L'impression de Fifi ABOU DIB

Les femmes ne sont pas des hommes comme les autres

03/04/2014

La loi libanaise ne peut empêcher les coups et blessures. Il y en a trop, partout, sur tout le territoire, et c'est heureux, d'une certaine manière, puisque cogner n'est pas tuer. La loi libanaise interdit de tuer.

Les législateurs se sont réunis. Les législateurs ont bloqué la circulation dans toute la ville, fermé tous les accès au centre-ville où tentent encore de survivre quelques commerçants courageux qui refusent de mettre la clé sous la porte. Ils ont empêché le moindre chaland de poser ne serait-ce que le bout de l'orteil dans une de ces survivances de boutique ou de restaurant. Pour leur sécurité, voyez-vous, ils se haïssent tellement entre eux. On n'est jamais assez méfiant, il y en a toujours un qui pourrait avoir envie d'en faire assassiner un autre. La police antiémeute a fière allure avec ses uniformes cuirassés, ses casques et ses boucliers transparents. Sauf qu'elle est affalée sur le trottoir et fume en observant d'un œil distrait l'amertume d'un groupe de femmes et de quelques hommes qui attendaient de cette séance quelque coup d'éclat et qui se sont sentis grugés à l'issue du vote.
Sans eux, pourtant, sans l'association KAFA, son action tenace et son insistance, le projet de loi contre la violence domestique n'aurait même pas été à l'ordre du jour. Il est passé, il est vrai, mais sans les amendements réclamés par l'association en vue de protéger précisément les femmes de la violence des hommes. Mais dans « violence domestique », il y a « domestique », un truc de chochotte. Nos édiles, il leur faut du rouge, du saignant, du régional, de l'international, du complot sioniste et impérialiste. C'est donc du bout des lèvres qu'ils ont dépoussiéré une loi pourtant avant-gardiste en son temps, quelque part au début du XXe siècle. En définitive, ce que le public profane a compris de toute cette cuisine, c'est qu'on peut cogner mais sans abîmer. On peut battre femme et enfants (et même son mari avec un peu d'entraînement) à condition que ça ne se voit pas. D'ailleurs, le temps que le cas soit porté devant le juge, il n'y paraîtra plus. Là ! C'est rien! D'ailleurs, les législateurs se sont surpassés en introduisant dans leurs textes le concept des « droits conjugaux ». Si les électrices ne sont pas contentes, au moins certains électeurs le seront, eux qui se sont mariés pour la bagatelle – sinon à quoi ça sert ? Coucher fait partie des droits de l'homme, en toute circonstance. Par conséquent, la notion de « viol conjugal » est impossible à retenir, étant impossible à prouver. Surtout s'il n'y a pas de traces visibles de coups et blessures. Les moins visibles de toutes étant les séquelles des violences morales. Tout comme est impossible à prouver l'administration de drogues, l'étouffement avec un oreiller et autres méthodes douces.
Bref, ce pays n'est pas encore respirable pour les femmes. Elles ne voteront plus pour vous, MM. les députés. Mais où ont-elles la tête ? La dernière fois, vous vous êtes réélus tout seuls. Naïves, va.

À la une

Retour à la page "Impression"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

En effet tout en cachette dans ce pays est permis . Battre femme et enfants ou être battu par nos parlementaires avec des lois tribales toujours floues .

Bahijeh Akoury

superbes, mais n'oubliant que sont les mamans en premier lieu qui cultivent le sentiment de supériorité dans la têtes de leur garçons "YE2BOURNI L SABI".
Si la femme ne change la façon dont elle se voit, aucune loi sur terre n'y peut rien.
sans oublier que plusieurs "intellectuels" libanais acclament leur intelligence supérieure d'action et notre intelligence "sociale" nous nommant les ménagères.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET POUR FINIR J'ENCHAÎNE : LES FEMMES SONT DES ÊTRES HUMAINS SUPÉRIEURS DE PAR LA NATURE DES CHOSES, QUE CE SOIT COMME MÈRES, SOEURS OU ÉPOUSES. DERRIÈRE CHAQUE GRAND HOMME SE CACHE UNE FEMME ! CEUX QUI LES MALTRAÎTENT NE SONT PAS DES ÊTRES HUMAINS MAIS DE VILS HUMANOÏDES !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES FEMMES NE SONT PAS DES ÊTRES HUMAINS COMME LES AUTRES. QU'ELLES NE SONT PAS DES HOMMES... çA ON LE SAIT, PUISQUE IL LEUR MANQUE LA VIRILITÉ QUI FRAPPE ET DÉRÈGLE LE CERVEAU DES PRÉDATEURS DITS "HOMMES".
EH BIEN, OUI ! C'EST CE QUE LES AUTO-ALLONGÉS ET AUTO-PROLONGÉS ONT DÉCIDÉ... POUR NE PAS SE METTRE SUR LE DOS TOUS LES BARBUS SOUTANÉS ET ENTURBANÉS !

Michele Aoun

Excellent!

Riga Pavla

Génial

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

On est ravis de constater que ce féminisme naturel intéresse les Libanaises ; et corriger ainsi les "banalyses" des misogynes poilus qui le stigmatisent. Ravis que les quelques Sains, eux, soient soucieux de le soutenir. C’est encourageant. Depuis, au Liban, il tend lentement vers le sommet ! Avoir tardivement une telle aura, est une telle reconnaissance. Espérons que cela continuera pour KAFA ! Qu’a-t-il représenté pour ces Saines spécialisées depuis des lustres, mahééék, dans l’analyse du comportement de ces mecs à "mâles" Remugles de toutes "tendances!" ? Ce fut 1 exceptionnelle analyse. Car ces Saines bonnes femmes ont permis d’identifier l’origine funeste et les conséquences néfastes de la misogynie régulière chez ces "mâles" à vibrisses. Elles ont montré comment ces moustachus à chérwéééls "résistent!" aux dommages causés à leur improbable "propre?" probité, et qu’ils ont une capacité de nuisance inouïe ! Le résultat est que ces si féminines, sont reconnues comme étant les meilleures pour démonter leurs manigances à ces "mâles".... dans leur peau si Violents. Organisant des manifestations qui réunissent les spécialistes, en vue d'expliciter les méfaits de ces intégristes du "Viol conJugal" soi-disant ultras "virils" ; fanatiques de ces "droits conJugaux" paternalistes si hypocrites ! Et les sollicitations pour que ces Saines de chez KAFA éclairent ce bled à leur sujet, ne font que se multiplier.

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

Indigne pouvoir libanais

Décryptage de Scarlett HADDAD

Ultimes concertations avant les consultations

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants