Rechercher
Rechercher

Liban - Liban

« Dekkenet el-Balad », une initiative de la société civile visant à venir à bout de la corruption

Dekkenet el-Balad à Gemmayzé.

« Tout est à vendre, même ton droit. » C'est par ce slogan que Dekkenet el-Balad (L'épicerie du pays) a ouvert hier ses portes à Gemmayzé proposant aux intéressés « un permis de conduire », « une fonction dans les administrations », « le diplôme du baccalauréat », « un permis de construction », « un casier judiciaire propre », « un permis pour le port d'armes », « des voix électorales »... bref tous « les services de corruption », moyennant quelques livres libanaises.


Cette « épicerie » insolite est une initiative de Sakker el-Dekkené (Ferme l'épicerie), une ONG qui cherche à sensibiliser aux dangers de la corruption et à promouvoir l'intégrité et la bonne gouvernance, comme le précise Abdo Medlej, président de l'ONG.
L'inauguration de Dekkenet el-Balad a été ponctuée par la projection d'un sketch, disponible sur YouTube (Sakkera), qui reflète d'une manière assez caricaturale la corruption qui sévit dans le pays.

 

 

« Nous contribuons au quotidien à la corruption, affirme Abdo Medlej. Nous la rationalisons et la rendons acceptable, oubliant par le fait même qu'il est possible de la combattre, voire d'en venir à bout. » Et d'insister : « Ce que nous estimons être une petite action pour faciliter une transaction par un pot-de-vin, le favoritisme et autres formes de corruption nourrit en fait une structure qui finira par nous faire perdre nos droits. Nous ne réalisons pas que la corruption limite notre accès à l'information et plonge le pays dans un marasme économique et politique. »


Selon Transparency International en effet, le Liban figure sur la liste des cinquante pays où la corruption sévit le plus. Celle-ci n'a cessé de croître depuis 1990 au point de devenir « acceptable » et « justifiable ». Selon l'ONG Sakker el-Dekkené, la corruption a dépassé cette année 1,5 milliard de dollars, soit près de 10 % du PIB. « Cela signifie qu'un dixième du revenu de tout un chacun est drainé par la corruption », insiste l'ONG.
L'initiative de l'ONG vise ainsi à rendre l'administration publique responsable du manque d'intégrité et à exercer une pression sur les hommes politiques afin de lutter effectivement contre ce fléau. Pour ce faire, elle a mis en place une stratégie visant à quantifier les cas de corruption, avec à l'appui un site Web
(www.sakkera.com), une application mobile (iOS et Android), des boîtes de plaintes et un numéro d'urgence (76-808080). Cela permettra aux citoyens désireux de prendre part à l'initiative Dekkenet el-Balad de signaler tout cas de corruption rencontré. De plus, une voiture aux couleurs de Dekkenet el-Balad sillonnera la capitale et collectera les rapports de pots-de-vin signalés dans les administrations publiques.


Les informations collectées permettront notamment de mettre en évidence les tendances de corruption, mobiliser les citoyens à œuvrer pour un changement, initier un débat public et exercer une pression pour ce changement. Dans une étape ultérieure, l'ONG proposera un plan de réforme de l'administration publique.
Affirmant que d'autres activités sont prévues dans le cadre de cette initiative, Abdo Medlej insiste : « Notre initiative est différente, courageuse et orientée vers des résultats concrets, ce qui permettra de mettre fin à la corruption. »

 

Pour mémoire

Le groupe pharmaceutique GSK rattrapé par une affaire de corruption au Liban

L'appel de la LTA aux citoyens : « Rejoignez la lutte contre la corruption, signalez-là ! »

Corruption : le Liban de nouveau en bas du classement de Transparency International

« Tout est à vendre, même ton droit. » C'est par ce slogan que Dekkenet el-Balad (L'épicerie du pays) a ouvert hier ses portes à Gemmayzé proposant aux intéressés « un permis de conduire », « une fonction dans les administrations », « le diplôme du baccalauréat », « un permis de construction », « un casier judiciaire propre », « un permis pour le port...
commentaires (1)

Bravo pour cette initiative drole mais qui fait pleurer tout un pays .

Sabbagha Antoine

16 h 43, le 16 mai 2014

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo pour cette initiative drole mais qui fait pleurer tout un pays .

    Sabbagha Antoine

    16 h 43, le 16 mai 2014

Retour en haut