X

Culture

Apprendre l’alphabet arabe en jouant avec les animaux

Édition

Comment faire fusionner l'arabe courant et l'arabe littéraire et comment les faire revivre ? C'est ce à quoi s'attèle Dar Onboz à travers ses différents projets. Le jeu de l'alphabet arabe par les animaux vient s'ajouter aux autres travaux. À découvrir dans toutes les librairies.

27/01/2014

Nadine Touma, cofondatrice de Dar Onboz, aime cette langue maternelle, cet arabe chantant et musical qui résonne en écho dans notre esprit et raconte des histoires du passé tout en annonçant l'avenir. Depuis la création de la maison d'édition, elle se bat pour enraciner cette langue, non l'enseigner, mais la passer aux jeunes générations qui la délaissent peu à peu pour d'autres langues plus internationales. « Dans nos travaux, avoue-t-elle, nous ciblons surtout les parents et pas les écoles, car si le rôle d'un établissement scolaire est d'enseigner une langue, celui d'un parent est de la faire aimer. C'est pourquoi, poursuit-elle, notre souci a été depuis le début de créer des outils à la portée des adultes et des enfants afin qu'ils partagent cet apprentissage. »

Jeu auditif et visuel
C'est une méthode non pas didactique mais divertissante, souligne encore Nadine Touma avec des yeux qui brillent. On comprend que c'est un sujet qui lui tient trop à cœur pour le laisser dépérir ! « Ne pas faire de cet arabe littéraire une langue morte, car elle est dans notre code génétique, mais au contraire la marier à l'arabe courant et lui redonner une seconde vie comme on l'avait fait auparavant avec les comptines, tel est notre objectif premier, au risque de me répéter », dit-elle.
Dans ce jeu intitulé Des animaux qui jouent avec l'abc, Dar Onboz propose donc des associations de cartes. Sur un premier carton est dessiné un animal en action avec une légende composée de mots de la même lettre. Il faudrait associer alors ce carton avec un autre portant la lettre principale adaptable à l'image. La typographie, les couleurs, toutes primaires, le dessin entre silk screen et lithos ainsi que le format des cartons, rien n'a été négligé, formant ainsi un ensemble complet, auditif et visuel.
Vous diriez, des abécédaires pareils, ça existe déjà ! La différence est qu'il s'agit de phrases entières qui reprennent en allitération la même lettre, ce qui constitue une anecdote humoristique, voire une chansonnette qui accrocherait l'enfant. « Je suis plus sensible au mot entendu qu'à celui écrit, dit Nadine Touma. C'est pourquoi nous avons mis l'accent sur la musicalité dans ce jeu où la typo complète une phrase, laquelle à son tour complète une thématique. » Notre souci est de casser cette barrière entre la langue arabe et l'enfant qui croit, d'une façon injustifiée, que celle-ci est inaccessible, voire hermétique.
Et de poursuivre : « La langue est l'expression de notre culture, si nous ne la possédons pas bien, ses fondations deviendraient poreuses et en seraient endommagées. C'est pourquoi je tiens à participer à la consolidation de ce patrimoine oral, vieux de plus d'une centaine d'années, afin de préserver notre richesse culturelle », conclut Nadine Touma.
Quoi de plus ludique que d'entrer dans la farandole animalière et de s'amuser à reconnaître cet abécédaire qui représente le b.a.-ba du langage culturel ?

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué