X

À La Une

Tempête Yohan : dégâts, perturbations et routes bloquées dans plusieurs régions libanaises

Liban

Une partie de la route maritime de Dbayeh s'effondre.

OLJ
11/02/2015

La tempête Yohan qui s'abat sur le Liban depuis mardi soir a occasionné des dégâts considérables dans plusieurs régions du pays. Mercredi, la corniche de Aïn el-Mreïssé était endommagée en plusieurs endroits en raison des vents violents qui ont arraché de gros morceaux de pavés ainsi que des rampes, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La corniche de Beyrouth. Photo Ani

 

A Nahr el-Kalb, au nord de Beyrouth, des embouteillages monstres ont été enregistrés, notamment à cause des automobilistes qui ralentissaient afin de prendre des clichés de la mer déchaînée. Une partie de la route maritime de Dbayeh s'est d'ailleurs effondrée en raison des vagues violentes qui ont atteint sept mètres de hauteur, selon un correspondant de la LBCI sur place, poussant les autorités à fermer cet axe reliant Jounieh à la capitale.

 

(Yohan balaie le Liban : les images)

 

Dans le Koura, au nord, des arbres et pancartes arrachés par les bourrasques ont atterri sur l'autoroute, provoquant plusieurs accidents. Plusieurs foyers étaient privés d'électricité et d'internet et des serres ont été endommagées. Des dégâts similaires ont été enregistrés dans plusieurs régions de la Békaa à cause des bourrasques atteignant les 100km/h de vitesse. Tyr a également subi le même sort, et plusieurs arbres fruitiers ont été endommagés en raison des intempéries.

 

Sur la corniche, à Beyrouth. Photo Michel Sayegh

 

Sur le littoral nord à Batroun, les pêcheurs ont subi de plein fouet les dégâts de la tempête. Leurs embarcations et filets ont été sévèrement touchés. Deux barques ont notamment coulé. Le réseau électrique est également perturbé, plusieurs poteaux électrique ayant été endommagés par les bourrasques. Les établissements côtiers de la ville, notamment ceux de la restauration, ont également été affectés par Yohan depuis la région du pont de Madfoun jusqu'à Chekka, plus au nord.

La montagne du Chouf n'a, elle non plus, pas échappé à Yohan. Les écoles ainsi que plusieurs établissements ont dû fermer leurs portes en raison de la météo.

 

Dans le haut Metn, de fortes chutes de neiges ont été enregistrées, mais de nombreux axes restaient praticables. Ceux de Mdayrej, Sofar, Dahr el-Baïdar étaient praticables pour les véhicules équipés de chaînes. Les écoles de la région sont toutefois fermées.

Les axes Zahlé-Tarchich, Aïnata-Les Cèdres, Laklouk-Akoura et Kfarzebiane-Hadath Baalbeck étaient eux impraticables en raison de l'accumulation des neiges.

 

Pour mémoire

Troisième jour de tempête, Zina sévit dans toutes les régions

Voir aussi

La tempête Alexa au Liban : les images

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Quand nos infrastructures sont si mauvaises ,Yohan ou autre pourra tout emporter . Triste .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué