X

Campus

Lancement d’un nouveau diplôme dans les technologies vertes

L'Université américaine de Beyrouth (AUB), l'Université américaine du Caire (AUC) et l'Université libano-américaine (LAU) ont lancé, le mercredi 7 janvier à Beyrouth, le programme d'études professionnelles Pro-green.

OLJ
16/01/2015

Cette nouvelle formation en technologies vertes est destinée à ceux qui travaillent déjà dans les domaines de l'ingénierie et de l'architecture. Le programme d'études professionnelles Pro-green se concentre sur la durabilité dans l'énergie, l'eau et les bâtiments. Il est composé de 55 cours. Et, une première dans la région, il peut être suivi en ligne
(www.progreendiploma.com).
Une autre particularité: le programme Pro-green est offert conjointement par l'AUB, la LAU et l'AUC (Égypte). Ce qui permet aux étudiants de suivre des cours dans l'une des trois universités
participantes.
Les candidats qui souhaitent intégrer le programme Pro-green doivent avoir une bonne maîtrise de l'anglais et détenir une licence ès sciences. Pour obtenir le diplôme, les étudiants doivent compléter 18 crédits dont deux cours obligatoires, le premier sur l'économie verte, les politiques et le droit, et le second sur les systèmes d'approche de la durabilité et la gestion. Ils doivent également présenter un projet.
Le programme Pro-green est cofinancé par l'Union européenne (UE) dans le cadre de son programme Tempus et par l'Institut de l'énergie et des ressources naturelles Munib et Angela Masri de l'AUB. Et il est dirigé par Nesreen Ghaddar, doyenne associée et professeure de génie mécanique à l'AUB.
Pro-green bénéficie d'un conseil consultatif qui comprend des dirigeants du secteur privé et de l'industrie, des organisations gouvernementales, des organisations internationales non gouvernementales, telles que Dar al-Handasah (Shair et partenaires), de l'ordre libanais des ingénieurs et des architectes, du Programme de l'Organisation des Nations unies pour le développement (Pnud) et des dirigeants municipaux libanais et égyptiens de Beyrouth, Tripoli et Gizeh, ainsi que d'autres dirigeants du secteur de l'énergie verte.

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.