas ceux « qui luttent contre Daech » (acronyme arabe de l'EI), a souligné M. Hollande, faisant référence aux rebelles modérés qui combattent l'EI et Damas.

Le chef de l'État russe a fait un pas vers les Occidentaux en annonçant qu'il était d'accord pour « s'abstenir » de bombarder « l'opposition saine », un terme vague utilisé par la Russie pour désigner les opposants modérés et non islamistes qui combattent « la terreur ». Paris et Moscou vont « échanger des informations concernant les zones où se trouvent l'opposition saine, et non pas terroriste, et s'abstenir de les viser », a également indiqué Vladimir Poutine. Les frappes russes et françaises cibleront en priorité le transport de produits pétroliers, dont la vente est la principale source de financement de l'EI, a-t-il ajouté.

Soutien traditionnel du régime de Bachar el-Assad, la Russie est accusée par les Occidentaux et par les pays arabes de privilégier les raids aériens sur les groupes de combattants islamistes et nationalistes qui luttent autant contre l'EI que contre l'armée loyale à Bachar el-Assad.


(Lire aussi : Qui peut vaincre l'État islamique sur le terrain ?)

 

Divergences habituelles...
Mais les divergences habituelles n'ont pas tardé à refaire surface. À un François Hollande qui martelait que « Bachar el-Assad n'a pas sa place dans l'avenir de la Syrie », Vladimir Poutine a répondu qu'il revenait aux Syriens de choisir. Le président russe rappelait aussi qu'à ses yeux, l'armée syrienne est son « allié naturel dans la lutte contre le terrorisme ».

Cette rencontre avec le président russe est une étape cruciale du marathon diplomatique de M. Hollande, qui a reçu dans la matinée à Paris l'Italien Matteo Renzi, après l'Allemande Angela Merkel mercredi. Mardi, il avait rencontré Barack Obama à la Maison-Blanche au lendemain d'entretiens avec le Britannique David Cameron. Ce dernier a de nouveau appelé hier son Parlement à « étendre » les frappes britanniques contre l'EI.

De son côté, Berlin a proposé hier à Paris une frégate, des avions de reconnaissance et de ravitaillement pour sa lutte contre l'EI. L'objectif est d'atteindre « en son cœur » l'EI, avait souligné M. Hollande mercredi soir après avoir rallié les États-Unis à une intensification des frappes et obtenu que les 27 partenaires de la France au sein de l'UE aident à la lutte au Moyen-Orient de manière directe ou indirecte. Mais M. Hollande a récolté peu d'engagements auprès de M. Obama, même si des sources concordantes ont annoncé l'arrivée à Kobané de soldats américains venus assister les combattants kurdes contre l'EI.

Lire aussi
Quand l'Arabie et le Qatar deviennent des alliés encombrants pour la France...

La mission (quasi) impossible de François Hollande

Fillon : Contre l'EI, il faut soutenir le Hezbollah, les Kurdes et les armées syrienne et irakienne

Il faut renouer avec les services syriens, estiment d'anciens responsables français

La France et la Russie ont décidé hier de « coordonner » leurs frappes aériennes en Syrie contre les jihadistes de l'État islamique (EI), mais n'ont pas pu trouver d'accord sur la « coalition large » voulue par François Hollande.Après plus de 90 minutes d'entretien au Kremlin, Vladimir Poutine et le président français, qui poursuivait à Moscou son marathon diplomatique pour unir...
commentaires (8)

C'est "genre" Hollande, ou plutôt "style" Munich 38 ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

08 h 19, le 28 novembre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • C'est "genre" Hollande, ou plutôt "style" Munich 38 ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    08 h 19, le 28 novembre 2015

  • ET LES DIVAGATIONS VONT BON TRAIN...

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    13 h 33, le 27 novembre 2015

  • ACTE 1 SCENE 1 .. off record.. HOLLANDOUILLE : Dis moi Vlado , tu permets encore une petite chose ? VLADIMIR : Mais bien sûr françois , on est allié tu peux me demander tout ce que tu veux ! HOLLANDOUILLE : Pourrais tu me permettre de dire que Bashar ( le héros) ne pourra pas faire partie de l'avenir de la Syrie ? juste le dire en communiqué de presse . VLADIMIR : Mais tu pourras mon cher françois , si pour moi 2 mistral n'ont couté que 2 milliard d'euros , les contrats avec les bensaouds pourraient couter une torpille qui coulerait le bâteau France. Je te comprends mon allié ! Hollandouille : oh merci , je pourrai te faire la bise ? Vladimir : pas de problème pour le baise main . pour le baise pied , attends la suite , tu vas encore avoir besoin d'aides contre tes alliés bensaouds. FIN DE L'ACTE 1 SCENE1 A SUIVRE !

    FRIK-A-FRAK

    12 h 10, le 27 novembre 2015

  • Hollande est parti pour se mettre dans un VSM (Vrai Sale M r dier) Pendant qu'il parcourt le monde de Washington à Moscou, le chômage en France fait un bond en hausse de 1,41% en France, la dette coninue d'augmenter. Il profite largement de l'avion présidentiel que Sarkozy a acheté et qu'il a grandement critiqué à l'époque. Par ailleurs que fait-il au milieu des combines de deux grandes puissances ? Rien, du vent ! de la fumée électorale! Coopérer avec la puissante armée russe ? Vaste fumisterie ! Les russes n'ont pas besoin ni de lui ni de l'armée française qui s'épuise actuellement en Afrique. Toutes les déclaration de Normal 1er sont à mettre à la poubelle de l'oublie

    FAKHOURI

    10 h 54, le 27 novembre 2015

  • POUTINE HIER A PARLÉ DE TRAÎTRISE DES TURCS... IL A AUSSI DIT QUE LES TURCS SAVAIENT... PAR AMÉRICAINS INFORMÉS DES MOUVEMENTS DES AVIONS RUSSES PAR LUI... L'IDENTITÉ DE L'AVION... L'ENTENDEMENT QUE JE NOMME LA CONNIVENCE EST TOUJOURS À L'HONNEUR... BIEN QUE LE TURC SEMBLE VOULOIR TORPILLER...

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    09 h 57, le 27 novembre 2015

  • le titre c'est de la novlangue de gauche...! la France va coordonner ses frappes ...avec les membres de la coalition sous l'égide de l'ONU........et non pas avec la Russie seulement....!, car Normal 1er n'a rien obtenu de crédible à Moscou.

    M.V.

    09 h 37, le 27 novembre 2015

  • "Les militaires français et russes vont coordonner leurs frappes contre l'EI. Ces frappes ne viseront pas ceux qui luttent contre Daech, a souligné M. Hollande, faisant référence aux rebelles modérés qui combattent l'EI et Damas." ! Oui, mais La Hollande, ce "Damas qui lutte" contre ce Daesch, vous n'allez donc pas le bombarder. Mais ce même "Damas" bombarde tout autant ces rebelles modérés, alors que vous, vous comptez les épargner pour les protéger ! Comment faire ? "Sacré" Hollande, va ! Dans quel pétrin il s'est placé !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    05 h 02, le 27 novembre 2015

  • SIRE HOLLANDE,IL NE SUFFIT PAS DE FAIRE DES DECLARATIONS RONFLANTES/TONITRUANTES GENRE « Bachar el-Assad n'a pas sa place dans l'avenir de la Syrie » DEVANT LES MEDIAS ET LES ECRANS EN RUSSIE. TANT QUE CETTE VERMINE TYRANNIQUE NOMMEE FAMILLE EL ASSADE,SPONSOR DES DAESCH ET AUTRES FPLP TERRORISTES , NE SERA PAS ECRASEE / ERADIQUEE ,LE LIBAN, LE MOYEN ORIENT ET SURTOUT LA FRANCE ,NE POURRONT VIVRE ET DORMIR EN PAIX. TOUT COMME VOTRE PREDECESSEUR CAPITALISTE NICHOLAS A A FORTEMENT CONTRIBUE A LA CHUTE DU TYRAN LYBIEN, LE MONDE LIBRE ATTEND DE VOUS ,VOUS LE PRESIDENT DEMOCRATE SOCIALISTE/IDEALISTE/HUMANISTE DE LA FRANCE ,DES INITIATIVES CONCRETES POUR EN FINIR AVEC CETTE NEBULEUSE DE GANGSTERS ET DE TERRORISTES D’ETAT NOMMEE PARTI BAAS SYRIEN. TUEZ LE GANG DU BAAS SYRIEN ET VOUS ALLEZ ASSECHER/DESSECHER SON IMMONDE DEJECTION : L’ETAT ISLAMIQUE DAESHIEN.

    Henrik Yowakim

    02 h 26, le 27 novembre 2015

Retour en haut