Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Conflit

Après les offensives des rebelles, Damas appelle Téhéran au secours

L’OSDH a fait état de six morts, hier,à Alep. Hosam Katan / Reuters

Le régime syrien a demandé à l'Iran de renforcer son aide militaire après les défaites de son armée face aux rebelles, à l'occasion d'une visite cette semaine à Téhéran de son ministre de la Défense. Une décision inédite, du moins publiquement, mais qui peut s'expliquer par le contexte actuel (lire encadré).
« Nous nous sommes mis d'accord sur les prochaines mesures à prendre ensemble pour faire face au terrorisme », a déclaré le ministre de la Défense, le général Fahd al-Freij, cité hier par l'agence officielle Sana après une visite de deux jours en Iran. « Il est important d'intensifier les efforts pour affronter le terrorisme, notamment après l'escalade de ces derniers mois », a-t-il ajouté. « Les ennemis de la Syrie ne ménagent aucun effort pour poursuivre leur complot », a encore dit le ministre en référence aux rebelles et à leurs parrains, notamment les monarchies arabes du Golfe et la Turquie. Cité par l'agence officielle iranienne Irna, son homologue iranien, le général Hossein Dehgan, a affirmé que « les deux parties ont convenu qu'il fallait poursuivre la coopération bilatérale pour lutter contre le terrorisme, l'extrémisme et la violence afin d'instaurer la stabilité dans la région ».
Sur le terrain, plus de 150 soldats étaient assiégés hier dans un hôpital de Jisr al-Choughour, une semaine après la capture de cette ville stratégique du nord-ouest de la Syrie par el-Qaëda et des rebelles, a rapporté hier l'Observatoire Syrien des droits de l'homme (OSDH).
Par ailleurs, le sort de près de 200 soldats, combattants loyalistes et leurs familles qui avaient été capturés dans la ville et ses environs par el-Qaëda et ses alliés, reste inconnu, selon l'OSDH. En effet, lors de la bataille de Jisr al-Choughour, el-Qaëda et les rebelles ont fait prisonniers près de 200 militaires, miliciens et leurs familles de la ville et de la localité proche d'Ichtabraq.
Sur un autre front, des groupes rebelles ont réussi à chasser hier des combattants affiliés à l'organisation extrémiste État islamique (EI) après trois jours d'affrontements au passage de Quneitra, qui donne sur la partie du Golan annexée par Israël, d'après l'OSDH. Ces combattants, qui étaient secrètement pro-EI, faisaient partie d'une coalition de rebelles qui avait pris le contrôle en septembre dernier de ce passage stratégique, chassant le régime syrien de cette zone.
Parallèlement, quelque 25 membres de l'EI ont été tués par une puissante déflagration survenue dans une usine d'explosifs de la province de Deir Ezzor a indiqué dans la nuit de mercredi l'OSDH. Mais l'ONG a indiqué ne pas connaître pour l'instant la cause de l'explosion, accidentelle ou provoquée par un missile.

(Source : AFP)


Le régime syrien a demandé à l'Iran de renforcer son aide militaire après les défaites de son armée face aux rebelles, à l'occasion d'une visite cette semaine à Téhéran de son ministre de la Défense. Une décision inédite, du moins publiquement, mais qui peut s'expliquer par le contexte actuel (lire encadré).« Nous nous sommes mis d'accord sur les prochaines mesures à prendre...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut