X

Liban

La pourriture

#LaRépubliquePoubelle / Crise des déchets
OLJ
20/08/2015

La IIe République est-elle en train d'agoniser lentement sous nos yeux, écrasée par son blocage institutionnel et l'insoutenable médiocrité de ses responsables, ou encore noyée sous ses déchets ? Du report « technique » à la semaine prochaine des appels d'offres pour la gestion des ordures – sur fond d'absence de consensus sur le partage du gâteau – aux échauffourées hier, devant le Sérail, entre les manifestants et les forces de l'ordre, en passant par les cris d'alarme du corps médical contre l'augmentation du risque de prolifération des maladies, jamais décrépitude n'aura été aussi manifeste et flagrante, en tout cas depuis la fin de la guerre. C'est pourquoi « L'Orient-Le Jour » a décidé de se faire, une semaine durant, le porte-voix de la révolte et de l'indignation du citoyen, en adoptant le hashtag #LaRépubliquePoubelle. En espérant que ce cri de colère réveille quelque peu les consciences endormies, avant que la pourriture ne s'installe trop confortablement dans leurs esprits... à l'image des déchets dans les rues.

 

Nos articles :

L'annonce des résultats des appels d'offres reporté, tout le monde s'en lave les mains, par Suzanne Baaklini

« Plus la crise sévit, plus le risque de prolifération des maladies augmente », par Nada Merhi

Dans le centre-ville, un mélange de révolte, de violence et de surréalisme, par Sandra Noujeim

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Saleh Issal

Samir Geagea est le seul qui avait compris qu'on ne peut être dans un gouvernement où les voix iraniennes Aoun et Nasrallah auraient droit de veto.
Le terrorisme est partout . Ici c'est du terrorisme sous couvert constitutionnel.
Après Taef Geagea avait refusé aussi d'être dans un gouvernement où les syriens seraient les décideurs. Il l'avait payé par 11 années de prison.
Rien n'a changé. Les syriens sont devenus des iraniens. Et Nasrallah fait le malin avec des défaites divines. Et Aoun se cache dans son ombre.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Pourriture, oui, mais cette fois-ci indigène éhhh et "puuure" libanaise !

Honneur et Patrie

"L'arrogance est l'arme des incompétents." La Bruyère dans "Les Caractères".
Je ne blâme qu'un seul faux-leader maronite qui est la seule cause de l'état de déchéance à tous les niveaux dans lequel patauge notre pays. Par son arrogance vengeresse depuis sa fuite de Baabda, il bloque notre patrie, s'appuyant sur les "Chemises noires" des autres.
J'appelle Tammam Slam et Nabih Berri à convoquer le parlement pour élire un nouveau Président sur la base de 64+1 pour en finir de cette divine comédie.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES MOUTONS SUIVENT... ET SUIVENT... ET SUIVENT... À QUAND LE GRAND RÉVEIL ?

Gebran Eid

HISSSSSSSSSS......LE PEUPLE DORT

Beauchard Jacques

Le slogan "la République poubelle ne fait que répandre le "mépris" libanais envers les institutions à l'envers d'une attitude salvatrice...

Halim Abou Chacra

Dans #LaRépubliquePoubelle l'incompétence la plus monstrueuse et la plus sordide !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants