Rechercher
Rechercher

Libre cours

La « Super-Abilities Game » : vivre le handicap pour mieux le comprendre

Maria Abou Mhaya et Gaby Zarazir.

Des dizaines de personnes valides, de tout âge et de tous horizons, de différents niveaux sociaux et éducatifs, se glisseront pendant quelques heures dans la peau d'hommes et de femmes malvoyants et expérimenteront, dans le noir, des situations de leur quotidien. C'est l'un des multiples scénarios élaborés par Maria Abou Mhaya et Gaby Zarazir dans le cadre d'une campagne intitulée la « Super-Abilities Game » que les deux jeunes diplômés de l'Académie libanaise des beaux-arts (Alba) ont imaginée et développée pour sensibiliser par le jeu le grand public au handicap.
À travers leur projet, Maria et Gaby espèrent changer le regard de la société sur les personnes touchées dans leur intégrité physique, psychique ou sensorielle. « Les activités ludiques et divertissantes que nous concevons permettront aux participants de mieux comprendre les difficultés que les personnes en situation de handicap peuvent rencontrer au quotidien », explique Maria qui a complété, l'année passée, un master en publicité. Par ailleurs, outre la sensibilisation de la population, le jeu doit générer des fonds de solidarité qui seront remis aux organisations non gouvernementales concernées.
« Différentes expériences seront proposées aux participants qui découvriront ainsi certains problèmes rencontrés par les personnes ayant des handicaps et dont on ne prend pas forcément conscience quand on est valide. Ils auront des défis à réaliser, certes ; ils expérimenteront également des interactions avec leur environnement qui contribueront à la sensibilisation de gens dans la rue qui ne prennent pas part au jeu », précise Gaby. D'ailleurs, les activités seront filmées et les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible. Le jeune réalisateur et photographe poursuit : « L'opération est prévue dans différentes régions du Liban, mais la campagne peut être étendue à n'importe quel pays arabe ou occidental. »
Les activités seront animées par un personnage charmant et souriant créé par Maria, Marvy, la superhéroïne du jeu, toute de vert vêtue, toujours positive malgré ses multiples handicaps.

Une approche innovante et inclusive
Pour donner aux internautes un avant-goût de l'opération de sensibilisation qu'ils ont imaginée, Maria et Gaby ont réalisé une série de vidéos teasers intelligents, séduisants et réalistes – diffusés sur YouTube et partagés sur la page Facebook du projet (https ://www.facebook.com/superabilitiesgame) – qui plongent le spectateur, pendant quelques secondes, dans le quotidien d'une personne souffrant de schizophrénie, de malvoyance, de daltonisme, d'amnésie ou de surdité.
L'idée du jeu est géniale. L'approche des deux jeunes créateurs est innovante, amusante et inclusive. Leur projet – sans but lucratif – répond aux besoins d'acceptation et d'intégration des personnes souffrant de handicaps, favorise la cohésion sociale et, une fois réalisé, aura un impact très positif sur l'ensemble de la société.
Maria et Gaby sont actuellement à la recherche de sponsors. Les personnes intéressées peuvent les contacter sur
[email protected]
ou par téléphone en composant le 03/108741.


Des dizaines de personnes valides, de tout âge et de tous horizons, de différents niveaux sociaux et éducatifs, se glisseront pendant quelques heures dans la peau d'hommes et de femmes malvoyants et expérimenteront, dans le noir, des situations de leur quotidien. C'est l'un des multiples scénarios élaborés par Maria Abou Mhaya et Gaby Zarazir dans le cadre d'une campagne intitulée la...

commentaires (0)

Commentaires (0)