Rechercher
Rechercher

France

« Personne ne va manifester devant l’ambassade de Syrie alors qu’elle a tué 170 000 musulmans »

Les policiers français qui affrontent les casseurs suite à la manifestation propalestinienne à Sarcelles. Pierre Andrieu/AFP

« Ce qui s'est passé à Sarcelles est intolérable, s'attaquer à une synagogue, à une épicerie casher, c'est tout simplement de l'antisémitisme, du racisme », a déclaré hier le Premier ministre Manuel Valls, en déplacement dans le Sud-Est. « Rien en France ne peut justifier la violence, rien ne peut justifier qu'on s'en prenne à des synagogues, à des épiceries, des magasins, des institutions juives », a ajouté M. Valls.
Plusieurs commerces ont été mis à sac, notamment une épicerie casher déjà visée par un attentat à la grenade en septembre 2012. Des voitures ont été brûlées et du mobilier urbain saccagé, dans la foulée d'un rassemblement propalestinien interdit qui a rapidement dégénéré.
Sarcelles, parfois surnommée « la petite Jérusalem » en raison d'une importante communauté juive d'Afrique du Nord, s'est réveillée hier avec des policiers à tous les coins de rue, la chaussée tapissée de détritus parfois calcinés et de bris de verre. « Je n'ai pas dormi de la nuit, je n'étais pas tranquille. Des gens de tous bords ici vivent ensemble, on ne comprend pas », a confié à l'AFP un homme juif de 67 ans, dont la voiture a été détruite par les casseurs et qui n'a pas souhaité donner son nom. « Un tel déferlement de haine et de violence, c'est du jamais-vu à Sarcelles. »
« Ce n'est pas l'interdiction de la manifestation qui fait la violence, c'est la violence qui fait l'interdiction de la manifestation », a souligné hier de son côté le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve devant la synagogue de Sarcelles, répétant « assumer » son choix de l'interdire malgré les critiques d'une partie de la gauche et de la presse. Il a aussi lu un tract sur BFM-TV qui a justifié selon lui d'interdire la manifestation : « Venez équipés de mortiers, d'extincteurs, de matraques... Venez nombreux, descente au quartier juif de Sarcelles. » « Les faits, c'est qu'on s'attaque systématiquement aux juifs », a-t-il poursuivi. « Personne parmi ces manifestants ne va manifester devant l'ambassade de Syrie alors que la Syrie a tué 170 000 citoyens syriens musulmans », a-t-il ajouté.


« Ce qui s'est passé à Sarcelles est intolérable, s'attaquer à une synagogue, à une épicerie casher, c'est tout simplement de l'antisémitisme, du racisme », a déclaré hier le Premier ministre Manuel Valls, en déplacement dans le Sud-Est. « Rien en France ne peut justifier la violence, rien ne peut justifier qu'on s'en prenne à des synagogues, à des épiceries, des magasins, des...

commentaires (2)

"Bernard Cazeneuve a aussi lu un tract qui a justifié d'interdire la manifestation : « Venez, descente au quartier juif de Sarcelles. » Les faits, c'est qu'on s'attaque systématiquement aux juifs. Personne parmi ces manifestants ne va manifester devant l'ambassade de Syrie alors que la Syrie a tué 170 000 citoyens syriens ou musulmans, a-t-il ajouté." ! Plus clair que ça tu meurs ! C'est normal, puisque ces manifestants sont en grande majorité des musulmans islamistes et/ou arabes fanatiques, ou des arabes chrétiens fascistes d'extrême-droite. Sans oublier les quelques staliniens archaïques retors de queue de manifestation.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

10 h 49, le 22 juillet 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • "Bernard Cazeneuve a aussi lu un tract qui a justifié d'interdire la manifestation : « Venez, descente au quartier juif de Sarcelles. » Les faits, c'est qu'on s'attaque systématiquement aux juifs. Personne parmi ces manifestants ne va manifester devant l'ambassade de Syrie alors que la Syrie a tué 170 000 citoyens syriens ou musulmans, a-t-il ajouté." ! Plus clair que ça tu meurs ! C'est normal, puisque ces manifestants sont en grande majorité des musulmans islamistes et/ou arabes fanatiques, ou des arabes chrétiens fascistes d'extrême-droite. Sans oublier les quelques staliniens archaïques retors de queue de manifestation.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 49, le 22 juillet 2014

  • Il est nécessaire de voir et de comprendre ce qui provoque cette violence des jeunes contre les juifs. Ils sont révoltés par le génocide perpétré encore une fois par le nazi Netanyahu à l'encontre du peuple palestinien à Gaza. Même révolte en Allemagne causée par le même génocide de ce criminel. Il faudrait, de la part du gouvernement français, bien plus d'indignation, de condmnation ferme et de gestes concrets contre la politique de ce nazi grotesque, ennemi farouche de la paix.

    Halim Abou Chacra

    06 h 27, le 22 juillet 2014