X

À La Une

Le prisonnier palestinien Mohammad Allan retrouve la liberté

Proche-Orient

Cet avocat avait été condamné en 2006 à trois ans de prison pour ses activités "visant à enrôler de kamikazes".

OLJ/AFP
05/11/2015

Les autorités israéliennes ont annoncé mercredi soir avoir libéré l'avocat et prisonnier palestinien Mohammed Allan, après un an de détention sans inculpation, régime d'emprisonnement contre lequel il a lutté au risque de sa vie.
"Mohammed Allan vient juste d'être libéré", a déclaré Sivan Weizman, porte-parole de l'autorité pénitentiaire israélienne, dans un message.
Le père de Mohammed Allan, Nasser al-Din Allan, avait indiqué plus tôt à l'AFP qu'il comptait conduire son fils dans un hôpital jeudi pour lui faire passer un checkup.

Mohammed Allan, présenté par le Jihad islamique comme l'un des siens, avait été arrêté le 6 novembre 2014 "sur la base de témoignages et d'informations selon lesquels il était en contact avec un activiste terroriste du Jihad islamique en vue de commettre des attentats de grande envergure", selon des sources sécuritaires israéliennes.
Il avait alors été placé en détention administrative, mesure extrajudiciaire qui permet à Israël d'emprisonner des suspects sans inculpation ni procès pour une durée de six mois renouvelables indéfiniment.
En août, il a frôlé la mort en raison d'une grève de la faim débutée deux mois plus tôt.

Jusqu'alors quasiment inconnu, Mohammed Allan, avocat de 31 ans à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie occupée, est devenu le visage de la lutte contre la détention administrative.
Sa détermination à combattre ce régime d'emprisonnement avait conduit les autorités israéliennes dans une impasse politique et humanitaire. Devant son état alarmant, des comas répétés et les atteintes subies par le cerveau, la Cour suprême avait fini par suspendre sa détention administrative en août.

Une fois tiré d'affaire, il avait de nouveau été arrêté le 16 septembre par les Israéliens et replacé en détention administrative. Il avait alors repris sa grève de la faim. Mais il avait recommencé à s'alimenter au bout de quelques jours, apparemment après avoir reçu l'assurance que sa détention administrative ne serait pas prolongée en novembre

M. Allan avait été condamné en 2006 à trois ans de prison pour ses activités "visant à enrôler de kamikazes", d'après les sources sécuritaires israéliennes. Sa libération survient dans un contexte de recrudescence d'attaques contre des Israéliens et de heurts, qui ont fait 70 morts parmi les Palestiniens et neuf parmi les Israéliens depuis le 1er octobre.

 

Portrait

Mohammed Allan, le Palestinien qui a défié Israël

 

Pour mémoire

Le prisonnier palestinien Allan cesse sa grève de la faim

 

Lire aussi

Le Jihad islamique palestinien, ou l'autre visage de la lutte contre Israël

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

VIRAGE CONTRÔLÉ

Sans prejuger du silence qui sera fait sur cette nouvelle , eu egards a l'article sur les prisons de Palmyre , je me rejoui que pas mal d'internautes sont silencieux en ce moment .

C'est la meilleure preuve que leurs pronostics commencent a s'user , face a l'avancee des forces anti complot sur les forces des destructions de notre region . Et je dis cela sans rire , etant donne que c'est pas marrant du tout , cette situation .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants