X

Liban

Quand un secouriste en mission est renversé par un chauffard

Drame de la route

Johnny Chidiac, 24 ans, bénévole de la Croix-Rouge à Zahlé, est resté trois jours entre vie et mort.

02/07/2015

À l'inverse de beaucoup de jeunes qui meurent ces temps-ci sur les routes, Johnny Chidiac s'en est tiré jusqu'ici avec de graves blessures après trois journées passées aux soins intensifs et deux interventions chirurgicales.
Johnny, secouriste à la Croix-Rouge (CRL), ne conduisait pas à toute allure, il n'était pas saoul, il n'utilisait pas son téléphone au volant, il ne rentrait pas d'une fête tardive et bien arrosée. Ce jeune bénévole de 24 ans répondait tout simplement à un appel d'urgence parvenu au centre de la CRL à Zahlé à 4h55, dimanche matin.

Il arrive avec ses camardes secouristes à bord d'une ambulance accompagnée d'une patrouille des Forces de sécurité intérieure (FSI), sur un site de crash sur la route Zahlé-Chtaura, pour secourir un accidenté. Durant l'opération de secours, une voiture 4 x 4, de type BMW, conduite par un militaire, vient se heurter violemment et à grande vitesse à l'ambulance de la CRL la projetant dans la direction des secouristes et de la foule de curieux qui s'étaient regroupés autour du premier accident dans lequel la victime avait perdu la vie.

La violence de l'impact a blessé 14 personnes, parmi lesquelles Johnny Chidiac. D'autres ambulances de la CRL ont été dépêchées sur les lieux. Six blessés ont été évacués par des voitures privées et huit autres, dont trois secouristes blessés et le corps du premier accidenté, par des ambulances de l'organisation. Souffrant d'une hémorragie interne sévère menaçant sa vie, le jeune secouriste est transporté dimanche à midi en urgence, lui qui est habitué à transporter les victimes, de Zahlé vers l'hôpital Saint-Georges à Achrafieh. Un appel aux donateurs de sang a submergé les réseaux sociaux comme une traînée de poudre.
Le sang a été assuré et Johnny a subi une première intervention chirurgicale lundi. Il est resté aux soins intensifs vu son état critique avant de subir une deuxième intervention mardi matin, cette fois-ci au niveau de son foie. Son état s'est heureusement stabilisé hier, mais il est resté sous surveillance après l'opération qui a réussi à le sauver de justesse de la mort.

Pour en revenir au chauffard, force est de constater que deux voitures avec des tourelles clignotantes bien visibles sur la chaussée et la présence de radars sur les routes principales ne l'ont pas empêché de provoquer un deuxième accident qui aurait pu se transformer en un véritable drame.

En dépit de l'entrée en vigueur du nouveau code de la route et d'une amélioration générale, les conditions du trafic automobile au Liban restent très dangereuses, pour ne pas dire mortelles, au quotidien. Mardi seulement, les FSI ont enregistré 502 infractions d'excès de vitesse sur la voie publique.
Les chiffres avancés par les FSI deux mois après le début de l'application du nouveau code montrent certes une réduction de 40,2 % du nombre de tués par accidents qui sont passés de 97 à 58 pour la même période de l'année précédente. En ce qui concerne les blessés, le nombre a chuté de 1 198 à 452, ce qui représente une baisse de 62,2 %.
Les accidents ont eux aussi diminué : 256 ont été relevés cette année contre 899 l'année passée à la même période. Mais « l'insouciance généralisée et l'irresponsabilité des conducteurs persistent mettant ainsi leur vie et celle des autres en péril, surtout en dépassant la limite de vitesse autorisée », se plaint un responsable des FSI.

Cela n'empêche pas un nombre d'usagers de faire des reproches à la police en général, nombre d'agents ne respectant pas eux-mêmes le code de la route. À ce problème, il faut ajouter les routes mal éclairées, ou carrément non éclairées, des trous parsemés un peu partout sur les voies rapides et la fraude dans l'application de la procédure d'inspection mécanique annuelle.

 

Pour mémoire
« Quand il y a de l'aide, il y a de l'espoir » : la CRL plus nécessaire que jamais...

D'anciens secouristes de la Croix-Rouge libanaise revivent leurs moments forts de la guerre

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU... TOUJOURS VU AU LIBAN... RIEN N'A CHANGÉ ! ON FAIT LE MAL ET ON DÉGUERPIT EN LAISSANT LA VICTIME SANS ASSISTANCE : UN CRIME !

Bustros Mitri

De temps en temps, hélas pas souvent, l'engagement de certains individus, dévoués, empreints d'idéaux, des anges sans ailes, qui volent pour nous, entre nous, à notre secours, sans autres armes que leur humanité et nous réconcilient avec le spectacle désolant d'un monde sans boussole, sans valeurs, excepté le dollar, un monde partagé entre le délire de jouissance infinie, et celui de violence infinie, cet engagement , force l'admiration et le respect.

Riga Pavla

Et le type de la 4x4 Bmw militaire de surcroît...... Envolé????

Halim Abou Chacra

Révoltant ! Ce pays est devenu celui de l'irresponsabilité totale. Tfeh !....

M.V.

Encore une victime ..des chauffards criminels sans foi ni loi....

George Khoury

est-ce que l'OLJ pourrait nous faire savoir ce qui adviendra du criminel qui a renverse notre hero Johnny Chidiac?
Il ne faut pas que cela reste dans la rubrique des faits-divers

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants