X

Moyen Orient et Monde

Confusion autour d’une visite de Ali Mamlouk en Arabie saoudite

Dans la presse

Le quotidien « al-Liwa' » distille des informations sur la réunion ; le responsable syrien dément tout déplacement.

J. A. R. | OLJ
08/08/2015

Le chef des services de sécurité syriens, Ali Mamlouk, s'est-il rendu en Arabie saoudite ? Alors que le quotidien libanais al-Liwa' affirme que le responsable syrien et le vice-héritier du royaume, l'émir Mohammad ben Salmane, se sont rencontrés récemment à Djeddah en présence de responsables russes, le site libanais d'informations al-Nachra rapporte des propos de M. Mamlouk en personne et d'une source politique syrienne de haut rang démentant la tenue de cette visite.
Selon l'édition d'hier du quotidien al-Liwa', qui cite « une source saoudienne fiable », le royaume aurait proposé à M. Mamlouk de mettre un terme à son soutien aux rebelles combattant le régime de Bachar el-Assad si le Hezbollah, l'Iran et d'autres milices prorégime se retiraient de Syrie. « Ainsi, il y aurait soit un conflit syro-syrien, soit une solution syro-syrienne, auraient ajouté les officiels saoudiens, selon le quotidien, et nous soutiendrons ce que le peuple syrien décidera. »
Ali Mamlouk aurait répondu, toujours selon la source saoudienne : « Comment allons-nous alors agir avec le Hezbollah ? Laissez-nous du temps pour réfléchir. »


Cette même source a tenu à démentir les informations rapportées par le quotidien libanais al-Akhbar, selon lesquelles la rencontre entre les responsables saoudien et syrien avait été organisée par le président russe Vladimir Poutine, qui aurait envoyé l'avion qui a transporté les délégations russe et syrienne en Arabie. « C'est l'Arabie saoudite qui est à l'initiative de cette rencontre », explique la source saoudienne d'al-Liwa'. « Les Russes qui ont assisté à la rencontre ne sont pas venus dans le même avion que celui de M. Mamlouk », poursuit-elle, ajoutant que les Russes étaient présents à titre d'observateurs. Al-Liwa' indique enfin que Riyad a informé les pays du Golfe des résultats de la rencontre.

 

(Lire aussi : Rumeurs sur un passage à tabac de Farouk el-Chareh)

 

« Je n'ai pas quitté et je ne quitterai pas la Syrie »
Le site libanais d'informations al-Nachra cite cependant des propos de Ali Mamlouk, rapportés par un responsable libanais de haut rang qui l'a récemment rencontré, selon lesquels il dément s'être rendu en Arabie saoudite. « On m'a placé en résidence surveillée, empoisonné, emprisonné, démis de mes fonctions et déclaré en fuite », aurait indiqué le responsable syrien sur un ton ironique.
En mai dernier, le quotidien britannique The Telegraph avait rapporté que le général Mamlouk, soupçonné d'avoir fomenté un coup d'État pour mettre fin à l'influence grandissante de l'Iran sur le régime baassiste, aurait été placé en résidence surveillée. Ali Mamlouk aurait poursuivi : « Dernièrement, on m'a envoyé à Riyad et fait rencontrer Mohammad ben Salmane, alors que je suis assis derrière mon bureau, à exercer mes fonctions. Je n'ai pas quitté et je ne quitterai pas la Syrie. »
Le site al-Nachra cite également une source syrienne de haut rang démentant la tenue de cette visite. « Nous sommes en faveur de contacts avec les pays arabes lorsqu'ils servent la Syrie, son unité ainsi que les intérêts du peuple syrien et de la nation arabe », aurait indiqué cette source, souhaitant que les relations entre les deux pays s'améliorent et que le royaume « mette un terme au soutien financier, logistique et militaire à des groupes terroristes qui ont semé la destruction et le chaos en Syrie ».


Lire aussi
Lorsque Riyad et Damas reprennent langue sous la houlette de Moscou...
le décryptage de Scarlett Haddad

Pourquoi l'Iran ne débloquera pas pour l'instant la présidentielle...
l’éclairage de Philippe Abi-Akl

 

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Voilà déjà un ! En attendant la débandade.... "générale" ! Mahééék, caporal ?

Halim Abou Chacra

Il paraît même que le vice héritier du royaume saoudite, bien informé sur la Syrie et le Liban -et bien malin également- a plaisanté avec Ali Mamlouk lui disant : la prochaine fois que vous voulez faire exploser le Liban, trouvez un partenaire plus habile que Michel Samaha.

George Khoury

le journalisme au Liban et dans les pays arabes n'est pas des plus rigoureux. Il ne fallait meme pas publier cette information avant de s'assurer un peu des rumeurs de part et d'autre.
Si on va commencer a publier toutes les rumeurs qui circulent en ville, on n'en finira plus.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué