X

À La Une

Avec Lauren Bacall, une légende de l'âge d'or d'Hollywood disparait

Disparition

La célèbre actrice américaine a été emportée par un accident cardio-vasculaire massif.

OLJ/AFP
13/08/2014

L'actrice américaine et légende de l'âge d'or d'Hollywood Lauren Bacall, qui avait formé avec Humphrey Bogart un couple mythique, est décédée mardi à New York à 89 ans.

 

"C'est avec un profond chagrin mais avec beaucoup de gratitude pour sa vie incroyable que nous confirmons le décès de Lauren Bacall", a indiqué mardi soir la famille Bogart sur son compte Twitter, @HumphreyBogart.
Citant un membre de sa famille, le site TMZ, spécialisé dans la vie des célébrités, a précisé que l'actrice, à la voix et au regard bleu envoûtant inoubliables, était décédée chez elle à New York "d'un accident cardio-vasculaire massif". Elle habitait le Dakota, célèbre immeuble en bordure de Central Park.

 

 

"The Look"
Née le 16 septembre 1924 dans le Bronx à New York, de son vrai nom Betty Joan Perske, elle était la fille unique d'immigrants juifs roumano-polonais, de la famille de l'ancien président israélien Shimon Peres.
A 15 ans, la jeune fille s'inscrit à l'American Academy of dramatic arts de New York mais, faute d'argent, ne suit les cours que pendant un an.

Elle survit d'un emploi d'ouvreuse, s'essaie au théâtre, devient mannequin, avant de percer au cinéma à 19 ans, avec son premier grand rôle dans le film "Le port de l'angoisse" de son mentor Howard Hawks, en 1944. Face à elle, Humphrey Bogart, 44 ans, qu'elle épousera l'année suivante.

 

Lauren Bacall, en 2010. REUTERS/Danny Moloshok/Files


Lauren Bacall (du nom de jeune fille de sa mère), connaît un succès immédiat. Son regard bleu profond lui gagne le surnom de "Le regard" ("The Look"). C'est aussi le début d'une grande histoire d'amour. Avec Bogart, elle forme l'un des couples les plus célèbres d'Hollywood, jusqu'à la mort de l'acteur en 1957 d'un cancer de l'oesophage.
Ils tournent ensemble trois autres films noirs, "Le grand sommeil" de Hawks (1946), "Les passagers de la nuit" de Delmer Daves (1947) et "Key Largo" de John Huston (1948). Elle enchaîne avec un registre plus comique dans "comment épouser un millionnaire" avec Marilyn Monroe ou "La femme modèle" avec Gregory Peck.

 

 


Lauren Bacall, à la personnalité directe et souvent drôle, a tourné au total dans une cinquantaine de films - le dernier en 2012 - et été récompensée d'un Oscar d'honneur en 2009 pour l'ensemble de sa carrière.
À la mort de Bogart, elle avait quitté la Californie pour revenir à New York, sa ville natale. Elle se produit alors à Broadway dans des comédies musicales. "Goodbye, Charley" en 1959, "Cactus Flower" en 1965, "Applause" en 1970, qui lui vaudra un Tony award.

Remariée en 1961 avec l'acteur Jason Robards dont elle a un fils, elle en divorce huit ans plus tard.

 

 
L'actrice à la chevelure blonde charme aussi ses fans dans "Le Crime de l'Orient Express" de Sydney Lumet (1974), "Le Dernier des géants", de John Wayne (1976), "Prêt-à-porter" de Robert Altman (1994). Son jeu dans "Leçons de séduction" de Barbra Streisand est récompensé en 1996, par une nomination à l'Oscar du meilleur Second rôle, à 72 ans. Et, en 1997, par un Golden Globe dans la même catégorie.
Elle s'illustre encore dans "Manderlay" de Lars von Trier, nominé en 2005 au Festival de Cannes.

 

 

 


Lauren Bacall, mère de trois enfants dont deux avec Bogart, avait écrit deux autobiographies, "Lauren Bacall : By Myself" en 1978 et "Now" en 1994.


Sa mort est intervenue quelques heures seulement après celle d'une autre grande figure d'Hollywood, l'acteur Robin Williams, 63 ans, qui s'est pendu chez lui près de San Francisco selon les premières conclusions de l'autopsie.

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarllet Haddad

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants