X

Moyen Orient et Monde

Obama déterminé à « extraire le cancer » de l’État islamique « afin qu’il ne se répande pas »

Irak

La décapitation du journaliste américain James Foley est la « première attaque terroriste » du groupe jihadiste contre les États-Unis ; Berlin et Rome prêts à livrer des armes aux forces kurdes.

OLJ/AFP
21/08/2014

Le président Barack Obama a exhorté hier à éradiquer le « cancer » de l'État islamique, qui a revendiqué la décapitation d'un journaliste américain.


Le visage grave, s'exprimant de son lieu de vacances, le président américain a appelé « les gouvernements et les peuples du Moyen-Orient » à travailler ensemble pour « extraire ce cancer afin qu'il ne se répande pas ». Il a promis que les États-Unis, qui procèdent à des frappes aériennes dans le nord de l'Irak depuis le 8 août, continueraient à lutter contre ces jihadistes ultraradicaux. En effet, le Pentagone envisage d'envoyer « un peu moins de 300 » soldats américains supplémentaires en Irak à la demande du département d'État, a indiqué un haut responsable américain sous le couvert de l'anonymat hier. Peu avant, l'armée américaine avait annoncé qu'une nouvelle vague de 14 bombardements avait été menée ces dernières 24 heures.
Le président des États-Unis a jugé que l'EI n'avait « pas sa place au XXIe siècle » et que ce groupe islamiste ultraradical « ne parlait au nom d'aucune religion », car « aucune religion ne dit massacrer des innocents ».

Menaçant, il a prévenu que « quand des Américains sont visés quelque part, nous faisons ce qui est nécessaire pour que justice soit faite ». Avant cette intervention présidentielle, la Maison-Blanche avait confirmé « l'authenticité » de la vidéo diffusée la veille par l'EI montrant l'assassinat de James Foley par l'EI.
Pour Michael Morell, un ancien de la CIA, cet assassinat est la « première attaque terroriste » de l'EI contre les États-Unis. Aux yeux également du sénateur républicain Marco Rubio, l'EI « a déclaré la guerre aux États-Unis ».

 

(Lire aussi : Damas et Washington combattent le même ennemi... mais chacun de son côté)

 

L'accent british...
Dans leur vidéo diffusée mardi sur Internet, l'EI, qui s'est taillé une réputation de groupe sanguinaire, montre un homme s'exprimant en anglais avec un accent britannique, masqué et habillé de noir qui semble couper la gorge de James Foley, enlevé en novembre 2012 en Syrie. Le Premier ministre britannique David Cameron a ainsi déclaré qu'il était « de plus en plus probable » que le bourreau non identifié soit un Britannique.
La vidéo de l'EI est intitulée Message à l'Amérique et a été tournée dans une zone désertique impossible à identifier : l'EI y montre aussi l'autre journaliste américain identifié comme Steven Sotloff, qu'il menace d'exécuter si les frappes ne cessent pas. La mère de James Foley, Diane Foley, dans un message sur Facebook, a dit que son fils avait « donné sa vie en essayant de montrer au monde les souffrances du peuple syrien ». « Nous implorons les ravisseurs d'épargner la vie des autres otages. Comme Jim, ils sont innocents. Ils n'ont aucun pouvoir sur la politique du gouvernement américain en Irak, en Syrie ou ailleurs dans le monde », a exhorté Mme Foley. Et l'EI ne s'est pas arrêté aux journalistes américains. Les jihadistes auraient aussi kidnappé quatre autres étrangers près d'Alep ces derniers jours : deux Italiennes, un Danois et un Japonais.

 

James Foley, en septembre 2011 en Libye. AFP / ARIS MESSINIS

 


James Foley, reporter expérimenté, avait couvert le conflit en Libye avant de se rendre en Syrie pour suivre la rébellion contre le régime de Bachar el-Assad pour le site d'informations américain GlobalPost, l'Agence France Presse et d'autres médias. Cet assassinat a provoqué l'indignation des pays occidentaux. Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a dénoncé un « crime abominable », le secrétaire d'État américain John Kerry parlant de l'EI comme du « visage du mal » qui doit être « détruit ». Paris a évoqué une « barbarie » et un « assassinat ignoble ». La chancelière allemande Angela Merkel est « bouleversée » par le sort du journaliste, selon son porte-parole. Le Britannique Cameron a fustigé une exécution « choquante et perverse ».


La France a également dit envisager une « stratégie globale » contre un « quasi-État terroriste », tandis que Berlin et Rome se sont dit prêts à faire comme Washington et Paris en livrant des armes aux forces kurdes pour les aider à repousser l'offensive jihadiste dans le nord de l'Irak. À la suite de déclarations précédentes de Barack Obama sur « une stratégie à long terme » de lutte contre l'EI, son homologue français François Hollande a annoncé qu'il proposerait « prochainement » une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'EI « qui dispose de financements importants et d'armes très sophistiquées ».

 

Du surplace
Pendant ce temps, sur le terrain au nord et à l'ouest de Bagdad, les forces irakiennes appuyées par les milices chiites et les tribus sunnites, ainsi que les peshmergas consolidaient leurs positions après avoir repoussé les jihadistes, mais faisaient hier du surplace. Les forces engagées pour reprendre aux jihadistes la ville de Tikrit, l'ancien fief du président renversé et exécuté Saddam Hussein, n'ont pas encore réussi à y entrer. La reprise dimanche du barrage de Mossoul, le plus important d'Irak, a constitué leur principale victoire jusque-là.


L'offensive jihadiste a jeté sur les routes des centaines de milliers de personnes dont des membres des minorités chrétienne et kurdophone des yazidis qui ont trouvé refuge dans les montagnes du Nord, au Kurdistan ou même dans des camps à la frontière syrienne. Hier, le Haut-Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) a annoncé avoir commencé une opération logistique massive pour l'approvisionnement de secours par voies aérienne, terrestre et maritime dans le nord de l'Irak visant à aider un demi-million de personnes ayant fui les jihadistes de l'EI accusés des pires exactions-exécutions, viols et persécutions.

Lire aussi

Pour le grand mufti d'Arabie, l'État islamique et el-Qaëda sont « l'ennemi numéro un de l'islam »

Les jihadistes sont « pires que Saddam »

Les combattants de l'État islamique auraient dépassé les 50 000

 

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Hallak Andre

Gerd Müller, ministre Allemand de l'Aide au développement, a affirmé que le Qatar finançait l’ensemble des intégristes en Irak en Syrie et sans doute bien au-delà ; Une étude du Rand a confirmé que le Qatar a financé plusieurs mouvements fondamentalistes dont Daech , les frères musulmans d’Egypte, le Hamas, les Selekas en Centre-Afrique, le MNLA au Mali, Boko-Haram au Nigéria, les Shebab en Somlalie et avant le conflit syrien le Hezb au Liban. Il est surprenant que ce thème du financement soit traité de façon secondaire et, qu’un aussi petit pays, le Qatar, pour assouvir les instincts d’une monarchie à l’idéologie passéiste ait pu générer autant de souffrance dans le monde. Daech se distingue des autres intégrismes par la déshumanisation de ses membres dont la surenchère de violence rappelle les ordres noirs du siècle dernier. Mais les autres mouvements fondamentalistes de par la valeur qu’ils attribuent à la vie génèrent une morbidité identique dans les populations qu’ils contrôlent.
Tayeb Abdel Rahim, secrétaire général de l'Autorité palestinienne, a affirmé aujourd’hui que les exécutions sommaires perpétrées par le Hamas (une soixantaine au cours de cet été) étaient tout à fait comparables aux actions de l'EI en Irak et en Syrie.
Ce qui unit les intégristes c’est leur étrange rapport à l’humain et l’humanité.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA TUMEUR D'ORIGINE AVANT LES MÉTASTASES !

CBG

Le cancer c est Bachar et sa clique...c'est la tumeur d'origine qu il faut extraire avant de s'attaquer aux extensions ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EXTRAIRE LE CANCER VEUT DIRE OPÉRATION CHIRURGICALE URGENTE DANS LE PRÉSENT ET NON DANS LE TEMPS !

FAKHOURI

Il faut une armée de 500.000 hommes, blindés, aviation, hélicoptères, logistiques, etc..
pour nettoyer cette racaille qui prétendent se battre au nom de Dieu
Il faut désarmer le Hezbollah ...
Il faut, il faut ....
Yakafaucon n'a jamais fonctionné nul part
Poutine est un pur produit du KGB et de la guerre froide, Obama est un pur produit du luxe américain vivant dans sa douce résidence à Washington et attendant de finir son contrat de président minable
Qui fournit les armes à ces fous déchainés ? L'Iran, pourquoi pas? Poutine, c'est certain, les marchands d'armes, c'est sûr
Alors, le Dieu "dollar" n'a pas fini d'empoisonner le Proche et le Moyen Orient

M.V.

C'est des mots creux pour gogos américains ...cette menace islamique n'est pas nouvelle en Irak...! alors pourquoi avoir quitté l'Irak ou encore pourquoi l'avoir envahie ...? pour au final obtenir des résultats aussi nuls...! Alors , vouloir éradiqué un état virtuel ...? la guerre divine ne fait que commencer...!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EST-CE LE RÉVEIL DU MASTODONTE ? SI LA VOLONTÉ Y EST L'ÉRADICATION DE CE MAL PLANÉTAIRE SERAIT UNE QUESTION DE SEMAINES... PAS PLUS ! COALITION MILITAIRE ONUSIENNE ET INTERNATIONALE Où TOUS LES PAYS ISLAMISTES CONSTITUERAIENT L'ÉPINE DORSALE... ET LE MASTODONTE LA TÊTE !

Halim Abou Chacra

Au lieu de se disputer de la manière la plus idiote en une guerre froide d'un autre temps en Ukraine, le sot Poutine et le lâche Obama devraient s'allier pour éradiquer ce cancer qui menace le Moyen-Orient, leurs propres pays et le monde.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.