Liban

Walid et Taymour Joumblatt reçus par Hollande à l’Élysée

diplomatie

Les rencontres franco-libanaises se poursuivront par une visite de travail à Paris de Nouhad Machnouk.

21/07/2015

Walid et Taymour Joumblatt ont été reçus hier après midi par le président François Hollande pour un entretien sur la situation au Liban et dans la région, plus particulièrement en ce qui concerne les développements en rapport avec la signature de l'accord de Vienne.
Dans le cadre de l'esprit de camaraderie socialiste, le chef de l'État français avait demandé au leader druze, lors de sa dernière visite à l'Élysée, de rencontrer Taymour qui vient, comme on le sait, de prendre la tête du PSP. Ce qui explique la présence de Joumblatt fils à la réunion d'hier.

Au niveau conventionnel, le président Hollande a échangé avec ses hôtes des idées sur le panorama politique à la suite de la signature à Vienne de l'accord « historique » entre l'Iran et les 5+1 et les réactions dans diverses capitales mondiales et moyen-orientales.
La cour de l'Élysée était fermée aux journalistes pour l'occasion alors que le rendez-vous accordé à M. Joumblatt figurait (à 16 heures) au programme officiel du chef de l'État.
Selon des sources bien informées, M. Walid Joumblatt aurait exprimé un certain scepticisme quant à l'idée des Occidentaux (partagée par la France) d'associer Téhéran à la recherche d'une solution politique en Syrie, affirmant que le démembrement de la Syrie est déjà bien avancé et qu'il s'agit maintenant de gérer le nouveau panorama qui s'offre. À savoir qu'il y a bel et bien sur le terrain une zone kurde et des régions contrôlées par diverses forces, dont des islamistes, des opposants dits modérés et demain peut-être un réduit alaouite offrant la possibilité d'un mini-État druze. La thèse de Walid Joumblatt serait donc que le régime de Damas n'est plus en état de récupérer du terrain et encore moins d'apporter une aide consistante dans la guerre contre le terrorisme et les divers courants islamistes.

Sur les risques de « contamination » du Liban, le président Hollande aurait reconnu la gravité de la situation et conseillé un sursaut patriotique qui prendrait la forme d'une union sacrée de toutes les parties en présence. M. Joumblatt aurait, tout en partageant ce vœu, expliqué les raisons pour lesquelles on ne peut pas actuellement parvenir à une entente minimale entre Libanais, à savoir les rivalités internes, la bipolarisation autour des axes saoudien et iranien, la bataille de la présidentielle qui n'arrange pas les choses, et tout récemment une semi-paralysie du gouvernement qui ne parvient plus à régler les problèmes de la vie quotidienne.
Au moment de parler de la vacance à Baabda, le président français et son hôte ont mesuré la gravité de cet état de fait, préconisant une prise de conscience de toutes les parties concernées avant qu'il ne soit trop tard.

Pour ce qui est de l'Irak, du Yémen, de la Libye et des autres pays arabes en crise, les vues étaient, apprend-on, concordantes dans un même constat d'échec de toute possibilité de règlement politique.
Pour en revenir à l'Iran, le président Hollande aurait réaffirmé la vigilance de la France en rappelant la fermeté des négociateurs français tout au long des négociations de Vienne. Il aurait en même temps conseillé aux diverses parties arabes de reconnaître l'importance de l'Iran dans la région et d'agir en vue d'une décrispation progressive.
Tableau peu reluisant et en somme une constatation que les choses peuvent et doivent bouger de l'intérieur en profitant du moindre répit dans la région et à l'échelle mondiale.

La visite de travail de Nouhad Machnouk
Sur un tout autre plan, les contacts franco-libanais se poursuivront aujourd'hui sur les bords de la Seine avec l'arrivée du ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, qui rencontrera aussitôt son homologue, M. Bernard Cazeneuve, avant de déjeuner à la table du chargé d'affaires du Liban, M. Ghadi el-Khoury, et de rencontrer dans l'après-midi M. Bernard Bajolet, directeur de la DGSE, pour des entretiens sur la coopération en matière de sécurité.
La visite de M. Machnouk se poursuivra mercredi par une rencontre avec la presse puis par une visite à Mme Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme administrative et de la Décentralisation, qu'il avait pu rencontrer lors de son récent séjour au Liban. Jeudi, une visite au Quai d'Orsay et une réunion avec M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement économique, clôtureront la visite de travail du ministre de l'Intérieur.

 

Lire aussi
La priorité absolue des chrétiens, CPL inclus, devrait être la présidence, l’éclairage de Philippe Abi-Akl

Geagea confère avec Hariri à Djeddah

Hamadé souhaite que la position de Raï soit l'occasion d'un « retour des boycotteurs à la raison »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Si Hollande le camarade socialiste, s'occupe de nos affaires ...a travers le fiston de la girouette ...c'est très mauvais signe ...déjà à l'époque les prétentions de Mitterrand à l'égard de notre pays furent un vrais fiasco...! en plus qu'est ce pèse Hollande dans la région? rien....ou pas grand chose ..

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES HÉRITIERS PRENNENT LA RELÈVE... Ô PAUVRE LIBAN ! Ô L'HÉBÉTUDE ! Ô LA MASCARADE ! ET LES CRABES RAVAGENT L'ATOLL !!!

Bery tus

le pb au liban c'est qu'on est pas encore sortie de l'esprit aristocratique bien ancree dans les mœurs M/O .. ceci etant dit en parlant du hezb je parle du hezb politique et non du hezb chiite, car le hezb chiite 3ala rasseh !!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Dans l'esprit de la "camaraderie ! socialiste !", le "révolutionnaire" Hollande avait demandé au leader druzizte de rencontrer Taïymoûr qui vient, yâ harâm, de prendre la tête du PSP. Ce qui, yîîîh, explique sa présence à la réunion d'hier. Pourquoi pas alors, la présence de Thomas.... Hollande ?

Gebran Eid

SVP, J'AI OUBLIÉ LE PLUS IMPORTANT, AOUN ET SES GENDRES.

Gebran Eid

À QUAND LE JOUR DE LA LIBÉRATION DE CES FAMILLES MAFIEUX QUI SUSSENT LE PAYS ? LE MERCENAIRE NO 1 DE HAFEZ EL ASSAD, SLEIMAN FRANGIEH QUI A VENDU LE PAYS APRÈS QU"IL L'A SACCAGÉ AVEC SA BANDE. LE PETIT FILS SLEIMAN FRANGIEH (2) A GARDÉ LE MÉTIER DE SON GRAND PÈRE, FIDÈLE MERCENAIRE POUR LE COMPTE DE LA FAMILLE SYRIENNE ASSAD, SINON IL SERA VITE LIQUIDÉ PAR BACHAR. ET BIENTÔT UN FISTON TONY EN PRÉPARATION, À MOINS D'UNE DISPARITION DE LA SEINE POLITIQUE LE LA FAMILLE ASSAD. DE L'AUTRE CÔTÉ, ON A LE FAIBLE AMINE GEMAYEL, FILS DE PIERRE. IL A REMPLACÉ SON ONCLE PUIS SON FRÈRE ET MAINTENANT SON FILS SAMI PREND LA RELÈVE. LE FILS SAAD HARIRI GOUVERNE LE PAYS PAR SON ABSENCE. ET LA MEILLEUR, LE PETIT FILS DE KAMAL JOUMBLATT ET LE FILS DE WALID BAIK, FAIT SES PREMIERS PAS À L'ÉTRANGER. UNE BELLE RÉUNION ENTRE TOUS CES FILS ET PETITS FILS SE PRÉPARE POUR SAUVER LE LIBAN. VIVE LE LIBAN....ET LES TROUPEAUX DANS TOUTES LES RÉGIONS AU LIBAN DORMENT PROFONDÉMENT.

Bery tus

Certain prennent leurs rêves pour des réalites !!! On sait tous comment dahyeh a été construit et puis pq Aoun ne demande pas la restitution des terres des chrétiens pendant qu'on y est et qu'il est l'ami du hezb dahyeh avant la guerre ete peupler par qui svp ?!?! Donc arrêtez vos surenchère a 2 balles

ACQUIS À QUI

Entre nous quelle importance peut avoir cette girouette et son fils pour qui on attend de voir ce qu'il a dans son froque, a part etre fils de ,,, .???
Meme si le fugitive saad est imcompetent , il represente malgre tout quelque chose , pareil pour des Gemayel geagix etc... mais la girouette la ....???
Et puis vouloir parler du hezb et de dahiyeh , il faudra pour cela se deplacer un peu et voir la reconstruction des immeubles du quartier bombarde par les usurpateurs en 2006 , avant de se permettre de se l'ouvrir , et prendre exemple sur une communaute qui n'attend qu'un consensus pour prendre serieusement les choses en main .
Et qui vivra verra .....!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AVEC TAMBOURS ET CORNEMUSES...

George Khoury

pendant qu'un fait assoir encore plus son fils sur le trone des druzes, nohad machnouk n'a rien de mieux a faire que de passer du bon temps a paris.
C'est ce meme nohad qui a repondu a marcel ghanem lors d'une question autour de la circulation a beyrouth qu'il n'a pas le temps de s'en occuper. Si un ministre du hezbollah vient mettre de l'ordre dans cette ville, je vote pour lui. Mais bon, on l'aurais su si le hezbollah pouvais mettre de l'ordre, allez voir a dahyieh admirer le maelstrom.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué