Rechercher
Rechercher

Infographie

Jihadistes français en Syrie et en Irak : tous les chiffres

Le jihadiste français Raphaël Gendron, soupçonné d'avoir rejoint el-Qaëda et tué lors de combats en Syrie. AFP/LAURIE DIEFFEMBACQ

Plus de 900 ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France "sont aujourd'hui impliqués dans le jihad en Syrie et en Irak", déclarait, mi-septembre, le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve au JDD. Un nombre officiel qui n'a jamais été aussi élevé. Avec une crainte, le retour de ces jihadistes dans l’hexagone pour y mener des actions terroristes. Crainte renforcée par le fait que la France participe à la coalition internationale montée par les États-Unis contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

Mardi soir, un homme se présentant comme un jihadiste francophone, a d'ailleurs appelé au nom de l'EI à des représailles contre la coalition internationale. Dans une vidéo mise en ligne et intitulée "Message of the Mujahid" ("Message du combattant"), ce jihadiste, note Le Figaro, lance, depuis la Syrie, une mise en garde plus ciblée au gouvernement et aux ressortissants français. "Autant de bombes que vous avez lâchées en Irak et au Sham (Syrie, NDLR), vous aurez autant de meurtres, autant de tueries, comme l'a fait notre frère Mohammed Merah. Vous avez peur d'un frère, il y en aura des milliers et des milliers dans le futur". En septembre dernier, l'EI avait déjà appelé à viser les ressortissants des pays membres de la coalition internationale anti-EI. Dans ce contexte, le retour de jihadistes français inquiète.

Quelques données sur ces jihadistes français qui partent en Syrie et en Irak.

 

 

 Lire aussi

Menaces des jihadistes de l'EI : "la France n'a pas peur", dit Cazeneuve

Jihadistes français : « Il n'y a pas seulement Aïcha et Brahim, il y a aussi Jacqueline et Michel »

Un "jihadiste de retour du Liban" voulait frapper la France

 

 


Plus de 900 ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France "sont aujourd'hui impliqués dans le jihad en Syrie et en Irak", déclarait, mi-septembre, le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve au JDD. Un nombre officiel qui n'a jamais été aussi élevé. Avec une crainte, le retour de ces jihadistes dans l’hexagone pour y mener des actions...

commentaires (2)

EX LÉGION ÉTRANGÈRE... PAR HASARD ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

10 h 46, le 17 octobre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • EX LÉGION ÉTRANGÈRE... PAR HASARD ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 46, le 17 octobre 2014

  • C'est du pipo socialiste habituel de Caseneuve ...pour faire croire , qu'il maitrise le sujet....! c'est beaucoup plus...! voir 1500 djidadistes ...double nationaux et autres résidents qui ont eut les papiers de résidence facilement...

    M.V.

    16 h 52, le 16 octobre 2014