X

À La Une

Le responsable d'un groupe armé de rebelles syriens formés par les USA aurait jeté l'éponge

dans la presse
OLJ/AFP
22/09/2015

Le chef d'état-major d'un groupe rebelle syrien, Division 30, formé par les États-Unis, a démissionné de son poste samedi, rapporte Business Insider.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Mohammad Daher justifie sa décision par des dysfonctionnements dans le processus de formation américain. Il évoque notamment des problèmes tels que "la lenteur dans la mise en œuvre du programme de formation de la Division 30, le manque d'effectifs" et "le manque de sérieux dans la mise en œuvre du projet de création de la Division 30". 

 

 

Mohammad Daher, surnommé Abou Housam, évoque également le manque "d'équipements de base pour pouvoir travailler" ainsi que "le manque de précision et de méthodologie dans la sélection des cadres de la Division 30" et "l'hétérogénéité des idées des personnes entrainées afin d'atteindre l'objectif pour lequel la Division 30 a été créée".

Selon Business Insider, l'information a été confirmée par un porte-parole de la Division 30. Elle n'a en revanche pas été évoquée par le Pentagone.

Cette défection intervient alors que le commandant des forces américaine au Moyen-Orient, le général Lloyd J. Austin a récemment reconnu devant le Sénat que seuls "quatre ou cinq" rebelles syriens formés et équipés par Washington combattaient effectivement sur le terrain.

 

Le programme de formation des rebelles syriens modérés avait été lancé au début de l'année par les États-Unis, avec un financement de 500 millions de dollars à la clé. Il était censé former et équiper quelque 5.400 rebelles modérés la première année. Une première promotion de 54 combattants avait terminé sa formation à la mi-juillet. Mais ils avaient été attaqués dès leur entrée en Syrie par le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda.

 

Lundi, le Pentagone a confirmé l'entrée en Syrie de 70 rebelles formés et équipés par ses soins pour aller combattre l'EI. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) avance pour sa part le chiffre de 75 combattants. Selon des sources locales, ces rebelles doivent collaborer avec les groupes Suqur al-Jabal (Les faucons de la montagne) et Division 30.

 

Lire l'intégralité de l'article ici

 

Lire aussi

Des Irakiens abandonnent la lutte contre l'EI pour gagner l'Europe

La stratégie militaire US contre l'EI étrillée au Sénat

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dounia Mansour Abdelnour

Le nombre des effectifs syriens mis sur pied par les États-Unis n'est pas sérieux. Beaucoup de propagande et de bruit pour pas grand chose!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE RUSSE L'A COMPRIS... INTERVENTION TERRESTRE POUR MOTIFS OPPOSÉS BIEN SÛR ! QUAND EST-CE QUE LES AUTRES LE COMPRENDRAIENT ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Combien touche par mois, en Toûmânes ou en USD Per(s)cés, les mercenaires du héZébbb ainsi que leurs familles ?

RE-MARK-ABLE

On parle encore d'opposition moderee etc.....
mais pauvres types , les detournements de fond les trahisons , les redditions etc... ca ne vous suffit pas ?
500 M de usd auraient mieux servi a aider les refugies a rentrer chez eux si on avait pas continuer a investir dans le complot anti resistance !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué