Rechercher
Rechercher

À La Une - liban

Voiture piégée à Sbouba, roquettes sur Hermel : le Hezbollah doublement visé mardi

Le Futur tient le parti chiite pour responsable de la tension sécuritaire au Liban.

Des soldats de l'armée libanaise sur le site de l'explosion de la voiture piégée, mardi à Sbouba, dans la Békaa. REUTERS/Hassan Abdallah

Une voiture piégée a visé mardi à l'aube une position du Hezbollah dans l'un de ses bastions de l'est du Liban, faisant un nombre indéterminé de victimes, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité. La source a indiqué que l'explosion a fait "des morts et des blessés", sans plus de détails.


Selon la chaîne al-Manar, la télévision du parti qui combat au côté du régime syrien, l'attentat à la voiture piégée a "visé un poste servant de relais" du Hezbollah dans les environs de Sbouba, un village chiite de la région de la Békaa. La chaîne a indiqué que l'explosion a fait des blessés, sans élaborer.
Des habitants de la région ont affirmé à l'AFP qu'il s'agit d'un poste servant de relais aux combattants et aux véhicules du Hezbollah, notamment pour les membres du parti qui partent combattre les rebelles en Syrie.

 

"Une bombe de 60 kilos"
Al-Manar a diffusé des images de pièces de voitures éparpillées dans cette zone, une plaine déserte recouverte de neige par endroits. Le photographe de l'AFP a vu un véhicule totalement détruit et deux autres calcinés, dont un mini-bus de couleur rouge.


D'après la chaîne du Hezbollah, "la voiture, de type Grand Cherokee 4x4 et qui était stationnée près du poste, a explosé quand des membres du Hezbollah se sont approchés d'elle". Elle a précisé que le véhicule était "chargée d'une bombe de 60 kilos" et que l'explosion a créé un cratère de trois mètres de diamètre.
"Des membres du Hezbollah se sont alors précipités et ont commencé à tirer en pensant que les autres membres du parti étaient tombés dans une embuscade, avant de secourir les blessés", poursuit la chaîne.


L'armée libanaise a indiqué qu'il s'agissait d'une voiture piégée et que l'explosion s'était produite à 02H50 (00H50 GMT) sur la route de Sbouba-Nabi Moussa", affirmant que la police militaire se chargeait de l'enquête.
Des membres du parti chiite et des forces de sécurité se sont rapidement déployés dans la zone, selon la source de sécurité. Des habitants du secteur ont assuré avoir entendu des sirènes d'ambulances se rendant sur les lieux de l'explosion.

 

Mardi matin, l'Agence nationale d'information (ANI, officielle) avait rapporté que la voiture piégée était une BMW 525i, et évoqué la possibilité d'un attentat suicide. Une information toutefois démentie par une source du Hezbollah interrogée par la LBC.

Au cours des derniers mois, plusieurs explosions ont visé des secteurs contrôlés par le Hezbollah, dans la Békaa ou dans la banlieue-sud de Beyrouth.

Le 19 novembre dernier, une double attaque-suicide a été perpétrée contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth. Et le 4 décembre, un cadre du Hezbollah, Hassane Lakkis, a été assassiné dans son parking, dans la banlieue-sud de la capitale.

 

Roquettes sur Hermel
En fin d'après-midi, six roquettes "en provenance de Syrie" se sont abattues sur la ville de Hermel, également dans la Békaa, faisant quatre blessés selon une source de sécurité citée par l'AFP qui a fait état de deux civils blessés. "Une des roquettes s'est abattue sur une caserne de l'armée libanaise et une autre sur une zone résidentielle".

L'armée a indiqué de son côté que deux soldats avaient été blessés lorsque l'une des roquettes était tombée sur une caserne.

Les tirs ont été revendiqués par un groupe rebelle syrien se faisant appeler Brigade Marwan Hadid, du nom d'un ancien membre des Frères musulmans mort en prison en 1976. Le communiqué affirme que l'opération a été menée conjointement avec les jihadistes du Front al-Nosra au Liban.
"La brigade Marwan Hadid et le Front al-Nosra annoncent avoir visé les fiefs du parti de l'Iran (le Hezbollah, ndlr) dans le Hermel par dix roquettes de type Grad, en réponse à l'implication de ce parti dans les combats en Syrie", écrit le groupe sur son compte Twitter. "Nos opérations vont se poursuivre contre l'Iran et son parti (le Hezbollah) en Syrie et au Liban", ajoute-t-il.

 

 

L'action de ce groupe est obscure mais il a revendiqué à plusieurs reprises des tirs de roquettes contre des régions dans l'est du Liban.

La ville de Hermel a été visée à plusieurs reprises par ce genre de tirs revendiqués par des groupes rebelles de Syrie affirmant riposter au combat du Hezbollah aux côtés du régime de Damas. Le Hezbollah a envoyé des milliers de miliciens se battre aux côtés des troupes régulières du président syrien Bachar el-Assad.

 

Par ailleurs, des obus tirés de Syrie sont tombés mardi en soirée sur les périphéries des villages de Hekr Janine, Kachlak et Wadi el-Hor au Akkar (Liban-Nord).

 

Enfin, sur le plan politique, le bloc parlementaire du Futur a tenu le parti chiite pour responsable de la tension sécuritaire au Liban. "Le Hezbollah, de par son implication dans les combats en Syrie aux côtés du régime, son attaque contre Beyrouth en mai 2008 puis son agression contre la ville de Abra (à Saïda) et sa protection continue des criminels, dont ceux qui ont perpétré les attentats contre deux mosquées à Tripoli, ouvre la voie à la montée de l'extrémisme et du terrorisme dont le Liban souffre aujourd'hui", selon le communiqué du bloc publié à l'issue de sa réunion hebdomadaire.

 

Pour mémoire
Israël met en garde le Hezbollah contre toute attaque après l'assassinat de Lakkis

Pour Nasrallah, l'Arabie saoudite pourrait être impliquée dans l'attentat contre l'ambassade d'Iran


Une voiture piégée a visé mardi à l'aube une position du Hezbollah dans l'un de ses bastions de l'est du Liban, faisant un nombre indéterminé de victimes, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité. La source a indiqué que l'explosion a fait "des morts et des blessés", sans plus de détails.
Selon la chaîne al-Manar, la télévision du parti qui combat au côté du...

commentaires (3)

TOUT ATTENTAT AVEC VOITURE PIÉGÉE EST UN CRIME QUI QUE SOIT LE CRIMINEL !

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

19 h 31, le 17 décembre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • TOUT ATTENTAT AVEC VOITURE PIÉGÉE EST UN CRIME QUI QUE SOIT LE CRIMINEL !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    19 h 31, le 17 décembre 2013

  • Tout acte terroriste nuit à la paix civile fragile du pays .

    Sabbagha Antoine

    13 h 17, le 17 décembre 2013

  • C'est une preuve flagrante de la deroute des bensaouds salafowahabites en Syrie et partout au M.O . Tactique sioniste qui s'en prend aux civils qd sur le terrain militaire ils foirent .

    FRIK-A-FRAK

    13 h 12, le 17 décembre 2013

Retour en haut