Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Trois questions à... Olivier Roy

L’EI va-t-il détruire Palmyre ? : « Avec leur petit côté sadique, ils peuvent très bien faire traîner les choses »

Olivier Roy, politologue français et spécialiste de l'islam.

Une pièce archéologique du site de Palmyre représentant une riche famille syrienne. Joseph Eid/AFP

En prenant Palmyre, la cité archéologique la plus connue en Syrie, les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont réveillé les craintes de la part de la communauté internationale de la voir détruire. Si les ruines, inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco, risquent prochainement de subir les affres des islamistes, un autre symbole stratégique de la ville, la prison de Tadmor, est sous tous les radars. En juin 2011, la prison avait rouvert ses portes pour accueillir dans ses geôles des opposants au régime. Aujourd'hui, le flou persiste toujours sur la présence d'éventuels prisonniers. Le politologue français et spécialiste de l'islam, Olivier Roy, répond aux questions de L'Orient-Le Jour.

Quels sont les enjeux de la prise de la ville ?
Le premier enjeu est géostratégique. Les jihadistes du groupe État islamique veulent élargir leur territoire. Dans cette région quasi désertique, Daech a désormais son nom sur la carte. C'est désertique, certes, néanmoins c'est un marqueur important. Le deuxième enjeu est évidemment à portée symbolique. Palmyre a toujours été un emblème du pouvoir de la famille Assad, en particulier à cause de la fameuse prison, où les Frères musulmans ont été massacrés dans les années 80. Daech est ainsi certain de toucher l'opinion internationale, car tout le monde a peur de la destruction de Palmyre. Or l'un des grands moyens de propagande de l'EI est justement de faire la « une » régulièrement. C'est une politique de propagande par la peur et par la cruauté.

 

( Lire aussi : Palmyre, un site exceptionnel et une "oasis" entre deux mondes )

 

Les jihadistes affirment contrôler la prison. En libérant des prisonniers éventuels, pensez-vous qu'ils vont s'attirer la sympathie de la part des milices rebelles ?
Je ne crois pas. La situation est très tendue entre Daech et tous les autres. Et puis, ils sont capables de mal se comporter par rapport aux prisonniers qu'ils libèrent, on ne sait jamais avec eux. Je pense qu'on est dans une situation de lutte pour l'hégémonie et les autres partis, y compris al-Nosra, ont bien compris cela.

 

(Lire aussi : Incertitude angoissante après une rumeur sur la libération de 27 Libanais détenus à Palmyre)

 

Ces « nihilistes », comme vous nous les aviez décrits auparavant, vont-ils, dès à présent, chercher à tout détruire ? Vont-ils commencer à piller et aussitôt revendre leur butin ?
Ce n'est pas sûr car, comme ils ont un petit côté sadique, ils peuvent très bien faire traîner les choses, pour mettre de la tension, ou pour éventuellement négocier, pas politiquement bien sûr, mais vraisemblablement pour obtenir de l'argent. Concernant les pillages, ils vont s'y atteler tout de suite et c'est certain que des pièces archéologiques vont être aussitôt revendues.

 

Lire aussi
Bachar et ses « perles », l’édito d’Élie Fayad

Who's who, l'éditorial de Issa Goraieb

Déranger les pierres, l'édito de Ziyad MAKHOUL

Palmyre, symbole de l'impuissance, l'édito d'Émilie Sueur

 

Repères
Avancée de l'EI en Irak et en Syrie : ce qu'il faut savoir

Une série de revers pour l'armée de Bachar el-Assad

En prenant Palmyre, la cité archéologique la plus connue en Syrie, les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont réveillé les craintes de la part de la communauté internationale de la voir détruire. Si les ruines, inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco, risquent prochainement de subir les affres des islamistes, un autre symbole stratégique de la ville, la prison de Tadmor, est...
commentaires (1)

CE SERAIT LE PLUS GRAND CRIME QUE L'HUMANITÉ AURAIT CONNU ! MAIS POURQUOI CE SILENCE OU CES TRÈS TIMIDES PROTESTATIONS RÉGIONAUX ET INTERNATIONAUX ?

LA LIBRE EXPRESSION

08 h 47, le 22 mai 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • CE SERAIT LE PLUS GRAND CRIME QUE L'HUMANITÉ AURAIT CONNU ! MAIS POURQUOI CE SILENCE OU CES TRÈS TIMIDES PROTESTATIONS RÉGIONAUX ET INTERNATIONAUX ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    08 h 47, le 22 mai 2015

Retour en haut