X

À La Une

La robe qui rend internet daltonien

insolite

Bleue et noire ou blanche et dorée? Le débat qui enflamme la toile.

 

27/02/2015

Sur l'écran, une photo, celle d'une robe. Devant l'écran, un groupe de personnes et un débat : quelle est la couleur de la robe? "Bleue et noire", disent les uns, sur le ton de l'évidence. "Blanche et dorée", rétorquent les autres, sur le même ton. Consternation des uns et des autres. Consternation renforcée quand un membre du groupe "bleue et noire", jette un nouveau coup d’œil à la photo, et passe, en peinant à cacher son inquiétude, dans le camp adverse.

Ces dernières heures, ce débat enflamme internet à travers le monde. Un peu partout, des gens, rassemblés devant l'écran d'un ordinateur, s'écharpent sur les couleurs de cette robe.

A l'origine de l'affaire, la photo postée par une internaute qui demande à ses followers leur avis sur la couleur de cette robe. "Mes amis et moi ne sommes pas d'accord et c'est la panique", écrit-elle. Elle reçoit un florilège de réponses : "Si ce n'est pas doré, alors ma vie entière a été un mensonge" (if that's not gold my entire life has been a lie); "Cette chose change de couleur devant mes yeux. Comment est-ce seulement possible ?" (this thing changed color in front of my fricken face. How does that even happen); "Partagez ça jusqu'à ce que ça atteigne la Nasa, nous devons trouver des réponses" (SPREAD THIS UNTIL IT REACHES NASA WE MUST FIND ANSWERS)...

 

L'affaire prend une proportion démesurée quand la chanteuse Taylor Swift entre dans la danse :

 

 

"Je ne comprends pas le débat autour de cette robe bizarre et j'ai le sentiment que c'est une illusion. Je suis perdue et effrayée. PS : C'est évidemment bleu et noir", tweete la jeune chanteuse américaine.

 

Pourquoi cette différence de perception?


Les véritables couleurs de la robe sont le bleu et le noir. Mais l'appréciation des couleurs peut varier en fonction des individus et de la manière dont leur cerveau les perçoit.

Comment ça marche ? Au fond de l’œil, la rétine est tapissée de cellules nerveuses, les photo-récepteurs, qui captent la lumière. La lumière est une onde électromagnétique, les différentes longueurs d'ondes correspondent à différentes couleurs. Les informations, recueillies par les photo-récepteurs, sont  transformées en signal électrique, décodé par le cerveau, qui reconstitue l'image et donne ainsi la couleur.

Généralement, le système fonctionne bien.

Mais l'image de la robe constitue une sorte de limite perceptive. La couleur d'un objet change en fonction de la lumière du jour qui s'y reflète : une lumière rose-rouge à l'aube, bleu-blanc à midi, avant de revenir sur des teintes rouges à la tombée du jour. Le cerveau prend en compte cet axe chromatique et corrige ces déformations de couleurs pour rétablir la couleur réelle.

"Ce qui se passe ici (ndlr : avec cette image), c'est que votre système visuel regarde cette chose et essaie de réduire le biais chromatique de l'axe de la lumière du jour", explique au magazine Wired Bevil Covey, un neuroscientifique travaillant sur la couleur à Wellesley College, aux Etats-Unis. Soit les gens réduisent le côté bleu, dans ce cas ils voient la robe blanche et dorée, soit ils réduisent le côté doré, et voient la robe bleue et noire".

Et pour vous, quelle est la couleur de cette robe?

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué