Rechercher
Rechercher

Liban

Un vaste plan de modernisation de l’armée sur le point d’être lancé par la France

Jean-Yves Le Drian attendu lundi au Liban pour une première livraison de 48 missiles antichars Milan.

La France lance lundi, avec de premières livraisons d'armes, un vaste plan de modernisation des forces armées du Liban, pays qui reste menacé de déstabilisation dans l'ombre du conflit syrien.
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assistera pour la circonstance à la remise de 48 missiles antichars Milan à l'armée libanaise, sur une base aérienne de Beyrouth, en présence de son homologue Samir Mokbel, selon son entourage.
Au total, la France va livrer 250 véhicules de combat ou de transport de troupes et de matériel, sept hélicoptères Cougar, trois corvettes et de multiples équipements de reconnaissance, d'interception et de communication pour trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), financés par un don saoudien.
Ce contrat symbolise à lui seul tous les enjeux de la région, avec en toile de fond une rivalité croissante entre l'Arabie saoudite et l'Iran, impliqués dans le conflit syrien qui menace de déborder sur le Liban.

Un volet de formation
Outre les livraisons d'armes sur quatre ans, ce contrat surnommé Donas (Don Arabie saoudite) comprend un important volet de formation de l'armée libanaise pendant sept ans ainsi qu'une maintenance des équipements sur dix ans.
« L'idée est de former une nouvelle génération (de militaires). C'est ce que les Saoudiens, nous-mêmes et les Libanais voulaient », souligne-t-on au ministère français de la Défense.
Des centaines d'officiers, de sous-officiers et de soldats seront formés en France et au Liban à l'utilisation de ces matériels, mais aussi plus largement aux doctrines d'opération interarmées, « toute chose qu'une armée moderne sait parfaitement faire et que l'armée libanaise devra apprendre à mieux faire ». Les forces libanaises comptent 70 000 hommes environ.
« Ce projet, c'est : " Aidez-nous à refonder une armée libanaise capable de répondre à des réalités de sécurité qui ne sont plus les mêmes que celles qui existaient il y a encore 15 ans " », selon la même source.

Le Drian en Jordanie d'abord
Jean-Yves Le Drian se rendra d'abord en Jordanie samedi et dimanche où il rencontrera le roi Abdallah ainsi que les pilotes de Mirage 2000 français qui bombardent depuis ce pays les positions de l'organisation État islamique en Irak.
Au Liban, sans président depuis mai 2014, il aura des entretiens avec le Premier ministre, Tamman Salam, et le président du Parlement, Nabih Berry.
La France, déjà très engagée dans la lutte contre le jihadisme au Sahel et en Irak, entend soutenir la Jordanie et le Liban, affectés par une même menace et un très grand afflux de réfugiés, et « dont les appareils de sécurité nécessitent un appui des partenaires extérieurs », précise l'entourage de M. Le Drian.
Outre les livraisons d'armes au Liban, un « dialogue est aussi en cours autour de la formation des unités d'élite jordaniennes », selon la même source.

Inquiétudes israéliennes
Le programme Donas n'est pas sans inquiéter Israël, qui craint que certains armes et moyens de communication ne tombent aux mains du Hezbollah. « L'armée libanaise est déjà bien infiltrée par le Hezbollah (...). Mais on comprend aussi la nécessité de renforcer les capacités de l'armée libanaise », relève un responsable israélien sous le couvert de l'anonymat.
L'armée française sera aux côtés de l'armée libanaise pendant sept ans et « cela nous donne un certain degré d'assurance sur le fait que les équipements seront bien utilisés », répond-on au ministère de la Défense.
Les premiers équipements livrés au Liban – appareils de vision nocturne, véhicules blindés et légers, drones légers, moyens de déminage – seront prélevés sur les stocks de l'armée française afin de répondre aux besoins urgents.
Les premiers hélicoptères de transport Cougar et la première corvette seront livrés dans deux ans et demi, le temps de les fabriquer. Le programme, concocté avec l'état-major libanais, prévoit aussi la livraison de VAB (véhicules de l'avant blindés), de VBL (véhicules blindés légers) et de camions tactiques Sherpa.


La France lance lundi, avec de premières livraisons d'armes, un vaste plan de modernisation des forces armées du Liban, pays qui reste menacé de déstabilisation dans l'ombre du conflit syrien.Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, assistera pour la circonstance à la remise de 48 missiles antichars Milan à l'armée libanaise, sur une base aérienne de Beyrouth, en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut