Liban

Cri d’alarme de Hawat : Les vestiges de Jbeil sont en danger

OLJ
11/10/2014

Une des plus vieilles cités habitées au monde, Jbeil, assiste, impuissante, à l'érosion de ses ruines, alors même qu'elle fait partie du patrimoine mondial et que la ville intra-muros est inscrite sur la liste nationale des monuments historiques. La cause : un conflit de compétences entre les deux ministères des Travaux publics et de la Culture.
Le président du conseil municipal de Jbeil, Ziad Hawat, a lancé hier un cri d'alarme, au cours d'une conférence de presse qu'il a donnée, entouré de MM. Boutros Frangié, représentant le ministre de la Culture, Rony Araiji, et Adonis Acra, directeur du Centre international des sciences de l'homme, ainsi que de Mme Latifa Lakkis, présidente du Festival de Byblos.
En dépit de tous les efforts qu'elle mène pour développer la ville, la municipalité se heurte à un obstacle de taille, celui de la bureaucratie qui met en danger les sites qui font sa renommée, dont le vieux port, restauré au début des années 60, la vieille jetée et la maison au toit de tuiles rouges. La violente tempête qui avait frappé le Liban en 2010 avait provoqué des dégâts qui se sont accentués au fil des années, a raconté M. Hawat, sans que le ministère de la Culture, à travers la Direction générale des antiquités, qui est en charge de la conservation et de la gestion du site de Jbeil, et le ministère des Travaux publics, ne parviennent à s'entendre sur la partie à même d'entreprendre les travaux de conservation, ni sur la nature même de ces travaux. La municipalité les avaient relancés à ce sujet il y a quatre ans.
M. Frangié devait promettre un dénouement heureux de ce dossier d'ici à un mois. Affaire à suivre.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte d’influence américano-russo-iranienne bat son plein

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué