Économie

Patrons de qui ? Pour quoi ?

Éconerf
Rana ANDRAOS | OLJ
31/10/2014

Un désert protestataire indigne ! C'est ainsi que l'on peut qualifier l'inertie des instances économiques face à la désintégration socio-économique rampante du pays. Le chômage des jeunes atteint des sommets, les échanges commerciaux frisent le ridicule, les investisseurs boudent le pays du Cèdre qui n'a franchement plus de quoi être fier.


Si le secteur bancaire tient toujours la route, ses profits ne sont plus ce qu'ils étaient... Et tandis qu'on s'émeut (à juste titre) de la non-tenue des élections à l'USJ, qu'on ne s'indigne pas (assez) de la prorogation du mandat de la Chambre et qu'on oublie presque qu'il existait à Baabda un palais présidentiel, le filet social est de plus en plus dégénéré. Les quelques mouvements de protestation ressemblent aux balbutiements maladroits d'une pseudo-nation encore trop immature. Les pouvoirs publics se sont défaits depuis trop longtemps de leur rôle de contribuer à l'équité sociale. Pire, ils ne cherchent même plus à faire semblant, à défaut de faire de leur mieux. C'est que les racines des allégeances primordiales et animales sont bien trop ancrées pour ça...


Et pendant ce temps, les patrons « agitent la menace d'une désintégration économique ». C'est mignon. Ils veulent refaire le monde à coups de communiqués de presse et de réunions où il n'y a de mise que des frottements de costards-cravates dépassés. Les slogans sont désuets et faux, on « sonne le glas » d'une époque où la croissance économique nationale devait faire des jaloux. À part quelques rares tribus bananières, il n'y a plus personne pour nous envier. Les pays du Golfe peuvent même se targuer d'avoir des plages de sable fin blanc où il fait bon se dorer à un soleil pétrolier, certes, mais tellement ambitieux.
Il fut un temps où le secteur privé avait le courage de prendre en otage toute une nation. Fermez donc vos échoppes clinquantes et vides ! Gelez pendant des jours le système bancaire ! Annoncez la grève générale ouverte jusqu'à l'obtention d'un véritable gouvernement capable de défendre vos intérêts sans noyer les droits et acquis sociaux des citoyens ! Révoltez-vous contre la compétition déloyale d'une main-d'œuvre étrangère et les coûts énergétiques qui rongent vos chances de vous exporter ! Demandez des réformes réelles ! Sortez de vos tours en or terni pour investir la rue ! Peu importe. Choisissez. Décidez. Mais juste bougez !


C'est maintenant ou jamais. Refaites-le pour vous, pour vos familles, pour vos salariés, pour une nation qui a renoncé depuis trop longtemps à compter sur les pouvoirs publics et qui croit encore (un peu) en vous.
Refaites-le ou taisez-vous à jamais.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OUI ! CHOISISSEZ ET BOUGEZ ! RÉVEILLEZ-VOUS ! QUE DIABLE ! ASSEZ BROUTER ET BÊLER ! IMPOSER AU LIEU DE SOUFFRIR !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué