X

Liban

La taupe israélienne au sein du Hezb a été responsable de la sécurité de Nasrallah

Espionnage
OLJ
20/12/2014

Quelques jours après la confirmation de la rumeur selon laquelle le Hezbollah aurait découvert un espion en son sein œuvrant pour le compte des services secrets israéliens, de nouveaux détails viennent s'ajouter aux informations déjà rendues publiques à travers plusieurs médias.

Il est sûr à présent que le Hezbollah est actuellement en train de juger pour trahison le dénommé Mohammad Chawraba, chef de l'unité 910 responsable des opérations externes, après qu'il eut informé Israël de cinq opérations hezbollahies qui étaient censées venger le chef de guerre Imad Moughniyé, assassiné en 2008. Chawraba et cinq des membres de son équipe avaient été arrêtés il y a environ un mois, après l'échec de ces opérations externes. « C'est surtout les accusations lancées contre le Hezb d'être derrière l'attentat de 2012 en Bulgarie qui ont mis la puce à l'oreille des autorités du parti », confiait hier une source militaire, certifiant par la même occasion et sans le vouloir la responsabilité du Hezb dans cet attentat.


Selon le quotidien koweïtien al-Raï, l'espion aurait été chargé à un certain moment de la sécurité personnelle du chef du parti Hassan Nasrallah, et il aurait causé beaucoup de tort au Hezbollah, ayant occupé ensuite une position-clé au sein de l'unité 910 qui dirige les opérations adressées contre des cibles israéliennes spécifiques. Des sources ont en outre confié au quotidien al-Raï hier que le dénommé Chawraba est originaire d'une famille connue pour son allégeance et sa fidélité au parti chiite. Il aurait été promu progressivement au sein de l'organisation pour devenir responsable de la sécurité de Hassan Nasrallah. Le site web al-Janoubia a pour sa part qualifié la trahison comme étant « l'infiltration la plus sérieuse dans l'histoire du Hezbollah », révélant que le Mossad aurait payé plus d'un million de dollars à l'espion, une somme échelonnée sur plusieurs années, et qu'il l'aurait recruté lors d'un de ses voyages en tant qu'homme d'affaires dans un pays d'Asie de l'Ouest. Son travail de sabotage des opérations du Hezb et l'échec des opérations de l'unité 910 qu'il dirigeait avaient conduit à une frustration croissante au sein du parti et à la création d'une unité secrète séparée, dirigée par les pasdarans. L'espion avait notamment causé l'arrestation d'un agent du Hezbollah, nommé Mohammad Amadar, au Pérou, en octobre dernier.

 

(Lire aussi : Des détails sur l'assassinat de Imad Moghnieh dans un livre sur le Mossad ?)


Dans une analyse publiée sur un site d'informations, un analyste israélien a estimé qu'il est dans l'intérêt du Hezbollah de se vanter d'avoir réussi à localiser la brèche dans son parti, « après avoir longtemps menti en disant avoir découvert des agents israéliens qui n'avaient jamais existé pour répondre aux rumeurs d'infiltration qui étaient quasi certaines ». « C'est un coup difficile encaissé par les services secrets israéliens et pour l'agent en question. Personne ne sait ce qu'il a dû subir dans les cellules d'interrogatoire quelque part sous la banlieue sud de Beyrouth. Mais si les informations sont vraies, cela révèle aussi que le Mossad a réussi à réaliser ce qui était considéré comme impossible depuis des années : recruter un agent au sein même des unités spéciales du Hezbollah.

Selon les déclarations du Hezbollah et les rapports, le Mossad aurait infiltré l'unité 910 en 2008 après l'assassinat du commandant Imad Moughniyé. Depuis, son beau-frère Moustapha Badreddine lui a succédé pour prendre en charge le commandement de toutes les unités spéciales du Hezbollah. Mais ces projets de venger son parent ont pour la plupart échoué, étant lui-même un amateur, mais aussi à cause du fait qu'Israël prenait des informations de Mohammad Chawraba et alertait la police et les services des différents pays où la 910 voulait perpétrer ses attaques », a poursuivi l'analyse.

Ce n'est pas la première fois que des espions infiltrent le parti chiite. En 2011, le chef du parti Hassan Nasrallah avait reconnu que deux de ses membres travaillaient pour le compte de la CIA. Toutefois, et à en croire les médias israéliens, ces allégations étaient fausses et ne relevaient à l'époque que de la propagande.

 

Lire aussi
"Rummenigge", l'espion libanais du Mossad tombé en disgrâce, confie son amertume

Israël: le Mossad lance un nouveau site internet pour recruter des espions

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Les ruraux libanais(h) de cette campagne montagnarde pentue et crevassée "en-terrassée" de ce Mont-Äâmil-Ouvrier, déçus dans tous leurs espoirs par leurs fakkihdiotistes-walïyoulfakihistes ; plus que jamais écrasés d'une part par le cours bas de leurs récoltes de hommoss, de äadass ou de bézér laätîîîne, d'autre part par l'accroissement des charges, yîîîh, fiscales et de l’hypothèque ; commencèrent à s'agiter dans leurs deux ou trois Cazas restant. On leur répondit en traquant leurs civils, qui furent soumis à la schlague des enturbannés ecclésiastiques ; leurs simples maires débonnaires, qui furent soumis aux moûhâfîzs Per(s)cés ; et en organisant bien tout un système emberlificoté d'espionnage genre moukhâbarâtes auquel tout le monde fut soumis. A Baïyroût et dans les autres villes évoluées, la réaction elle-même anthracite-noircie revêt la physionomie de sa triste époque et provoque plus qu'elle n'abat. A la campagne, sur ce minuscule Mont-Ouvrier à peine pentu, elle est plate, grossière, mesquine, fatigante, tracassière; en un mot; elle est gendarme. On se rend compte comment dix années d'un pareil régime de gendarme post-système sécuritaire syro-libanais(h) ante et donc policier, consacré par ce "régime des mollâhs-clergés", devaient finalement démoraliser et ébaubir des masses devenues depuis, tout à fait, yîîîh, les plus "inéduquées" et de ce Mont-Libanais(h) et de ce croissant fertilisé ; yâ hassértéééh !

ACQUIS À QUI

Il n' y a rien de nouveau sous le soleil dans ces affaires d'espionite à revers. Souvenons nous au Sud Liban pendant l'occupation barbare des sio , des chiites en faisaient partie , mais il fallait arriver à déceler les bons espions patriotes des racailles vendues , et au bout de 20 ans le résultat fut une débandade sans précédent des poltrons d'israel usurpateur . Les espions il y en a eu et il y en aura toujours et il y en a même en ce moment , mais dans les 2 sens , seulement pour ceux qui croient encore au PAIRE Noel , ceux qui chantaient une victoire en 2006 et ceux là même qui disait il y a 4 ans que Bashar allait partir en 2 semaines c'est toujours bon de se l'ouvrir encore plus que les autres parce que quelque part faut pas s'avouer vaincu d'avoir déblatérer des sordités , du genre attentat en bulgarie etc... écoutez comment dans une affaire d'espionnage qui ne concerne que les parties entre elles , on peut prétendre connaître les détails d'une opération ?? A vrai dire , j'avais l'impression de lire un bon SAS à Saida . L'état de l'usurpation n'a peur que d'une seule et unique force , la seule capable à ce jour de le déloger des terres usurpées de Palestine , elle a pour nom HEZBOLLAH RESISTANT . Take it or leave it !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET VOILÀ QUI DONNAIT DES INFORMATIONS LAL "HABAYEB" !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ils n’auront guère l’opportunité prochainement de fuir ou d’aboyer. Le vrai chiffre est bien tombé : dans l'entonnoir déjà khamséhhh (5), avec bientôt beaucoup plus qui auraient eu un rôle important et maybe(h) encore plus qui seraient directement mouillés ! Un qu’on devrait assidûment fréquenter et dont les Sains conseils sont précieux, Sääd, fait remarquer que ce "parti d’un dieu" publie après chaque divulgation de new noms d’accusés chaque fois davantage de démentis, cependant que leurs gens les croient de moins en moins. Il ne faut pas retrouver, dans ce paradoxe, une main invisible quelconque. Mais plutôt, dans le chef de beaucoup de ces fakkîhdiots, un mixte du syndrome du bandit manchot bääSSdiot et de la technique de la roulette Per(s)cée ! Après tout, why not ? A vrai dire, cette abondance de démentis ne gêne nullement les 14 Sains et/ou Haririen, mais plutôt ces mêmes fakkîhàRiens Malsains. Mais bon, plutôt la diète que l'indigestion mahééék ? En sus de cette image assez pathétique de ces petits minables démentis, tous tant gonflés d'arrogance et d'espoir et qui, comme des "gamètes", se jettent dans cette mêlée.... espionite dans leur course à la sélection sélective de la "vraie vérité" ! Il faut surtout ne pas trop se préoccuper des abus de positions de ces Malsains fakkihistes qui ne croient guère aux vertus de la Justice, pour se faire une idée sur ce que c’est que la Vérité Vraie de ce Tribunal pour Rafîk HARIRI ; lui par contre, éhhh Vrai libanais.

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué