États-Unis

Une surprise prévue : l’arrêt de l’entraînement des rebelles syriens

Le programme initial a été transformé en fourniture d'équipements et d'armements aux opposants modérés sur place.

Le président américain Barack Obama a approuvé plusieurs changements dans le programme de formation et d’équipement de rebelles syriens modérés, en pause depuis fin septembre en raison de résultats insignifiants, a annoncé hier à Londres le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter. Reuters/Jonathan Brady/Pool

L'administration américaine vient de mettre fin au programme de 500 millions de dollars dirigé par le Pentagone pour entraîner et équiper les rebelles syriens modérés, sensés combatte les jihadistes de l'État islamique (EI). Cette annonce qui a été faite hier par le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, était toutefois publiquement connue depuis environ un mois par certains officiels de l'administration et du Pentagone, y compris le chef du Commandement central et celui des états-majors interarmes.
Cet arrêt est la confirmation d'un programme en difficulté depuis son lancement, en janvier dernier, car les Américains n'ont pas pu mettre sur pied une force de combattants capables d'affronter l'EI.
À partir d'hier, il n'y aura plus de recrutement de soi-disant opposants modérés qu'on entraînait en Jordanie, au Qatar, en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. En revanche, seront conservés en Turquie des centres plus réduits où seront formées des personnes qui auront pour mission d'informer la coalition sur les lieux où lancer les attaques aériennes.

L'annonce n'est donc pas une surprise, surtout après la révélation récente que ce programme n'avait pu former que quatre ou cinq combattants, alors qu'au départ il était prévu pour 5 400 en 2015 et 15 000 au cours des cinq prochaines années. Cette annonce vient aussi au moment où le Congrès s'apprête à arrêter le financement de cette initiative. Rappelons que le premier groupe entraîné a rejoint le Front al-Nosra (affilié à el-Qaëda) avec six camions, chargés de missiles et de munitions. Hier, des responsables de l'administration Obama se sont rendus au Congrès pour lui faire part de l'arrêt du programme.

Une des raisons de cet échec est la conviction de l'administration US que des tiers peuvent réaliser ce qu'elle veut sans qu'elle n'ait à se mouiller.
Vendredi dernier, Barack Obama avait dit qu'il n'était pas satisfait de ce programme, précisant qu' « il ne fonctionne pas comme il est supposé le faire ». Et, depuis hier, on parle de fournir équipements et armements aux opposants syriens sur place, pour se distancier de n'importe quel groupe.
Washington a commencé hier ses contacts avec ses alliés dans le Golfe, pour qu'ils cessent eux aussi de financer les groupes qui s'entraînent chez eux, afin de ne pas les transformer en groupes armés qui iront augmenter le chaos syrien.

 

Lire aussi
Programme d’entraînement US : « Recherche rebelles modérés désespérément »

Former des rebelles, un chemin d'embûches familier aux États-Unis

Les États-Unis, entre hésitation et fiasco


L'administration américaine vient de mettre fin au programme de 500 millions de dollars dirigé par le Pentagone pour entraîner et équiper les rebelles syriens modérés, sensés combatte les jihadistes de l'État islamique (EI). Cette annonce qui a été faite hier par le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, était toutefois publiquement connue depuis environ un mois par...

commentaires (6)

Oooh nooon!! Alors où va-t-on trouver des grands démocrates pro-américains maintenant pour prendre la place du gouvernement national Syrien. La cellule démocrate d'istamboul, pas bien... ceux-ci pas bien non plus. On va quand meme pas leur envoyé notre perle rare et illustre comptriote geagea pour une mission pareille, non!? Ah non, on va le garder jalousement pour nous. A la limite, on peut leur preter un des nombreux hariri ou un des innombrables jemayyel. geagea? ah non! ah non!

Ali Farhat

03 h 44, le 11 octobre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Oooh nooon!! Alors où va-t-on trouver des grands démocrates pro-américains maintenant pour prendre la place du gouvernement national Syrien. La cellule démocrate d'istamboul, pas bien... ceux-ci pas bien non plus. On va quand meme pas leur envoyé notre perle rare et illustre comptriote geagea pour une mission pareille, non!? Ah non, on va le garder jalousement pour nous. A la limite, on peut leur preter un des nombreux hariri ou un des innombrables jemayyel. geagea? ah non! ah non!

    Ali Farhat

    03 h 44, le 11 octobre 2015

  • Et quand on disait sur ces colonnes il y a 4ans et demi deja que ces terroristes "moderes" n'etaient que de farfelus opportunistes , l'occicon les recevaient dans des palaces en nous donnant des " amis de la Syrie" et autre quolibet ridicule . On ne nous croyait pas , mais on a fini par l'entendre dire de la bouche meme du berneur/berne . D'autres revelations qui n'ont pas ete crues seront bientot verifiee , les huluberlus ! Surtout que Poutine est la !

    FRIK-A-FRAK

    12 h 10, le 10 octobre 2015

  • Obama arrête son programme d'entraînement de trois douzaines de "combattants syriens modérés" !! Plus ridicule tu meurs !!

    Halim Abou Chacra

    12 h 00, le 10 octobre 2015

  • "Une surprise prévue." ! ou, le parfait oxymore.... Ils prennent vraiment les Américains pour des imbéciles ou quoi, ces Niais "d'analystes" avec ce "style" de banalyses ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 44, le 10 octobre 2015

  • LE FIASCO A TOUTES LES ECHELLES ! LE PIRE SERAIT SI L,AYATOLLAH POUTINE S,AVENTURE AUJOURD,HUI EN SYRIE ... EN IRAQ PEUT-ETRE DEMAIN... SANS UN ENTENDEMENT PREALABLE AVEC LES OCCIDENTAUX... LA DONNE MONTRANT UN JOUR LE OUI ET LE LENDEMAIN LE NON... QUELLE SERA LEUR REACTION ? SE TAIRE ET LAISSER FAIRE OU L,ESCALADE QUI DEVOILERAIT LES FAUX CALCULS DE MOSCOU... SI IL N,Y A PAS CONNIVENCE ET... TOI TU AGIS ET NOUS NOUS CRIONS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 20, le 10 octobre 2015

  • des rebelles djihadistes syriens plutôt ...! les USA valident un fiasco de plus , vu qu'ils ont été berner par leurs fameux rebelles de la brigade 30 ,formée en Turquie et dés leurs retour en Syrie ...ils ont fait allégeance au groupe Al-Nosra (branche d'Al-Qaïda)avec armes et bagages... !

    M.V.

    06 h 20, le 10 octobre 2015