Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Beyrouth insight

Ghassan Hajjar au départ d’une course impitoyable

C'est aujourd'hui le grand départ pour une grande cause. Dimanche commence l'aventure dans le désert du Sahara Sud marocain pour Ghassan Jean Hajjar qui se lance dans l'incroyable Marathon des sables, la course la plus difficile au monde, dans un milieu hostile et des conditions extrêmes. Il a choisi de le faire pour l'Afel, l'Association du foyer de l'enfant libanais, qui aide et soutient, depuis bientôt quarante ans, des enfants abusés physiquement ou psychologiquement, ou gravement défavorisés.

Photos Danielle Rizkallah

Ghassan Hajjar est un homme de 47 ans sportif et généreux, qui s'entraîne depuis plusieurs mois déjà , dans l'effort et l'humilité, pour affronter dans les meilleures conditions physiques le défi qu'il s'est lancé. Père de famille et entrepreneur dans l'immobilier, il ne cherche en aucune façon à prendre la vedette : « Je suis un vecteur qui a pour rôle et pour objectif de véhiculer une cause. » Son slogan : « Sauvez un enfant et j'arriverai au bout de cette course. » Son objectif : augmenter la notoriété de l'Afel et inciter à une levée de fonds avec un plancher de 50 000 dollars minimum, et beaucoup plus, espère-t-il. Pourquoi l'Afel ? Parce qu'il connaît l'Afel depuis sa plus tendre enfance, entraîné par son père qui en est un des premiers membres, depuis sa création en 1976. « J'ai également choisi de m'engager pour cette cause, étant moi-même père, dit-il, puisqu'elle se consacre au sauvetage de l'enfance. »

Cette association apolitique et non confessionnelle a été fondée par des hommes et des femmes de bonne volonté, à l'initiative de Gabriel Wardé et de son épouse Simone. Au service de l'enfant défavorisé et de sa famille, elle poursuit inlassablement son action à plus d'un niveau : travailler auprès des enfants maltraités ou à risque de maltraitance, délinquants ou à risque de délinquance, ainsi qu'auprès de leurs familles. Assurer la protection et l'éducation de ces enfants, accompagner leur insertion dans la société et surtout les doter d'outils d'autoprotection et d'autonomie. Dans un désir de lui donner un nouveau souffle et un nouvel élan, les « jeunes » de l'Afel, dont fait partie Ghassan, ont décidé de la mettre sous les projecteurs, à travers une médiatisation efficace et des actions fortes et insolites.

Avec l'aide de Danielle Rizkallah, réalisatrice et photographe professionnelle qui a mis son talent de communication au service de cette cause, et d'une petite équipe de bénévoles extrêmement impliqués et motivés, l'Afel a réussi à occuper les réseaux sociaux et les médias avec des messages forts et inspirants qui appellent à la générosité et à l'action. Tout aussi forts et inspirants que l'aventure elle-même que Ghassan, dans un grand enthousiasme, s'apprête à affronter. « Ce Marathon des sables rend humble. Il représente un des plus grands engagements de ma vie et une énorme responsabilité. Celle d'arriver au bout de la course et de ne pas décevoir la cause et les enfants. »

Course contre soi-même
Le Marathon des sables, qui en est à sa 30e édition, est une course à pied de 6 jours sur 250 km environ, ouverte aux marcheurs en 6 étapes, en autosuffisance alimentaire et en allure libre, avec obligation pour le concurrent de porter son équipement sur le dos. Dans ce sac de 8 kg : de la nourriture, une lampe frontale, un sac de couchage, 10 épingles à nourrice, une boussole, un briquet, un sifflet, un couteau avec une lame en métal, un antiseptique cutané, une pompe antivenin, un miroir de signalisation, une couverture de survie, un tube de crème solaire, 200 euros et, pour notre athlète, le drapeau libanais.

Cependant, malgré ces conditions extrêmes, rien n'a remis en question la décision de Ghassan, seul Libanais à participer à cette course cette année. Ni l'environnement hostile, un sol rocailleux et sauvage, ni la température variant entre 38°et 50°. « Nous faisons se rencontrer deux mondes, celui du coureur et celui de l'enfant, qui connaissent la difficulté d'un parcours, précise Danielle Rizkallah. C'est l'extrême qui les unit : une course extrême pour une cause extrême. Ces enfants ne choisissent pas l'agression. Ils la subissent dans la fatalité. Ghassan a choisi de vivre une agression pour briser la fatalité qui s'abat sur eux. »
« Je voudrais, souligne enfin le sportif, leur montrer que ces obstacles que j'ai choisi de surmonter et qu'eux subissent sans choix ne sont jamais insurmontables, et que la vie est pleine de ressources pour qui garde la foi en elle. Tout cela je le fais dans l'effort, l'humilité et l'amour. »
Aujourd'hui, l'Afel s'occupe de 500 enfants et de leurs familles. Grâce à la générosité des personnes qui se sentiront concernées et soulevées par ce challenge pour une juste cause, l'ONG espère récolter au moins 50 000 dollars, ce qui équivaut à la prise en charge de 10 enfants.

L'aventure de Ghassan Hajjar sera relayée au quotidien et en détail dans les médias et sur les réseaux sociaux à travers un magnifique journal de bord à la fois émouvant et passionnant. Pour le suivre :

http://www.helpforleb.com/campaigns/afel-xtrm-race

https://www.youtube.com/watch?v=jMuTycrKmqE

www.facebook.com/afelxtrm

www.twitter.com/afelxtrm

www.instagram.com/afelxtrm

 

 

Le programme


3 avril : départ avion Paris/Maroc, transfert bivouac
4 avril : vérifications techniques, administratives et médicales
5 au 10 avril : étapes chronométrées en autosuffisance alimentaire
11 avril : étape « Solidarité » chronométrée en autosuffisance alimentaire
12 avril : journée libre.
13 avril : retour avion Maroc/Paris.

 

 

Le marathon des sables en chiffres

 

Plus de 13 000 participants depuis1986
1 380 sportifs au départ
30 % d'inscriptions renouvelées
70 % d'internationaux
30 % de Français
14 % de femmes
45 % de vétérans
30 % en équipe
10 % de marcheurs
90 % alternent course et marche
14 km/h : vitesse moyenne maximale
3 km/h : vitesse moyenne minimale
16 ans pour le plus jeune
79 ans pour le plus âgé
130 bénévoles pour l'encadrement course
450 personnes pour l'encadrement général
120 000 litres d'eau en bouteilles.

 

 


Pour vos dons : (swift ou chèques)

 

Banque Bemo SAL, branche Dora
Nom du compte : AFEL XTRM
Swift code : EUMOLBBE
IBAN : LB68 0093 0000 0003 0032 7366 2 USD
LB10 0093 0000 0003 0032 7366 2 LBP

Audi Bank SAL, branche Bab Idriss
Nom du compte : Association du foyer de l'enfant libanais (Afel)
Swift code : AUDBLBBX
IBAN : LB30 0056 0004 7563 0702 0010 040 1 LBP
LB95 0056 0004 7563 0702 0020 040 2 USD

 

Lire aussi
L'AFEL, une référence dans la protection de l'enfance maltraitée


Ghassan Hajjar est un homme de 47 ans sportif et généreux, qui s'entraîne depuis plusieurs mois déjà , dans l'effort et l'humilité, pour affronter dans les meilleures conditions physiques le défi qu'il s'est lancé. Père de famille et entrepreneur dans l'immobilier, il ne cherche en aucune façon à prendre la vedette : « Je suis un vecteur qui a pour rôle et pour objectif de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut