X

À La Une

Après Raqa, Daech s'empare d'une nouvelle base de l'armée syrienne à Hassaka

Syrie

Les jihadistes ont dû reculer sur le champ gazier de Chaer dans le centre du pays.

OLJ/Agences
27/07/2014

Des jihadistes ont pris dimanche une position de l'armée syrienne dans le nord-est du pays, un jour après s'être emparé d'une importante base militaire dans le cadre de leur récente offensive contre les positions régime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Les jihadistes de l'Etat islamique (EI, ou Daech en arabe) ont pris le contrôle du Régiment 121 de l'armée", au sud de Hassaka (600 km au nord-est de Damas) après trois jours de combats, a annoncé l'ONG. L'EI avait déjà pris samedi le contrôle de la Division-17 dans la province de Raqa (nord), tuant au moins 85 soldats en 48 heures de combats, selon l'OSDH.

(Analyse : État islamique vs Front al-Nosra : qui est qui, qui veut quoi ?)

Apparu dans le conflit syrien au printemps 2013, l'Etat islamique a intensifié ces deux dernières semaines ses actions contre les positions de l'armée. Jihadistes et militaires s'évitaient jusqu'à présent.
Les jihadistes sont en revanche engagés depuis janvier dans une guerre ouverte contre les rebelles, qui après les avoir accueillis favorablement se sont retournés contre eux, les accusant d'exactions et de volonté hégémonique.

Sur un autre front du très complexe conflit syrien, les rebelles ont pris dans la nuit de samedi à dimanche les villages de Khattab et Rahbeh, dans la province de Hama, s'emparant de deux dépôts d'armes de l'armée, a annoncé le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. Ils "avancent vers l'aéroport militaire de Hama", à quelque 8km, position-clef de l'armée et siège d'une des principales prisons du régime, a-t-il ajouté.

Des militants ont diffusé sur Youtube des vidéos montrant les armes prises par les rebelles, dont des roquettes, des munitions et des mortiers.

(Lire aussi: Tourisme et lune de miel dans le "califat" islamique d'Irak et de Syrie)


L'armée syrienne a par ailleurs enregistré une victoire samedi en reprenant le champ pétrolier d'Al-Chaer, dans la province de Homs (centre), conquis une semaine plus tôt par l'EI au prix de combats meurtriers.
L'OSDH a enfin indiqué que le bilan d'un attentat à la voiture piégée samedi à Atmeh, près de la frontière turque, était monté à neuf morts, parmi lesquels un commandant rebelle islamiste.

Sept autres personnes ont également été tuées samedi dans un attentat à la voiture piégée à Azaz, près de la frontière turque, selon l'Organisation.

A Homs, dans le centre de la Syrie, un "attentat suicide à la voiture piégée" a touché la ville dimanche, faisant un nombre indéterminé de victimes, selon la télévision d'Etat syrienne.

10 enfants tués

Dans le même temps, le rival jihadiste de l'EI, le Front Al-Nosra, a diffusé une vidéo d'un kamikaze américain qui, selon la branche syrienne d'el-Qaëda, a perpétré le 25 mai un attentat suicide contre une position de l'armée dans le nord-ouest de la Syrie.
Le jeune homme qui apparaît sur les images, Moner Mohammad Abou-Salha, alias Abou Hurayra Al-Amriki, originaire de Floride, est considéré comme le premier Américain à avoir commis une attaque de ce genre depuis le début du conflit syrien en mars 2011.

(Lire aussi : C'est quoi au juste un État islamique ?)


Indépendamment des jihadistes, les combats se poursuivent aussi entre armée et rebelles. A Alep même, 15 civils, dont six enfants, ont été tués dans des tirs de mortiers rebelles sur des quartiers d'Alep tenus par l'armée, qui a pour sa part mené des raids sur des secteurs rebelles, tuant sept civils, dont trois enfants, selon l'OSDH.
Toujours dans la province d'Alep, un enfant a été tué par la chute d'un hélicoptère de l'armée abattu au-dessus du camp de réfugiés palestiniens de Nairab, contrôlé par le régime.


Commentaire
La nouvelle guerre de Trente Ans

Reportage
A Damas, les habitants savourent un semblant de normalité

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON LAISSE FAIRE ! DEVINEZ QUI SERA LE PREMIER À RECONNAÎTRE OFFICIELLEMENT LE PREMIER CALIFAT...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA POUILLERIE APPELLE LA LÈPRE !

Halim Abou Chacra

Le jeu cynique et machiavélique de la dictature de Damas, consistant : 1-à contribuer à la création de Daech en Syrie; 2-à l'épargner complètement de ses bombardements; 3-à la laisser, tout heureux, dynamiter de l'intérieur la rébellion; 4-à la fortifier ainsi indirectement de telle sorte qu'elle fait la jonction avec Daech-mère en Irak avec toutes les terribles conséquences dans ce pays; ce jeu cynique et machiavélique de la dictature se retourne maintenant contre elle de la manière la plus dramatique. Et "notre" Hezbollah dans ce jeu jouant le rôle du mari affreusement trompé ! Pourvu que ces criminels monstres restent loin du Liban ! Cela sera-t-il possible ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!