Rechercher
Rechercher

À La Une - Proche-Orient

En Israël, la rentrée dans les écoles chrétiennes en péril

C'est une question d'égalité, un enfant israélien juif a droit à (une scolarité financée à) 100% (par l'Etat) et pas ceux de nos écoles, alors que notre enseignement est l'un des meilleurs en Israël", indique un prêtre.

Quelque 33.000 élèves sont scolarisés dans 47 écoles chrétiennes en Israël, qui emploient 3.000 professeurs. Photo d'archives Reuters

Un échec des négociations entre l'Etat israélien et des responsables de l'enseignement chrétien autour du budget de ces écoles, qui accueillent majoritairement des Arabes, mettrait en danger la rentrée prévue mardi, a prévenu vendredi un responsable chrétien.

Quelque 33.000 élèves sont scolarisés dans 47 écoles chrétiennes en Israël, qui emploient 3.000 professeurs. Considérant ces établissements comme "non-reconnus", l'Etat israélien les finançait auparavant à hauteur de 65% de leur budget, laissant le reste du financement à la charge des parents. Mais "ce chiffre est tombé à 34%" il y a deux ans, a expliqué vendredi à l'AFP le père Abdel Massih Fahim, directeur des écoles de la Custodie de Terre sainte, citant des chiffres rendus publics par le Parlement israélien. "C'est une question d'égalité, un enfant israélien juif a droit à (une scolarité financée à) 100% (par l'Etat) et pas ceux de nos écoles, alors que notre enseignement est l'un des meilleurs en Israël", a indiqué ce Franciscain.

A la fin de la dernière année scolaire, parents et professeurs des écoles chrétiennes -qui accueillent une majorité d'élèves musulmans- avaient manifesté et alerté les médias sur la rentrée à venir, obtenant des autorités israéliennes la formation d'une commission. "La solution qu'on nous propose, c'est de demander aux parents d'élèves de payer deux fois plus", a déploré le père Abdel Massih Fahim.

 

(Lire aussi : En Israël, un chef extrémiste juif interrogé pour ses menaces antichrétiennes)


L'alternative proposée par les autorités israéliennes est d'appliquer aux écoles chrétiennes le statut d'écoles "officiellement reconnues". "Mais dans ce cas, le personnel doit dépendre de l'Etat et les bâtiments doivent être mis à la disposition de la municipalité", a expliqué le père Abdel Massih Fahim. "Nous le refusons catégoriquement".

La présidence israélienne a indiqué dans un communiqué que le président Reuven Rivlin et le ministre de l'Education Naftali Bennett avaient rencontré dans la semaine des responsables ecclésiastiques au cours d'une "rencontre chaleureuse et positive". "Le président a salué l'important travail de ces écoles", selon ce texte. "Ces déclarations sont positives, mais nous attendons maintenant la proposition du ministre", a réagi le père Abdel Massih Fahim. "Si nous n'obtenons pas satisfaction, nous serons obligés d'annoncer que la rentrée n'aura pas lieu mardi".

Les porte-parole de la présidence et du ministère de l'Education n'ont pas pu être joints pour plus de détails vendredi en raison de la fermeture de leurs services pour le shabbat. Ces négociations interviennent dans un contexte de plus en plus tendu pour les chrétiens en Israël, leurs représentants ayant affirmé vivre dans la "peur" après que des extrémistes juifs ont récemment brûlé plusieurs lieux de culte.

 

Pour mémoire
Le gardien des lieux saints catholiques presse Israël d'agir contre l'extrémisme juif

Plainte après un appel d'un extrémiste juif à brûler des églises


Un échec des négociations entre l'Etat israélien et des responsables de l'enseignement chrétien autour du budget de ces écoles, qui accueillent majoritairement des Arabes, mettrait en danger la rentrée prévue mardi, a prévenu vendredi un responsable chrétien.
Quelque 33.000 élèves sont scolarisés dans 47 écoles chrétiennes en Israël, qui emploient 3.000 professeurs. Considérant...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut